Faits-divers

Le repris de justice est animateur de quartier! Le cogneur du front de mer fuit ses responsabilités

Correctionnelle Sud – Jeudi 30 juin 2016 :


Le repris de justice est animateur de quartier! Le cogneur du front de mer fuit ses responsabilités
Jérémy Ravelou, la trentaine, est un être borné possèdant une seule forme de courage, celui de la meute. Mais ses années de cachot lui ont appris quelques petites choses. Notamment qu’il ne faut pas venir à l’audience si on n’est pas sûr d’en repartir. Ce pourquoi il n’a pas eu le courage de venir au tribunal de Saint-Pierre ce jeudi.

Meurtri à vie !

Ce qu’il y avait de certain, c’est que s’il était là, il repartait entre des gardiens en uniforme.

Dans la nuit du 11 octobre 2013, sur les coups de minuit sur le front de mer de Saint-Pierre, ce bravache (quand il n’est pas seul) se met en tête, avec deux dalons aussi éméchés et abrutis, d’entrer dans le Café de la Gare. Lequel n’avait pas encore été liquidé.

Ils sont porteurs de casquettes, que le vigile leur demande de retirer. De quoi largement les mettre en fureur. Ils retirent casquettes et t-shirts et l’engueulade commence. Attiré par l’algarade, un brave gars s’approche et demande simplement : "Ben quoça la fé, mon dalon ?" Cette simple question lui vaudra d’être meurtri et traumatisé à vie !

Comme s’ils voulaient le tuer

Les trois pseudo caïds, n’osant s’en prendre au vigile, se retournent contre le passant et le rouent de coups, coups de pieds, coups de poing, avec un acharnement qui laisse pantois.

Même lorsque leur victime gît au sol, inconsciente, les trois salauds continuent de cogner, avec une détermination telle qu’ils n’auraient pas agi autrement s’ils avaient voulu le tuer.

Le vigile du Café de la Gare ? C’est pas son problème. Ses collègues du Factury, en face ? Ils détournent pudiquement le regard : un voilier manœuvre dans le port, spectacle autrement fascinant.

Il est à noter que ces gens, payés pour faire régner l’ordre, n’ont même pas été poursuivis pour non-assistance à personne en danger. De quoi s’interroger sur la mafia des sociétés de vigiles qui font la pluie et le beau temps et sont soigneusement caressées dans le sens du poil par les pouvoirs publics.

Repris de justice animateur de quartier ?!?!

La victime est vite évacuée sur le centre hospitalier de Terre-Rouge pendant que les forces de l’ordre se mettent à la poursuite des salopards. Les deux premiers, Philippe et Gigant, ont déjà été jugés pour ces faits.

Jérémy Ravelou, malgré les nombreux témoignages et les vidéos de surveillance (oui, les caméras fonctionnaient encore alors), nie sa participation. Alors que selon ses propres complices, c’est surtout lui qui s’’est acharné sur la victime quand celle-ci était au sol, incapable de se défendre. On n’est pas plus lâche.

Le triste individu a été mis en détention quelques mois durant avant d’être relâché avec interdiction de s’approcher du front de mer saint-pierrois. Ça ou pisser dans un violon…

On apprend au cours des débats que cette brute sans cervelle était employée, tenez-vous bien, comme animateur de Maison de quartier à Basse-Terre (un des recoins les plus mal famés de la commune sudiste). Et ce malgré son CV copieux : nombreuses condamnations pour violences en réunion, vols avec violences (dont une condamnation déjà par le tribunal des mineurs), commerce de zamal, vols divers, recels du même nom, etc.

A se demander quel critère prévaut à l’embauche de ces animateurs de quartiers. La compétence ou les biceps ?

Une victime blessée à vie !

Pour la partie civile, Me Mercatelo, doucement mais fortement, a insisté sur la dangerosité du front de mer et du coupable qui, avec ses potes, était venu avec l’intention manifeste d’en découdre. Avant de dresser par le menu la liste des dommages subis par la victime, traumatismes nombreux, coma, interventions chirurgicales physiques et neurologiques, blessures graves dont certaines irréparables, rééducations prolongées, difficultés mémorielles, et on en passe.

Cet homme, chauffeur de poids-lourd, ne pourra de sitôt reprendre son travail. Si tant est qu’il puisse un jour le faire.

Le substitut Saunier n’a eu aucune peine à enfoncer le clou, insistant sur la lâcheté du coupable et les graves conséquences pour sa victime. Des conséquences qui, n’eût été l’arrivée rapide des secours, eussent été fatales à n’en pas douter.

M. Saunier s’est aussi déclaré plus que surpris par l’emploi de "médiateur" confié à un individu violent, un repris de justice, insistant sur le fait que des emplois de complaisance permettent à des élus d’avoir "un certain contrôle sur la vie des quartiers et de calmer les esprits en cas d’agitation".

M. Saunier a aussi précisé que les coauteurs avaient écopé de 4 années d’emprisonnement alors qu’ils n’avaient pas de casier judiciaire. C’est une autre farine avec Jérémy Ravelou contre lequel le substitut réclame de 4 à 5 ans ferme plus mandat d’arrêt.

Jérémy Ravelou a reçu une lourde addition : 5 ans ferme et mandat d’arrêt. Ne reste plus aux forces de l’ordre qu’à retrouver ce faux-cul qui change tout le temps d’adresse.
Vendredi 1 Juillet 2016 - 12:11
Jules Bénard
Lu 6042 fois




1.Posté par léloa le 01/07/2016 15:06
Ravelou= Relou!

2.Posté par pata974 le 01/07/2016 13:42
Je cherche aussi un emploi en tant qu'animateur mais mon casier est trop vierge ou alors je n'emploie pas les bonnes méthodes ou je ne suis pas dans la bonne commune... Va savoir!!!

3.Posté par L espérance le 01/07/2016 16:42
dans toute les commune c est pareil voilà quoi sert l argent de nos impôts a enrichir les MAIRES LEUR PARTIE
dans la la dernière bastion des cocos c est pire
comment une personne après avoir passer huit fois chez le juge avec un bracelet il travaille la MAIRIE
pourquoi UNE MAISON DE QUARTIER SE TROUVE DANS LES MAINS d un de ses gros bras pour salle d entrainement et les enfants la rue
et la plupart du temps il se tire dans les pattes pour êtres la tète des communauté d agglomération
tandis que le contribuable tire sur la ceinture pour arrivé à la fin du moi d autres utilise les voitures de la commune pour leur besoin personnel ou encore les subvention des association pour leur croisière
ou voyage dans des pays de la zone
ELLE EST BELLE LE VIE LORSQUE ON FAIT PARTIE DU BON COTÉE
le pire quand ils sont pris la main dans le sac ils ont le courage demander de l aide à la population
en faisant des quette pour PAYER LEURS AVOCATS
ou encore prendre celle qui doit revenir aux plus démunis c est a dire dans la CAISSE DU CCAS

4.Posté par mortier le 01/07/2016 16:43 (depuis mobile)
Bonnes references pour les enfants de Basse-Terre Mr. le Maire ?

5.Posté par Euclide Bagdadi le 01/07/2016 18:08
@pata974 : qu'est ce qu'il faut pas lire.
tu cherches un emploi d'animateur? mais bouge toi !!

c'est quand même pas compliqué d'aller agresser une mamie dans la rue vite fait, ou d'aller faire la sortie des collèges pour racketter les élèves.
et puis je suis sûr que t'es même pas armé.

faudrait que tu fasses quelques efforts pour adopter ce mode de vie et enfin trouver un boulot :

-déjà la picole, très important. dès le lever, c'est une question d'habitude. je conseille le litre de charrette pur. renouveler très régulièrement pour pas perdre l'effet. tu peux rajouter un ti-qualité ou un artane ca fait jamais de mal.

-ensuite la baston. c'est pas si compliqué si tu choisis bien tes adversaires. commence avec les petits, les femmes, les gramounes...y en a partout, suffit de trouver un prétexte et de frapper le premier, souvent ils n'attendent que ça tmanière. pis trouve toi une arme pour varier les plaisirs de temps en temps.

-enfin, faudrait soigner ton orthographe. y a pas une faute dans ton texte, c'est n'importe quoi.
un petit TMTC, ou OKLM bien placé entre 2 mots de moins de 3 lettres c'est la base quand meme.

sinon tu fais comme le gars qui est venu directement intimider sinimalé pendant le conseil,
apparemment pas d'expérience, mais il montre qu'il est motivé, il va au charbon.
demain il sera surement animateur de quartier ou médiateur dans une autre commune lol.

6.Posté par Veridik le 01/07/2016 18:10 (depuis mobile)
Pas de quoi fouetter un chat quand on sait que des maires sont repris de justice...

7.Posté par titi974 le 01/07/2016 18:18
Encore un cas qui montre la pourriture de ces élus mafieux qui embauchent des délinquants .Lamentable .

8.Posté par Mwa la pa di le 01/07/2016 18:23
Il faut bien se soutenir entre condamnés, aussi cet employeur et élu fait oeuvre de protection, comme un parrain en quelque sorte...

9.Posté par thierry le 01/07/2016 18:27
Effectivement, il y a de quoi s'étonner de voir que les vigiles n'ont pas été poursuivi,
ils étaient pourtant en légitime défense,
drôle de réaction face cette agression purement sauvage.
En attendant la victime va vivre le reste de son existence avec une incapacité permanente tandis que les agresseurs pourront librement recommencer à leur sortie de prison. Si vous dîtes après ça, que la justice n'a pas eu de mal à enfoncer le clou, permettez moi de vous dire que dans cette affaire le coup de marteau me paraît un peu trop léger.

10.Posté par Ah les cons ! le 01/07/2016 19:42
Post 5 : on voit que tu es sensible à l'humour toi! Ma parole tu dois être nervi dans ton bled...quand à ce fait divers sordide , pourquoi s'en étonner , tous les maires ont dans leur entourage des voyous patentés bien connus de la mairie et des forces de police municipales , ce qui ne semble pas les gêner , au contraire ...entre repris de justice on se comprend !

11.Posté par PIERRE-ERICK le 02/07/2016 01:24
Et à la mairie de SIND NI, combien nana ?

12.Posté par cloe le 02/07/2016 06:15
ce fait-divers est malheureux avec toutes les conséquences que ça engendre à la pauvre victime


.post5, j'ai bien Aimé ton com. (lol)

13.Posté par verolia le 02/07/2016 10:33
Oui, mais "ça" vote ! C'est l'essentiel dans cette commune pour avoir un ti contrat..
La plupart du temps dans les sordides faits-divers de cette commune, il y a un bon
p'tit employé par la mairie.

L'histoire ne dit pas si "ça" est toujours en fonction ou mieux "ça" a gagné du galon
Ce qu'il a fait est plus que grave quand même.

14.Posté par Mafia Island le 02/07/2016 12:43
"Il est à noter que ces gens, payés pour faire régner l’ordre, n’ont même pas été poursuivis pour non-assistance à personne en danger. De quoi s’interroger sur la mafia des sociétés de vigiles qui font la pluie et le beau temps et sont soigneusement caressées dans le sens du poil par les pouvoirs publics."

ET UN SCANDALE DE PLUS !

15.Posté par un peu de recul le 02/07/2016 14:50
le gars n'état pas éducateur, mais animateur
deux choses différentes
éducateur, tu passe par l'irt, tu as une mission éducative et tu es formé pour
animateur, tu passe le bafa et tu n'as aucune mission éducative parce que t'as pas de formation éducative

si les collectivités donnent leur chance a des anciens détenus, c'est très bien de leur part
on veut réinsérer les détenus, c'est ce que font les services publics
après si les gars ne saisissent pas leur chance c'est eux les responsables, pas ceux qui leur tendent la main

ce qui est triste dans l'affaire, c'est surtout le non assistance a personne en danger
et les vigiles ne sont pas les seuls en cause
des clients aussi ont pu voir la scène
personne n'a bougé c'eszt bien triste pour la victime

d'un autre coté si les vigiles avaient bougé
ils risquaient des règlements de compte
c'est facile de les retrouver sur leur lieu de travail
il faut bien réfléchir avant de juger
domage que les commentateurs n'étaient pas sur les lieux
ils auraient empéché le drame de se produire
la vie est vraiment mal foutue quand meme

16.Posté par jean claude payet le 03/07/2016 10:19
974 je represente je represente

17.Posté par Surcouf le 04/07/2016 20:37
RAVELOU médiateur......Embauché par qui ? Et pour quelles raisons? A voir du côté de la mairie non ?

Nouveau commentaire :
Twitter

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales