Société

Le spectaculaire enrochement des Roches noires a commencé


L'équipe du BTP en charge de l'enrochement
L'équipe du BTP en charge de l'enrochement
La phase préparatoire amorcée hier était sans commune mesure avec les travaux déployés depuis ce vendredi matin sur la plage des Roches noires.

Trois pelleteuses, des camions-bennes qui font l'aller-retour avec des blocs rocheux pouvant peser jusqu'à 3 tonnes, le bruit impressionnant des blocs qui sont chavirés sur la rue des plages, l'image de carte postale en prend un coup mais c'est la sécurisation de l'arrière plage qui est en jeu. Et avec elle la sécurisation d'habitations pied dans l'eau, de restaurants, d'une mairie annexe ou encore d'une gendarmerie, rien que ça.

Toujours autant de curieux sur site
Toujours autant de curieux sur site
"Le camion dépote les blocs sur le matelas de sable disposé hier. Je réceptionne les rochers avec la pelleteuse avant de les basculer en contre-bas pour mon collègue", explique tranquillement David, conducteur de pelleteuse pour la société de BTP Law-Yat. La tranquillité et la maîtrise de ses gestes sont en effet requis pour cet exercice.

L'enrochement sera libre, non colmaté par du béton coulé

En contrebas, deux autres engins, dont les chaînes sont claquées par une houle modérée, réceptionnent les blocs. Une première digue a été postée à environ 10m de l'ancien mur depuis ce matin.

"On a d'abord fouillé le sable dans la mer pour bien enfoncer les premiers blocs sur environ 1m50 de profondeur", explique Fabrice, le second conducteur d'engin. Progressivement, les rochers viendront coller à ce qu'il reste de l'esplanade. Mais l'enrochement sera libre, c'est-à-dire non colmaté par du béton coulé, pour ne pas reproduire les erreurs urbanistiques passées.

Le week-end arrive, mais pas question de baisser en charge. "Nous serons là demain samedi et dimanche, urgence oblige", rigole David. Il est temps de reprendre les manoeuvres. Un autre poids lourd vient décharger ces blocs qui "viennent de Saint-Gilles les hauts au niveau de la voie cannière". Il faudra 15 jours pour découvrir le nouveau visage (partiel) des Roches noires, et croiser les doigts en guettant la formation de météores dans la zone.

Vendredi 28 Décembre 2012 - 15:48
ludovic.grondin@zinfos974.com
Lu 1608 fois




1.Posté par quenelle de 3 basse le 28/12/2012 15:07
c'est pas cool c'est rochers qui vont faire un retour qui va gater la wave.

2.Posté par noe le 28/12/2012 15:08
ça va vraiment s'appeler "Roches noires" maintenant avec ces blocs ...
Super mais il faudrait les mettre plus au large , vers 1 km ...on aurait un lagon artificiel mieux protégé des intempéries et des requins ...une sorte de digue ...les pêcheurs pourraient s'en donner à coeur joie ainsi que les amoureux du soir !
Que fait Mme Bello pour rénover ce coin ! "Je connais mon île , disait-elle ..."

3.Posté par Jean Le Phaéton le 28/12/2012 16:24
Super efficace le "n'affaire"...

On croit rêver, mais non c'est bien la réalité et cela se passe ici et maintenant !

Je veux bien croire que l'être humain puisse encore penser qu'il peut se prémunir contre les effets de la Nature, mais de là à penser que 3 galets pourraient suffir à contenir une houle même pas cyclonique...

Que dire ? que faire ?

Tiens une idée : pourquoi ne pas immerger la "Jeanne d'Arc" au large des Roches noires afin de freiner ou dévier un peu les courants...

Question à ceux qui auraient les moyens d'y répondre : Une analyse du relief sous-marin croisée avec celle de la nature et du rythme des vagues serait-elle utile à la compréhension des phénomènes de flux et de reflux ? Ce qui permettrait de prendre une décision moins hasardeuse et préserver le site pour les terrestres, les baigneurs et les surfeurs...

Je dis ça je dis rien, je ne suis même pas terrassier et je me demande si ceux qui sont filmés ont des consignes ou agissent de façon aléatoire...

Nouveau commentaire :
Twitter


Dans la même rubrique :
< >

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales