Social

Le salarié d'Orange Daniel Béton enfin rétabli dans ses droits ?


Le salarié d'Orange Daniel Béton enfin rétabli dans ses droits ?
Le 18 septembre dernier, nous exposions le conflit qui oppose un ex-conducteur de travaux à son employeur Orange Réunion.

Mis à la retraite "de façon unilatérale et brutale en juillet dernier", pour reprendre ses propos, le salarié Daniel Béton n'avait eu de cesse de solliciter sa direction pour rétablir ses droits liés à la retraite.

Après son débarquement de l'entreprise, le néo-retraité tente d'obtenir une convention de départ avec son employeur. Un accord indispensable pour faire valoir ses droits liés à la retraite. En vain.

Simulation de retraite,  évaluation des heures de récupération et congés, remboursement du compte Epargne-Temps,... sont autant de documents préparatoires à la fin de service actif de l'employé qui auraient dû être mis à jour par l'employeur.

Répondant à l'accusation de faire traîner en longueur cette procédure, la direction des ressources humaines d'Orange nous informait en septembre que le solde de tout compte avait été réglé à Daniel Béton au mois d'août.

Après de nouveaux échanges ces dernières semaines avec la direction, Daniel Béton sonne à nouveau la charge. Courriers à l'appui, il brandit cette fois les deux courriers du responsable RH France qui vient contredire la première réponse d'Orange Réunion. Oui, le solde de tout compte n'a effectivement pas été réglé.

Dans les jours qui suivent notre publication (voir l'extrait ci-contre), un courrier adressé à Daniel Béton par le responsable des RH Orange France indique par exemple que "les bonifications de services dues à votre activité à la Réunion n'ont pas été prises en compte". Une demande de révision de pension devait réparer cet oubli dans les jours qui suivaient. Même constat de retard a été fait après examen des reliquats et soldes de repos compensateurs.

Un extrait du courrier d'Orange à son ex-salarié le 24 septembre, quelques jours après notre première publication
Un extrait du courrier d'Orange à son ex-salarié le 24 septembre, quelques jours après notre première publication
Le responsable s'explique : "je souhaite vous préciser qu'en examinant votre situation suite à notre échange, j'ai constaté des retards, voire des lacunes, dans les réponses à certaines de vos demandes d'information". Après avoir adressé les sincères excuses de la direction à son endroit, le responsable RH signale toutefois qu'à aucun moment son statut de salarié syndiqué n'a interféré dans ce blocage. Un doute que n'a jamais pu s'enlever de la tête le syndicaliste SUD Telecom Réunion.

Rififi autour du taux de pension retraite

Ce premier satisfecit pour le salarié lésé s'accompagne d'un dernier écueil qui touche cette fois à l'évaluation erronée du taux de pension de retraite. Là encore, Daniel Béton semble bénéficier d'un "traitement" de faveur dont il se serait bien passé. Une première évaluation de pension retraite effectuée le 1er septembre allait être corrigée une vingtaine de jours plus tard. Entre les deux taux : un écart de 21% !

Mais ce n'est pas fini. "Je ne peux que contester encore ce dernier taux puisque j'estime pouvoir bénéficier d'un taux encore supérieur à celui proposé dans la réévaluation. Les documents officiels sont là pour en attester, je n'invente rien", assure Daniel Béton, en s'appuyant sur la loi du code des pensions civiles du 26 décembre 1964.

Une fois ce détail substantiel réglé, Daniel Béton compte ferrailler avec son employeur par la voie juridique cette fois. Sur les conseils de son avocat, il se dit déterminé à faire valoir la compensation "des dommages qu'ils ont pu me causer". Une menace de plainte motivée pour abus de pouvoir, discrimination ou encore atteinte à l'honneur et à la réputation est pendante.
Vendredi 21 Novembre 2014 - 11:19
LG
Lu 1499 fois




1.Posté par Raleur le 21/11/2014 14:24
Le syndicaliste dans toute sa splendeur, même a la retraite il fait encore c...r.

2.Posté par Et alors le 21/11/2014 15:14
Poste 1 :
Si vous étiez à sa place vous auriez aimé d'être arnaqué par votre ex employeur au bout de je ne sais combien d'années de labeur... Moi non et ce Mr que je ne connais ni d'Adam ni d'Eve a entièrement raison de se rebeller...

3.Posté par Raleur le 21/11/2014 16:27
C'est la troisieme fois qu'on le voit sur Zinfos pour cette histoire, Dure Labeur delegué syndical en délegation la plus part du temps vous me faites rire. Parmis les retraités ayant trimer toute leur vie je pense qu'il n'est pas le plus a plaindre, par contre le retraité ouvrier qui touche une retraite de misere la je comprendrai, mais la je rigole

4.Posté par Raleur le 21/11/2014 16:30
Pour Infos
http://www.zinfos974.com/Un-salarie-responsable-syndical-devenu-trop-genant-chez-Orange_a76083.html
"Avancement des fonctionnaires bénéficiant d'une décharge totale de service pour l'exercice de mandats syndicaux"

5.Posté par polo974 le 22/11/2014 11:46
Vu comment cette boite gère son personnel, il faudrait plus d'employés "bénéficiant d'une décharge totale de service pour l'exercice de mandats syndicaux"...

Juste pour faire respecter le droit.

Donc, en somme, s'il n'a pas réellement été mis à la retraite, il est encore employé, donc son salaire est toujours dû.

Nouveau commentaire :
Twitter

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales