Social

Le sort de l'Arast renvoyé au 23 novembre 2009

Est-ce que la structure de l'Arast (Association régionale d'aides sociales territorialisées), en redressement judiciaire depuis le mois d'avril dernier, ira vers une privatisation ou une liquidation ? La question reste encore en suspens. La décision du Tribunal de grande instance devait tomber aujourd'hui, mais elle est reportée au 23 novembre prochain. Il faut plus de temps à l'administrateur judiciaire pour analyser les différentes propositions de reprise. L'absence de position claire du Département fait craindre une liquidation.


Liquidera, liquidera pas ? Cela faisait à peine 10 minutes que la vingtaine d'employés, dont la moitié a assisté à l'audience à huit clos, ainsi que leur représentante, Valérie Bénard-Pérez, étaient entrées dans la salle d'audience que la décision a été annoncé de renvoyer l'affaire au 23 novembre prochain.

Les employés de l'Arast ont longtemps attendu et ils devront encore patienter pour connaître le sort de leur structure et leur avenir professionnel. Selon Valérie Bénard-Pérez "l'administrateur judiciaire n'a pas eu le temps de contacter les co-contractants et d'analyser les propositions des différents repreneurs” potentiels de la structure à vocation sociale. Il n'a pas encore consulté non plus la représentante des salariés ni le comité d'entreprise de l'Arast.

Les missions des travailleurs sociaux sur le terrain s'avèrent de plus en plus difficiles mais ils gardent espoir de conserver leur emploi. Toutefois, le report du jugement risque de "démobiliser un peu plus les salariés" indique Valérie Bénard-Pérez. "L'enjeu" rappelle t-elle est "l'avenir des bénéficiaires et la sauvegarde des emplois".

Le tribunal a rappelé que vu "le manque de position claire du Département sur ses engagements à la dernière audience, il serait en droit de demander la liquidation". La communication est d'ailleurs toujours rompue avec les salariés de l'Arast. "On n'a pas de contact avec eux", précise la syndicaliste CGTR.
Lundi 9 Novembre 2009 - 15:58
Karine Maillot
Lu 1487 fois




1.Posté par tisf du sud le 09/11/2009 16:08
on est a bout de nerfs ;faut arrêter .dites nous une bonne fois pour toute à quelle sauce on sera manger

2.Posté par un salarié en colère le 09/11/2009 17:24
MAIS QUE FAIT CET ADMINISTRATEUR !!! visiblement, la xcharge de travail est trop élevé pouur lui: alors passe le relais camarade !!! nous salarié ont en a mare !!! OK

3.Posté par POUSSY le 09/11/2009 17:49
les langues de vipère connaissaient que l'affaire allait être reporté, y en a marre de ce truc à n'importe quoi. En attendant les licenciements vont commencer, allez encore un peu de courage en espérant d'être au top comme d'habbbb

4.Posté par micheline solidaire de l'arats le 09/11/2009 18:41
Plus de 1500 personnes foutu au panier, juste avant les fêtes, pour que toute la société oublie cette catastrophe sociale et économique provoqué par nassimah dindar du conseil général. Des le temps décidé pour nous tous , nous nous mettrons en action et nous allons réserver une bonne réponse a cette irresponsabilité qui fait que de la casse sociale depuis sont mandat. Déja nous informons que la liste des régionale qui osera la mettre sur sa liste ,subira de nôtre part une réponse aux élections régionale. Vous multiplier 1500 par 4, personnes,environ par famille ,voyez le nombre de personnes qui voterons contre cette irresponsable..a présent et étant donné l'avancé de cette catastrophe socio-économique ,nous ne ferons pas marche arrière .autre point,nous allons lui faire une belle mise à mort en politique.Jesais aussi tous les militants ,tous les prsonnes qui vont nous soutnir .A bon entendeur !!!!!!!

5.Posté par TISF du SUD le 09/11/2009 20:40
Pourquoi tout ce temps! Rendez le verdict y'en a marre de travailler dans ces conditions(plus de papiers toilettes/plus d'encre/plus de papiers A4!!!). Pensez vous que nous sommes apte à intervenir auprès des familles en diffiucltés, de les écouter,de les conseiller au vu de notre état mental? Nous même nous avons besoin d'un soutien et d'un suivi psychologique et tardra viendra d'un accompagnement vers l'insertion.
Ou sont nos dirigeants? Ou sont-ils pour les salariés? C'est bien beau d'essayer de sauver vos peaux , d'essayer de vous mettre dans telles ou telles propositions/projets, mais pensez un peu à nous, travailleurs de terrain, avez-vous idée du courage qu'il nous faut pour se rendre dans les familles au vu de la situation de l'ARAST? Lors du rassemblement à GRANDE-ANSE il a été dit de la bouche DU DIRIGEANT ; Zot lété comme limace dan' chemin devan le siège! Et bien le 23 Novembre 2009 tombera enfin la décision, et la mi pense nout' tout' sera un tas d' limaces mais certains sera bien reconnaissable...
Mr l'Administrateur dépech' aou, prend out décision et prend le bon.

6.Posté par dadou le 09/11/2009 20:40
a micheline, la casse de l'arast n'est pas due au conseil general mais à l'incompetence et l'irresponsabilité de vos dirigeants, qui flambent l'argent du contribuable à tout va!!comment, en multipliant les postes de directeurs et sous chefs, les voyages en 1rer classe, deplacements à grands frais!!il parait que les repreneurs sont interresses par le personnel du terrain uniquement !!

7.Posté par nicolas de launay de la perriere le 10/11/2009 00:07
y aurait pas mal à dire sur les administrateurs judiciaires péi...!! voilà un beau sujet de reportages pour des journalistes d'investigations..non?

8.Posté par le sort de l'arast avec lesort de nassimah le 10/11/2009 05:51
Ce que vous dites est vrai(N° 6) il y a eu toutes ces largesses, tous ces débordements provoqués par tous les responsables avec des payes mirobolantes ,des voyages excessifs vers la France en 1er classe en avion.Ce recrutement du directeur venu de France) tout cela depuis l'arfut ,à travers toutes les différents associations qui a géré cet outil jusqu"a l'arast. On a laissé faire car cet outil servait comme monte charge à tous les hommes politiques pour arriver à leur victoire grace àces emplois aidés qui ont été recrutés sans cesse et dans différents zones géopolitique du département; selon les besoins,et selon les campagnes politiques. En même temps le conseil général sous le présidence de nassimah ,qui a été avertie de ces largesses ,de ces débordements n'a rien dit d'un recrutement d'un nouveau directeur venant de métropole avec des prestations exorbitants ,alors que cet outil était déjà dans le rouge. nNormal elle même s'et servie de cet outil pour toutes ses élections. D'autre part comme si, ici sur place on aurait pas pu trouver ce responsable. Monsieur jaquemart directeur général qui lui aussi a fait semblant d'être avec les employés de l'arast a bien cautionné toues ces dérives ,étant de mèches avec ces personnes politiques qui etaient en demande à chaque moment donné. Il faut savoir aussi que ce monsieur jaquemart qui joue au grand solidaire des employés est très proche de nassimah dindar ,elle lui avait du reste demandé de devenir son directeur de cabinet. Cette présidente comme gilbert annette se sont servis de cet outil pour arriver à leur résultats électorales
En conclusion,nous sommes entrain de créer un collectif pour barrer la route à ces criminels politiques qui se sont servis de nous et qui a présent nous laissent tomber.nassimah dindar est en tête de liste.

9.Posté par Marie le 10/11/2009 17:08
Encore deux semaines de cauchemar, de soucis et de nuits blanches. Ci ça continue avec la période de chaleur, nos interventions dans les familles sous le soleil et toute l'angoisse de la perte de notre emploi, plusieurs d'entre nous risquent de faire un infarctus d'ici la fin de l'année. Arrête de nous détruire, nous avons été formés pour faire du travail compétent dans les familles, prenez toutes nos compétences en considération, pensez à nos familles en difficultés. Le mieux c'est de licencier tout ce qui sont dans les bureaux à attendre que le terrain fasse du chiffre et du pourcentage pour remplir des grilles et apporter les chiffres en fin d'année pour avoir des
subventions pour payer leurs salaires. Arrêtez de nous presser comme des citrons, il y en a
marre, Messieurs du Tribunal, administrateur, avocats et autres vous risquez d'avoir des morts sur votre conscience à force de renvoyer l'audience à chaque fois, soyez humains pensez à nous, à nos familles, à notre dignité. Je vous salue bien bas et pense que la prochaine fois c'est la fin de l'histoire

10.Posté par le concombre masqué le 12/11/2009 11:15
Salariés de l'ARAST

Le collectif est composé principalement de salariés de l'ADQ; Quels sont les emplois qu'il veut sauvegarder? Ceux de l'ADQ bien sûr. Ce n'est pas vrai qu'il peut reprendre tout le monde. Aucune structure viable et sérieuse ne peut reprendre tout le monde.
Si le collectif arrive à sauver les emplois de ses fondateurs, il aura atteint son but, car c'est cela son but à mon avis. J'ai du mal à croire qu'il veut garder tout les salariés. Mais je peux me tromper, cela doit exister des gens qui aiment tout le monde.
Les autres repreneurs ont bien saisi que la reprise de toutes les activités de l'ARAST n'est pas d'actualité et que cela plaise ou non le financeur a son mot à dire.
Si tout était bien fait à l'ARAST, on en serait pas là. On vous fait miroiter mieux avec les mêmes, vous êtes libre de croire ou pas.
Le personnel de terrain peut faire le choix du reprenneur présentant des garanties.
La balle est dans votre camp.

Le concombre masqué.

Nouveau commentaire :
Twitter

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales