Economie

Le surendettement "explose" à la Réunion en 2013


Le surendettement "explose" à la Réunion en 2013
L'Iedom (Institut d'émission des départements d'Outre-mer) vient de publier une note concernant la typologie du surendettement à la Réunion, une première depuis 2006.

L'institut constate que "le nombre de dossiers de surendettement déposé à la Réunion a fortement augmenté en 2009, puis sur la période récente. Comparée aux autres DOM, La Réunion est le département qui compte le plus de dossiers de surendettement déposés en nombre (1.153 dossiers en 2012) comme en proportion : la moitié des dossiers enregistrés dans les DOM concerne en effet le département".

Pis, la hausse s'accélère très fortement depuis 2013, puisque le nombre de dossiers déposés en commission de surendettement de la Réunion est en augmentation de 26% par rapport à l'année précédente. "Il y a une explosion", constate le directeur de l'Iedom, Thierry Beltrand. La raison principale évoquée pour expliquer cette conjoncture : "la crise qui dure, le chômage qui s'aggrave", poursuit le directeur de l'Iedom.

Dans sa note, l'Iedom dresse un portrait robot des personnes concernées par le surendettement. Il en ressort principalement que "les surendettés réunionnais sont généralement jeunes, au chômage ou sans profession et que beaucoup d'entre eux vivent seuls". 30% des dossiers sont toutefois déposés par des personnes âgées entre 45 et 55 ans, alors que le chiffre dépasse à penne les 25% en métropole.

La dette moyenne à la Réunion des personnes déposant un dossier est de 15.000 euros.  Ils ont jusqu'à huit ans, au maximum, pour retrouver une situation saine. L'Iedom affirme que "75%" des personnes qui sont accompagnées par la commission de surendettement réussissent à rembourser leur dette. 25% sont concernées par une procédure de rétablissement personnel (PRP), qui correspond à une faillite personnelle.

A la Réunion, le surendettement est d'abord "passif", lié aux accidents de la vie. 81,2% des dossiers réunionnais sont déposés à cause d'un accident de la vie (baisse de ressources, chômage, divorce). Le surendettement "actif" (mauvaise gestion, excès de crédits à la consommation...) concerne 18,8% de la population.

Enfin, les capacités de remboursement sont plus faibles qu'en métropole. "En 2011, 60,7% des surendettés réunionnais ont une capacité de remboursement négative", note l'Iedom, contre 52,5% en métropole.

Plus d'information sur le site de l'Iedom.
Mardi 29 Octobre 2013 - 07:44
Lu 1620 fois




1.Posté par titus le 29/10/2013 08:40
Est ce que l'on s'interroge sur les employés de banque qui vendent des produits à des gens qui ne pourront pas les rembourser et cela pour quelques dollars de plus?

Nouveau commentaire :
Twitter

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales