Société

Le secteur de la canne à sucre inquiet

La Confédération générale des planteurs et éleveurs de La Réunion (CGPER) a peur d'être reléguée en seconde zone face à des pays émergeants.


Le secteur de la canne à sucre inquiet
La fillière canne a du souci à se faire à la Réunion. Avec l'émergence de nouveaux accords commerciaux avec le Vietnam et la Thaïlande, la conccurrence pourrait très vite devenir déloyale. Selon la CGPER, l'union européenne se désolidarise de plus en plus des régions ultra-périphériques au profit des pays asiatiques concurrents.

"Les accords commerciaux négociés avec certain de ces pays affaiblissent l'article 349 du TFUE (Traité de Fonctionnement de l'Union Européenne) reconnaissant nos spécificités et institué comme un véritable bouclier protecteur de nos productions locales" déclare la confédération.

Les agriculteurs estiment devoir "être régulièrement vigilants et (se) battre en permanence pour protéger et sauvegarder le développement économique de notre île dans l'Union Européenne. Nous voulons dénoncer les accords commerciaux avec ces pays concurrents, exposer ses graves conséquences et exprimer notre volonté de consolider l'article 349 du TFUE".
Dimanche 17 Janvier 2016 - 16:52
Lu 1581 fois




1.Posté par jef le 17/01/2016 16:16
On s'accroche à une culture qui ne peu exister sans subventions, qui ravage à long terme la terre par la monoculture engraissée, qui fabrique le poison local n°1 à savoir le rhum... etc. Alors que l'on importe des fruits et légumes...

2.Posté par Super le 17/01/2016 17:27 (depuis mobile)
Enfin une bonne nouvelle. Vive la mort de la honteuse canne à sucre et de ses profiteurs. Demain des fruits et légumes peï et non plus importés d'Asie ou d'ailleurs !

3.Posté par almuba le 17/01/2016 17:32
Depuis le temps qu'on leur annonce la fin de cette culture, ils ne pourront pas dire qu'on les a pris au piège.
Ceux qu'on n'entendra pas pleurer, ce sont ceux qui se sont déjà reconvertis.

4.Posté par Tanguy le 17/01/2016 18:51
il faut savoir tourner la page et s'adapter à une autre culture, mais parfois faut savoir anticiper et ne pas compter sur les subventions qui se feront de plus en plus rare,......

5.Posté par William le 17/01/2016 19:12
Arrêtez de faire pousser les subventions !
Commencez à faire des cultures vivrières !

6.Posté par Simandèf le 17/01/2016 19:18
Il était temps qu'ils se réveillent cela ça fait longtemps que la Réunion est hors course. A mort, les subventions pour la monoculture de la canne et vive les cultures vivrières. La terre de la Réunion va enfin respirer.

7.Posté par anonyme_mouse le 17/01/2016 23:53
je ne comprends même pas pourquoi ils sont inquiet.... 15 ans qu'ils sont prévenus...

8.Posté par hje le 18/01/2016 01:26
arrête donne bonne bouc la subvention y crie toujours bouche ouvert

9.Posté par Domi le 18/01/2016 05:54 (depuis mobile)
Quand on a rien à dire on ne dit rien.
Connaissez vous le monde agricole ?
Connaissez vous l''importance de la canne à sucre même si elle est subventionnée. Tout est subventionné : les paresseux. Les femmes seules,les fonctionnaires, le Commerce ..

10.Posté par Bayoune le 18/01/2016 14:34
La CGPER avec J. Yves devrait commencer à réfléchir à la réorganisation de l'agriculture réniyonèz. Produire pour manger pays et arrêter d’engraisser la multinationale TEREOS en se contentant de quelques miettes.. La terre notre mère à tous doit produire pour la population et non pas pour quelques privilégiés siouplé de subvention. La canne pourrait être produite en quantité limitée pour le sucre et un peu d'alcool . Les réunionnais ne mangent pas seulement du sucre, ou ne boivent pas seulement du rhum. L'agriculrure réniyonèz doit s'investir dans la production de riz, de maïs ou d'autres culture vivrière, comme son nom l'indique - pour faire vivre la population.

11.Posté par KOI le 18/01/2016 19:20
je ne comprends pas cette réaction négaive des intervenants à propos de la canne à sucre
Tous bons REUNIONNAISQUI SE RESPECTE DOIT RECONNAITRE QUE LA CANNE A SUCRE EST LA CULTURE PREMIERE DE LA REUNION ET LE RESTERA
SUBVENTION OU PAS +C'EST PAREIL POUR LE BLE; POUR LE BETTERAVE,L ELEVAGE TOUS GENRES ETC....
ALORS PRENDS ZOT CONSCIENCE EN MAIN ET LAISSE PAS ZOT INFLUENCER PAR 2 OU 3 GOUYAVE DE FRANCE QUI VEUT MONTRE A NOUS COMMENT Y FE UN ROUGAIL SAUSSICE EK SAUSSICE POULET

12.Posté par Bayoune le 18/01/2016 20:48
Post 11 ou la riyin konpri, toute péyi, responsab é souverin i yorganize son agriculture en fonction des besoins de la population. Dans la colonie, est organisée une culture d'exportation de rente pou lé gro zozo, pour rendre la population dépendante de la Maîtropole - c'a'd du maître, du colonisateur. La souveraineté alimentaire est une obligation pour les agriculteurs et pour des élus qui seraient des notres au service de la population. Ce qui n'est pas le cas zordi, ils sont en fait les mercenaires civils de la politique coloniale, ce ke sertin avèk mwin i yapèle azot des makropolitins. La canne à sucre ne doit pas rester une culture première à la Réunion, malheureusement, la pan ou i komann dann noute péyi, konm lo zéraniyom, la vanille èk lo vétyver, son rinye la fini - ousa la pasé lé karo mayi, zantak, pwa, zanbrovate, mayok, patate, kanbar, noute bann piyé friyapin - qui nourissaient l'habitant, quand le réniyoné lavé pa onte de se proklamer réniyoné avant les kwick ou macdo la taye. Zordi i vé kilpabilize anou kréol si nou di nou lé réniyoné, si nou di nou manze pa konm bann migran i sorte péyi déor la anvayi anou dopi 1946. Domin sar tro tar, i fo komanss plante zordi pou manze domin. Lé vré na sertin la finn konprann lo zistwar, li plante touzour son karo de mayi avèk lo grain, omwins pou la somanss, i koné pa zamé. I fo pa atann 2017 pou kriyé famine. Anon fé konm noute zansète la fé pour sirvive pandan la 2ème occidentale dite mondiale...

Nouveau commentaire :
Twitter

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales