Economie

Le secteur touristique, un fort potentiel de création d'emplois

Il n'aura pas fallu attendre les chiffres de l'Insee pour savoir que la Réunion a un potentiel non exploité en matière de tourisme. Toutefois, l'étude 2011 sur les emplois touristiques permet de mieux appréhender les enjeux, en étudiant l'existant. En une phrase: l'emploi lié au tourisme est encore faible… Voilà une belle aubaine pour les années prochaines.


Le secteur touristique, un fort potentiel de création d'emplois
6.750 salariés exercent dans les activités liées au tourisme, au 1er janvier 2011 à la Réunion. Pas de quoi s'enthousiasmer. Le poids du tourisme dans l'emploi total de notre Département est de l'ordre de 3,2%.

Premier constat donc, les efforts sont encore largement possibles. Autrement dit la Réunion a un potentiel économique qui n'attend qu'à être développé. A commencer par l'hébergement, premier employeur dans le tourisme et qui rencontre encore beaucoup de difficultés à s'émanciper. Non seulement le niveau d'emploi n'est toujours pas celui que l'on connaissait avant la crise sanitaire du chikungunya, mais l'offre hôtelière est toujours très faible au point que la Réunion est placée parmi les dernières régions françaises en la matière.

L'Insee constate notamment que malgré leur faible nombre, les structures haut de gamme (quatre ou cinq étoiles) sont les plus gros employeurs, et comptent chacune plus d'une centaine de salariés. Cette information n'est pas tombée dans l'oreille d'un sourd, "certains projets sont en cours mais on constate qu'il va falloir accentuer cette partie", a commenté le directeur de l'AFD (Agence Française du Développement), Marc Dubernet.

Un quart de l'emploi touristique dans les loisirs

Pour soutenir la progression de l'offre d'hébergement hôtelier, il a été rappelé que notre Département bénéficie de divers dispositifs. Europe et Région ont consacré en moyenne 500.000 euros d'aide cumulée, entre 2007 et 2013, pour 16 opérations de créations, d'extensions ou de rénovations d'hôtels.

L'Ouest de l'île est particulièrement visé ici. Principale pourvoyeuse de touriste de l'île, cette partie du territoire a été fortement touchée par l'épisode chikungunya mais demeure toujours la plus attractive. Début 2011, quatre salariés du tourisme sur 10 travaillent dans l'Ouest, soit 2.630 personnes. Si le Sud se développe et grappille du terrain sur le Nord, les disparités entre territoires demeurent fortes, à commencer par l'Est de l'île qui ne fait que voir passer les touristes…

Pour se balader sur l'île, ces derniers privilégient la location de voitures. L'emploi salarié s'y est largement stabilisé - 340 salariés - alors que le transport par bus de tourisme a lui nettement progressé - 290 salariés -.  L'emploi salarié progresse également dans l'aérien, on estime qu'un tiers des emplois dans l'activité aérienne sont générés par le tourisme.

Par ailleurs, les loisirs considérés comme touristiques occupent 1590 salariés début 2011 et représentent un quart de l'emploi touristique. Grâce à la mise en place de grands festival (à l'instar du Sakifo), les emplois liés aux activités de culture et spectacle ont presque quadruplé en 5 ans !

Bilan, les trois secteurs définis comme stratégiques, l'hébergement, le transport aérien et les activités récréatives sont des secteurs qui sont encore loin d'avoir joué toutes leurs cartes. Avec ses 471.000 touristes en 2011, la Réunion a du pain sur la planche. L'île Maurice en comptait 965.000 sur la même période...
Mardi 11 Décembre 2012 - 17:40
Lu 1317 fois




1.Posté par Oui, mais... le 11/12/2012 17:20
A condition de résoudre les problèmes de saleté et de crasse, de pollution, de violences routières, de violence tout court, de délinquance, d'embouteillages, d'état des routes, de qualité de l'accueil, de propreté des plages et des lagons, de transports, des prix des billets d'avion, des prix en général...

Je continue ?

2.Posté par WQS le 11/12/2012 18:27
Arrêtons de nous gargariser des soi-disant 471 000 touristes ! On sait parfaitement que ce chiffre inclut
environ 300 000 afinitaires qui sont le canada-dry du touriste , ils en ont l'aspect mais pas le goût , car
ils sont loin de dépenser autant que les " vrais " touristes , surtout sur l'hébergement et la location de
voitures. Nous avons donc environ 160 000 " vrais " touristes et c'est CE chiffre qu'il convient de comparer aux 965 000 qui sont allés à maurice.
Ceci posé , je ne crois pas que la Réunion puisse faire beaucoup mieux que ce qu'elle fait actuellement
et ce pour trois raisons principales:
1/ le potentiel plage est très limité et on dira ce que l'on veut le touriste lambda c'est ce qu'il recherche
justement , la plage et le soleil , les hauts n'attirent que des fauchmans-sac-à-dos.
2/ Nous ne disposons pas d'infrastructures hotelières haut-de-gamme qui sont les seules capables
d'attirer des touristes à fort pouvoir d'achat et de créer beaucoup d'emplois.
3/ Le fait que la Réunion soit un département Français implique un niveau de coût de salaire très au dessus de ce que pratiquent les Mauriciens. Quand on peut poster 1 employé ici , ils peuvent en avoir
5 ou 6 pour le même tarif. C'est ce qui fait la différence au plan du service , surtout dans le haut-de-gamme. Dernier point , la plupart des employés Mauriciens parlent Créole , Français ET Anglais.
A la Réunion , certains employés ne parlent qu'à peine le Français...et l'Anglais? N'en parlons pas !

3.Posté par web le 11/12/2012 18:35
Effectivement la Réunion à un potentiel. Le fait que des vols de villes autres que Paris ont été supprimées n'est pas une bonne chose.Comparer l'aéroport de Maurice (qui n'a juste le nom d'international) et celui de La réunion les taxes sont différentes. Le Nord et le Sud St Pierre à développé le port entre autre St Denis ? plusieurs fois je me suis trouvé à 8h du mat le samedi, cela ne donne pas envie d'y rester.

4.Posté par Lionel Tilmont ♝ le 11/12/2012 19:16
Site à faire circuler:
http://www.bandcochon.re/
Trop de saleté à la Réunion, rien que sur le sentier littéral Nord à Saint Denis il y aurait à faire dans les embouchures de ravines...
"La Rénion la mal. La Rénion lé sal. Arret ek sa Band Cochon !"
http://www.youtube.com/watch?v=RURDPkqo48k

5.Posté par noe le 11/12/2012 20:06
Il faut aussi savoir parler anglais , allemand et français !
Le créole doit être rejeté dans le dossier "folklore" au plus vite !

6.Posté par PAT974 le 11/12/2012 20:35
pat974
Oui ici soit s'est du festival soit du folklore.
@ WKS
Pour l'avoir déjà vécu lors de la journée du patrimoine sur Sindni. La langue de Shakespeare est vraiment un gros problème à notre épanouissement touristique.

7.Posté par durandal le 12/12/2012 07:18
oui mais à savoir que : Nous sommes une destination aérienne et que le coût des voyages va sans cesse augmenter pour les touristes pourquoi

Hausse du pétrole , avions rempli par des voyageurs subventionnés ce qui augmente le prix des places restantes

La réunion n'offre pas encore de distractions ciblées 3 e AGE ( farniente belle plages balades découvertes accueil sympa) contrairement à Maurice ce sont eux qui auront le plus grand potentiel
financier
l'amabilité des personnels il reste un très gros effort à faire
Mais ce n'est pas en payant des gens à rien foutre que l' on va trouver du personnel compétitif
en plus avec le nouveau projet du gouvernement zot l'e bézé

Nouveau commentaire :
Twitter


Dans la même rubrique :
< >

Vendredi 2 Décembre 2016 - 17:47 La Réunion monte à bord du Train des Outre-mer

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales