Santé

Le régime alimentaire réunionnais au coeur des interrogations

Prévenir plutôt que guérir. L'adage bien connu est ressorti des tiroirs par l'Agence Régionale de Santé de l'océan Indien (ARS OI) et la Direction de l'Alimentation, de l'Agriculture et de la Forêt de la Réunion (DAAF). Ces cinq prochaines années, un plan dédié spécifiquement à la nutrition made in Réunion sera mené. Ce qui n'empêche pas tout un chacun de se poser dès aujourd'hui les bonnes questions sur son mode d'alimentation et les risques qui y sont liés.


Le bon carri nous joue-t-il des tours ?
Le bon carri nous joue-t-il des tours ?
L'Agence Régionale de Santé de l'océan Indien (ARS OI) et la Direction de l'Alimentation, de l'Agriculture et de la Forêt de la Réunion ont tenu une conférence débat dans l'Ouest, qui se voulait être le point de départ d'un programme pluri-annuel sur la thématique de la nutrition à la Réunion.
 
Bien que le programme soit national, sa déclinaison locale est évidente tant des disparités prévalent entre des modes d'alimentation opposés, même si la mondialisation tend à masquer les différences.
 
"Il ne s'agit pas pour nous de remettre en cause les habitudes alimentaires des Réunionnais", avance le docteur Jean-Marc Simonpieri de l'ARS. Le programme se veut avant tout axé autour d'une meilleure connaissance des habitudes alimentaires locales. "Peut-être qu'un Réunionnais peut manger tout aussi bien en mettant moins de sel ou moins de sucre ou moins de gras". C'est en tout cas le message que l'ARS essaiera de faire passer pendant le déploiement de ce programme, prévoit le spécialiste.
 
Le discours est pavé de bonnes intentions. Malheureusement, il est confronté à une réalité et à des habitudes difficiles à faire bouger. "Quand on ne sert pas assez de riz, les gens ne sont pas contents, nous témoignait un intervenant lors du débat", poursuit le docteur. Mais  c'est oublier la force de persuasion de l'ARS, qui sort des chiffres qui font pâle impression pour notre département.

Sur toute la population de plus de 18 ans, "il y a 23% d'obèses", assure le docteur Simonpieri. En métropole, ce même taux est de 15%, avec malgré tout des disparités en fonction des régions. "La région Nord-pas-de-Calais plafonne à 20,5% d'obèses par exemple, mais la région PACA seulement 11%". De quoi encore alimenter les mérites du fameux régime méditérranéen. Le mythe se perpétue donc un peu plus.
 
"Un fruit à la récré !"
 
Mais revenons sous nos tropiques. Jean-Marc Simonpieri rappelle à juste titre que par rapport à un métropolitain, un Réunionnais peut compter sur une profusion de fruits tout au long de l'année, sur les étales des marchés forains, à des prix somme toute raisonnables. Ce qui n'est pas forcément le cas de la métropole où le clivage des saisons se fait beaucoup plus ressentir. A moins d'y mettre le prix...
 
Justement, le spécialiste de l'ARS concède malgré tout que si le mode d'alimentation est ce qu'il est à la Réunion, il est le reflet d'un certain niveau de vie des personnes concernées.
 
La centaine de personnes présente au débat, parmi laquelle des industriels forcément concernés, des professionnels de différents horizons, des nutritionnistes, des diététiciens, et même des particuliers ou des collectivités locales, s'est entendue sur la conclusion d'une meilleure approche du plaisir de manger. "Manger permet de se construire. En le faisant, j'évite peut-être le diabète, un cancer, des maladies cardio-vasculaires", insiste le professionnel. Sans même revenir sur le phénomène de surpoids chez un Réunionnais sur quatre tout de même.
 
Sur les cinq ans qui viennent, les mesures ne manqueront pas de venir "alimenter" des débats constructifs. Des exemples concrets se trament déjà "dans les cantines scolaires de certaines communes avec le dispositif 'un fruit à la récré !'", se réjouit le Dr Simonpieri. Pourvu que l'initiative impulsée par les collectivités aille aussi chatouiller les habitudes des particuliers.
Mercredi 5 Octobre 2011 - 07:46
ludovic.grondin@zinfos974.com
Lu 3813 fois




1.Posté par nono le 05/10/2011 07:58
Nos habitudes alimentaires ?
Quand on ne fait rien , quand on ne travaille pas , on reste devant la télé pour se la couler douce et bien sûr , on grognote à longueur du temps qui passe ... et on grossit , on grossit , on accumule des graisses dans le ventre ....
On croise souvent des hommes "enceintes" dans nos rues , gros ventre , la ceinture qui passe au-dessous du nombril ....squelette déformé par le poids du ventre ....même la ceinture de sécurité a du mal à faire le tour ...
Les femmes , n'en parlons plus .... des rondeurs disgracieux ....taille en forme de poire , bonnes pour danser le quadrille ....et le maloya ... de la cellulite sur tout le corps ...
Santé en mauvais état : obésité morbide , reins fatigués , déformations corporelles , diabète , AVC garanti ....taille d'éléphant ....
Problème pour prendre l'avion , siège trop petit ....

A la Réunion , on aime bouffer : grillades , rougail de saucisses grasses , le cochon à toutes les sauces , cabris massalé ....appéro ....amuse-bouche gras , sucré et salé ...
Que du bonheur pour les maladies !!!!!

2.Posté par Anonymous le 05/10/2011 08:28
@nono non on aime pas bouffer mais manger. Différent car les américains oui aime bouffer du n'importe quoi et encore. Alors le carry c'est une bonne chose mais si on se sert 4 plats avec des montagnes de riz. En mangeant normalement on peut manger de tout.

3.Posté par LM le 05/10/2011 09:11
heuuu je veux pas dire:mais les marmailles,ils ne mangent pas ils BOUFFENT, américain avant de rentré en classe, américain a midi,et tiens a la sortie des classes qu'est ce qu'ils mangent pour le 4h....allez je vous le met dans le mille.....américain!,bien entendu!!! et il m'est souvent arrivé de voir des parents venir commander pour le repas du soir(pain ou pizza) et en attendant que cela soit prêt,le gamin demandant une glace,et ben pas de soucis, on leur file une glace avant le repas!!!
alors perso,je pense qu'a cette allure les nouvelles générations n'auront bientôt rien a envier aux américains(ha,tiens tiens) les parents devaient certainement mangés plus "sainement" avec les carry,mais avec la société de consommation actuelle,les parents ne savent pas gérés du tout!!!!!
et c'est bien de leur faute,a eux de leur instruire une bonne alimentation,car personne ne les poussent a consommer gras,sucré etc...

4.Posté par nimporte quoi le 05/10/2011 09:23
i recommence, avant on mangeait notre riz grain carry et nou té mince, seulement aujourd'hui on a rajouté ttes ces conneries de fast food, de sandwich gras et sucreries plus riches en calories les unes que les autres....on partait à l'école à pied, on jouait loucouru, on sautait à la corde, marelle etc...on était mince..aujourd'hui à peine si les parents i gagne dépose le marmaille dans la cour d'école en l'auto...la bouffe réunionnaise est équilibré mais nana vorace et gourmand i fait pèse la balance de l'autre côté

5.Posté par pascal le 05/10/2011 09:36
Obésité plus importante à la Réunion qu'en métropole ? hé bien commencer déjà par mettre la même quantité de sucre dans les boissons, les yaourts etc... qu'en métropole ! ça sera déjà un bon point de départ ! Après on pourra peut être comparé !

6.Posté par TOTO424 : Ne mangeons plus de riz,ne mangeons plus de grains.....pâtes,purée,soupe? le 05/10/2011 09:44
Tous cela n'est pas spécifique à la réunion, nos repas riz-grain-carry-salade et fruit en dessert est totalement juste, mais en générale dans le repas créole il n'y a pas dessert donc on rattrape sur le riz, moi qui mange beaucoup de riz et fait du sport, je suis loin d'être en surpoids, tout est question de quantité et non pas de "variation" comme on essaye de le faire croire.On est pas la Métropole ici,culturellement parlant et gastronomiquement parlant, si tu mange et fait du sport régulièrement, tu évité beaucoup de tracas, mettons nos efforts plutôt pour que la jeunesse et les moins jeunes fassent plus de sport, et dosent leur repas en huile,sel et sucre et le tour sera joué, pas besoin de tergiverser et faire des conférences (des conférences ou autres on pourra en faire jusqu’à la saint-glinglin). Arrêter de culpabiliser les réunionnais d'une part, c'est plutôt frustrant qu'autre chose, le goyavier, les gens, la cuisine..... Quand va t-on enfin nous rebeller contre le dictat de la goyav de france?

7.Posté par Bayoune le 05/10/2011 13:54
Na asé, mètt pi siouplé. Koman zot i vé in famiye réniyonèz i pé manze 5 fruits et légumes par zour, di anou le pourcentaze de famiye i pé fé sà? sétadire manze in ropa konm i di ékilibré, kan napwin larzan dann poss, i vive solman ek lasistanss, bon alimantère, sokour Valcoré ou papa momon léla. Kan dan la famiye napwin personn i travay, toulemoun lé o somaz dopi o mwin de générasiyon. Talèr pou vole noute zanfan konm la fé èk bann zanfan la Creuse, va kilpabilize anou a mort, lasistanss sosiyal va vni anlève nout zanfan o liyé donn bann père ou mère de famiye in travay. Serions nous coupable de ceux qui nous font vivre dans la misère, tandis qu'eux ils s'engraissent avec leur mandat ou conférence. Ne soyons pas coupable de ceux qui nous veulent nous faire crever de faim en augmentant tous les jours les denrées alimentaires essentielles, mi vé dire doriz, l'huile, sel, pomme de terre, et puis tous le reste sans oublier les carburants et la bouteille de gaz nécessaire à la cuisson des aliments kan nana...

8.Posté par kam le 05/10/2011 17:26
On est esclave de la mal bouffe..! Manger 5 fruits et légumes...c'est une bonne idée cependant nous sommes contraints tous à veiller à notre portefeuille. Et le pourvoir d'achat ? Le paradoxe, on est sur une ile , il ne manque pas de fruits et ni de légumes mais il faut trancher, il faut payer les charges ( loyers, gsm, crédit de tout genre) au final , on s'aperçoit que le réunionnais mange mal. Il se retourne vers la nourriture bon marché, de la viande premier prix (porc et volaille), la plupart du temps congelés et en provenance de l'union européenne et encore, on peut s interroger sur la provenance. il est évident que si cela continue comme cela, les maladies liées aux problèmes de sur poids tel que le diabète , le cholestérol, les maladies cardiovasculaires ont de très beaux jours..Ne pourrait-on pas mettre en place une vraie réelle politique à l'éducation alimentaire..il est regrettable de constater le mal être des gens en sur poids..les autorités pourraient réagir en ce sens en mettant en place des campagnes de proximités..a quand une véritable politique a l'éducation alimentaires?

9.Posté par Bayoune le 06/10/2011 07:03
Kam, inn politique à lédikasiyon alimantère, soré biyin. Mé vu la sitiasiyon sosiyale la Réniyon, pliss 55% famiye réniyonèz i vive an dosou sèy la povreté, soré inpé alé di domoune i vive dan lo dézer, i fo bware omwin in lite dolo par zour, ou ankore alé dire an Somalie, domoune i mor de fain, i fo manze trwa ropa par zour. En fait ce que l'on faire rentrer dans la tête des familles réunionnaise, c'est qu'ils sont coupables de ne pas pouvoir subvenir aux besoins essentiels de leur enfants, rouvrir ainsi une fenêtre pour enlever les enfants aux familles, comme cela s'est déjà fait pour les enfants déportés dans la Creuse. Ou se fait encore aujourd'hui aux travers de procédures judiciaires françaises, pour placer les enfants dans les familles d'accueil - qui sont parfois des amis, connaissances, ou partisans du maire, du conseiller général - des familles qui vont s’engraisser s'enrichir avec les prestations versées, pour un deux ou trois enfants placés chez eux, bien sûr au détriment des familles biologiques considérées comme cagnards- incapables etc...


Nouveau commentaire :
Twitter


Dans la même rubrique :
< >

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales