Société

Le tour du monde interreligieux est passé par La Réunion


Ismaël, Victor, Josselin et Samuel (Ilan, lui, était excusé)
Ismaël, Victor, Josselin et Samuel (Ilan, lui, était excusé)
Josselin, Samuel, Victor, Ismaël et Ilan, cinq jeunes français en plein tour du monde, ont fait étape à la Réunion pendant quelques jours.

Depuis juillet 2013, ils réalisent un projet qu'ils ont préparé pendant de longs mois : un tour du monde des initiatives interreligieuses (InterFaith Tour, in english). Leur voyage est financé par plusieurs fondations et associations et a pu se réaliser grâce au partenariat entre Sparknews et l'association Coexister, dont ils sont membres tous les cinq.

Mais qu'est-ce qui a donc poussé ces cinq étudiants en double cursus à Science Pô et en Histoire à Paris à lever les voiles pendant un an ? Pour le savoir, nous sommes allés les rencontrer juste avant leur départ, à la paroisse de la Source, à Saint-Denis, où ils étaient logés.

"Ici, si tu insultes une religion, tu insultes un membre de ta famille"

Ces cinq jeunes (chrétien, juif, musulman, agnostique et athée) sont partis dans le but d'étudier "la coexistence active" entre les différentes religions dans 45 pays du globe. Après avoir parcouru 16 pays d'Europe en deux mois, puis le Moyen-Orient et une partie de l'Afrique, les cinq garçons ont fait étape à la Réunion, avant de repartir pour l'Asie.

Dans notre département, ils en ont profité pour découvrir les actions du Groupement départemental interreligieux ou encore visiter les différents lieux de culte de Saint-Denis. Le constat est plutôt bon pour les cinq globe-trotter, frappés par la diversité des cultes à la Réunion. "Ici, si tu insultes une religion, tu insultes un membre de ta famille", souligne Victor, l'athée du groupe. Deux bémols, quand même : "On nous a raconté que certains couples mixtes pouvaient subir quelques fois, même si c'est marginal, les moqueries de l'entourage", constate Samuel, qui évoque "une coexistence passive" entre les différentes religions à la Réunion.

Le pape, un village animiste et des ambassadeurs

Au cours de leur voyage à travers le monde, qui dure maintenant depuis plus de cinq mois, les garçons ont évidemment fait des rencontres marquantes : avec le pape himself, qui leur a accordé une audience de 5 minutes, mais également avec le commun des mortel. "Tous les jours, on rencontre des personnes extraordinaires", explique Josselin.

Ces rencontres, qu'ils dévoilent en partie sur leur site Internet et sur les réseaux sociaux (chaque semaine, ils publient une vidéo de trois minutes, ndlr), ils comptent ensuite les restituer sous forme de compte-rendu, une fois leur voyage terminé. Au cours de leur périple, les cinq jeunes ont également été frappés par leur séjour en Israël-Palestine, ou encore au Liban, où 16 communautés religieuses sont représentées. Leur passage au Burkina Faso, où ils ont notamment passé trois jours en immersion dans un village animiste, les a également marqué.

Ils bénéficient également de l'appui du ministère des Affaires étrangères, notamment pour l'obtention des nombreux visas dont ils ont besoin. "A chaque nouveau pays, nous avons une rencontre avec l'ambassadeur, qui nous explique le contexte du pays. Mais dans chaque endroit que nous visitons, nous vivons chez l'habitant, sauf, comme au Nigeria par exemple, quand ce n'est pas possible pour des raisons de sécurité", indiquent Victor et Samuel.

Et ensuite ? Un tour de l'Hexagone !

Les cinq globe-trotters, après un bref passage par Maurice, s'envolent vers l'Inde, puis le Bangladesh ou encore le Japon, un pays qui attire la curiosité de Josselin : "C'est un des seuls pays au monde où les religions abrahamiques ne sont pas majoritaires".

En Inde, ils ne seront d'ailleurs pas cinq mais six, puisque une jeune femme membre de leur association, de confession boudhiste, les rejoindra. Une fois rentrés en France, début mai, leur périple ne sera pas terminé. Les cinq baroudeurs entameront alors un tour de l'Hexagone pour témoigner de ces 10 mois de vie autour du monde.
Vendredi 29 Novembre 2013 - 17:59
Lu 971 fois




1.Posté par David Asmodee le 29/11/2013 21:18
Viendra le jour heureux où il n'y aura plus aucune religion sur Terre. Plus de Dieu. Plus de Diable. Plus d'intégristes pour nous faire ch....

2.Posté par Bidule le 30/11/2013 11:50
les religions, la plus grande organisation criminelle au monde, combien de mort par jour au nom de ces sectes. Et dire qu'il prétende aimer leur prochain, mais quand celui-ci ne pense pas comme eux ils les tues, c'est cela leur doctrine!!!!!!! donc plus de religions ou de sectes et nous serons heureux.

3.Posté par Des initiatives INTERreligieuses ? le 30/11/2013 19:58
Quelle religion s'intéresse au dialogue interreligieux dans le monde ?
Les catholiques seulement.
Les autres viennent pour faire bonne figure quand ils viennent.
Pour faire croire qu'ils sont favorables au dialogue.
Les catholiques ne sont nullement considérés par les autres.
On fait semblant de les écouter mais jamais on daigne les entendre !
Et le christianisme est la seule religion bafouée dans le monde.
Les chrétiens sont humiliés, insultés, battus, flagellés, torturés à l'électricité, brûlés, égorgés, décapités, surtout dans les pays où règne la charia.

4.Posté par Victor le 30/11/2013 22:26
L'interreligieux n'est ni l'apanage des croyants, ni l'apanage des chrétiens. La preuve sur le site du projet, en particulier à travers les vidéos : www.youtube.com/interfaithtour

5.Posté par Au post 4 : pas d'intox svp ! le 01/12/2013 10:26
Un tweet sur votre site, signé courageusement AC, affirme que le voile islamique ne pose pas problème à La Réunion.
C'est faux, bien entendu.
Mais ici, les ultra minorités "religieuses" bénéficient de dérogations par le fait même à cause de la lâcheté des autorités politiques.
A un groupe de 3 sympathiques policiers nationaux croisés dans une grande surface du nord de l'île à qui j'ai demandé : Que ferez-vous si vous vous trouvez nez à nez face à une femme habillée en Belphégor, la réponse fuse : Demandez à vos politiques !
Heureusement, il n'y a que quelques dizaines de femmes intégralement voilées à Saint-Denis.
Le chant du muezzin de la "plus vieille mosquée de France" dérange les catholiques qui sont à la messe à 18 h à la cathédrale et à la chapelle des jésuites et jusqu'aux moniales dominicaines au sommet de la colline du Rosaire.
Mais comme les catholiques comptent pour du beurre (je reste poli !), les muzz peuvent continuer à les déranger en toute impunité !
Même chose à Saint-Denis pour les "Malbars" (hindouistes) de Commune Primat qui importunent grandement tout le quartier avec leurs tambours et même bien au-delà quand l'alizé souffle fort.
Le chant du muezzin et les tambours malbars réjouissent peut-être des touristes, mais pas les Réunionnais riverains à qui l'on impose ces nuisances sonores. Car il s'agit bel et bien de nuisances sonores.
Enfin, last but not least, le climat pacifique de La Réunion, on le doit d'abord à la laïcité de la France puis au catholicisme qui a évangélisé notre île.
Merci de ne pas vouloir faire avaler des couleuvres aux gens que vous rencontrerez.
Armand Gunet

Nouveau commentaire :
Twitter


Dans la même rubrique :
< >

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales