Société

Le recteur lance une consultation élargie sur le calendrier scolaire 2017 à 2020

Pour l’élaboration du calendrier des trois prochaines années scolaire, Vêlayoudom Marimoutou a décidé d’élargir la consultation. Elle ne sera donc pas limitée aux seuls conseil régional et conseil de l’éducation nationale, comme le prévoient les textes réglementaires, mais s'adressera à l’ensemble des acteurs du système éducatif.


Lors du conseil de l’éducation nationale réuni ce vendredi, le recteur Vêlayoudom Marimoutou a présenté les principes retenus pour l’élaboration du calendrier scolaire pour les années 2017 à 2020, ainsi que la procédure de consultation élargie des acteurs du système éducatif qui sera mise en place au cours des prochaines semaines.

Le calendrier doit en premier lieu favoriser les conditions d’apprentissage des élèves, en respectant au mieux l’alternance de 7 semaines de travail pour 2 semaines de vacances. Il doit également prendre en compte la situation locale, en prévoyant une coupure suffisante pendant la période de l’été austral.

Pour l’élaboration du calendrier pour les trois années scolaires, 2017-2018, 2018-2019 et 2019-2020, le recteur décide d’élargir la consultation - limitée par les textes réglementaires aux seuls conseil régional et conseil de l’éducation nationale - à l’ensemble des acteurs du système éducatif.

Le calendrier scolaire sera élaboré selon la procédure suivante :

- 3 mai 2016 : le choix des propositions de calendriers scolaires
Un groupe de travail réunissant les représentants des organisations syndicales et des associations de parents choisira deux à trois propositions de calendriers scolaires.

- mi mai à la mi juin : la consultation élargie

Les propositions de calendriers retenues à l’issue du groupe de travail seront soumises à consultation, par voie électronique, de l’ensemble des conseils d’école et conseils d’administration des collèges, lycées et lycées professionnels, ainsi que des partenaires et acteurs du système éducatif réunionnais, dont les collectivités territoriales.

- 30 juin 2016 : présentation des résultats de la consultation et du projet retenu par le recteur en conseil de l’éducation

Le nouveau calendrier scolaire pour les années 2017 à 2020 sera arrêté par le recteur dans les jours suivants.


Les principes retenus pour l’élaboration du nouveau calendrier scolaire :

Le groupe de travail réuni le 3 mai devra proposer des projets de calendriers répondant aux principes fixés par le recteur :

1 – Respect du cadre réglementaire : une année scolaire comporte trente-six semaines réparties en 5 périodes de travail, de durée comparable, séparées par 4 périodes de vacances.

2 – Respect du calendrier national pour la réalisation des opérations d’affectation des élèves, des examens et des opérations de préparation de rentrée (avec notamment le mouvement des enseignants).

3 – Principe d’une reprise des classes en début de semaine (lundi) après chaque coupure de petite vacances scolaires, afin d’éviter l’absentéisme scolaire.

4 – La période de vacances de l’été austral doit être a minima de 4 semaines.

Le code de l’Éducation prévoit que le calendrier scolaire pour l’académie de La Réunion peut être adapté par le recteur pour tenir compte des situations locales, après consultation du conseil régional et du conseil de l’éducation nationale.

Samedi 30 Avril 2016 - 06:54
Lu 4623 fois




1.Posté par Sortons de la France le 30/04/2016 07:26
Afin un recteur pédagogue, ouvert au dialogue et qui va tenir comptes des spécificités locales.

Nou lé pa plu, nou lé pa mwin, mai nou lé pa pareil.

ps: En espérant que le puissant lobbying zorey n'empêche pas la modification du calendrier scolaire.

2.Posté par Eno2016 le 30/04/2016 07:40
ça a déjà été fait comme cela par un ancien recteur ...
Mais aujourd'hui pour couper court à certaines revendications de certains syndicats rétrogrades des enseignants (qui prônent souvent n'importe quoi juste pour profiter des jours de solde et de congés métropolitains) , notre Recteur au regard des textes en vigueur demande aux Parents des Conseils d'école et des Conseils d'administration de voter !
Cela clôturera certains débats stériles qui condamneront nos enfants à devenir plus incultes qu'aujourd'hui !

La chaleur n'est pas un problème ! Nous sommes sous les Tropiques et c'est bien mieux que le froid du Pôle Sud !

3.Posté par chargeur de leau le 30/04/2016 08:10
le calendrier climatique va t il enfin être mis en place ??

4.Posté par c'est bouclé.. le 30/04/2016 09:33
Calendrier, oui ...non...
Avec les 4 conditions demandées, les jeux sont faits ! Les calendriers sont bouclés. Place aux collectivités pour qu'ils améliorent le bâti scolaire, pour qu'ils l'adaptent à notre climat.. D'ailleurs aujourd'hui, les politiques, à part se lancer des pics entre eux et téléphoner aux radios, ils sont bien discret sur ce sujet, sur tout ce concerne l'Ecole en général..ah bé oui, les enfants ne votent pas....pas encore

5.Posté par La vérité vraie... le 30/04/2016 10:22
Sage décision, il a fallut attendre un créole pour que ca se décide ! Et on va dire que la préférence régionale ca n'aide pas. Mais de toute façon ça ne changera rien, tout est bouclé. Au moins, il aura essayé et peut-être que...
Pour les collègues zorey, je rappelle que le bac (ou le brevet c'est pareil) c'est dans quelques semaines : alors ne réservez pas vos billets trop vite. Si d'autres collègues sont appelés en remplacement des absents convoqués initialement, je conseille de ne pas y aller : charge à l'académie de sanctionner une bonne fois pour toute, et selon les dispositions réglementaires du code de l'éducation et des missions dévolues aux enseignants, les baiseurs de surremunerations jamais la quand il faut faire le job...trop c'est trop ! Tous les ans la même histoire. Je suis sur qu'avec un vrai recteur (car il semble que nous en ayons un bon de bon cette fois ci) les escrocs et autres imposteurs se tiendront à carreaux...
De toute façon, vous n'aurez rien à perdre : on va vous demander de mettre 12 aux copies minables (après moults consignes + commissions d'harmonisation + délibérations des jurys et les points cadeaux à gogo), 15 aux copies moyennes et minimum 18 aux bonnes copies (Comme dirait Fillon "le bac, pour ne pas l'avoir, il faut le demander").
Moi je suis en retraite, je suivrai tout ca de loin j'espère, alors que TOUT LE MONDE RESPECTE SA CONVOCATION.

6.Posté par ALEXANDRA le 30/04/2016 11:19
QUE TOUTES LES ECOLES SOIENT CLIMATISEES
C'est une nécessité !!!
Cela permettrait de mettre en place un calendrier scolaire qui ne porterait pas préjudice aux élèves!!
Dans les années 80 j'avais été invitée à Paris pour en débattre sur le plan métropolitain d'ne part et d'une autre pour mettre en oeuvre le calendrier DOM .....
On n'avance jamais !!!

7.Posté par "Vieux Créole " le 30/04/2016 13:02
BRAVO MONSIEUR LE RECTEUR !!! MAIS VOUS NE PARLEZ PAS DES PÉDIATRES QU IONT PEUT ÊTRE UN AVIS AUTORISÉ AUSSI A DONNER A MON AVIS !
ENCORE UNE FOIS BRAVO POUR VOTRE INITIATIVE !!!

8.Posté par lolo le 30/04/2016 13:11 (depuis mobile)
Sa c est un zoriel. Déguisé en créole. Et sa les plus dangereux

9.Posté par Candide le 30/04/2016 17:13
Est ce que ceux qui commentent savent lire ? Avec les 4 conditions énoncées, le calendrier ne va pas changer. Obligation de respecter une rentrée au moins 4 semaines après les dates du bac et du brevet, faire cinq périodes de travail de durée comparable, reprise des cours le lundi : la seule variable sera de rentrer plus tôt en janvier pour avoir deux semaines complètes de vacances en mars et en mai.

10.Posté par Jeff le 30/04/2016 17:26 (depuis mobile)
Comment ça ?? la coupure de janvier ne doit pas être inférieure à 8 semaines c est celle d août qui doit faire 4 semaines. N en déplaise au lobby créole du rectorat qui veut aller en France 2 mois en juillet août sans s occuper des élèves ASSEZ

11.Posté par kersauson de (p.) le 30/04/2016 15:40
en somme RIEN de neuf. 7+2 .puis ete austral.. comme d hab. brasseur de vent..

12.Posté par kersauson de (p.) le 30/04/2016 15:42
en evitant des vacs en meme temps que la metrpole en sus.

13.Posté par @Jeff le 30/04/2016 19:27
Il n'est pas possible de faire 8 semaines + 4 semaines + 3 fois 2 semaines de vacances : 18 semaines de congés et donc 34 semaines de cours. Il faudrait donc réduire les "petites vacances" à une semaine, ce qui est totalement insuffisant en primaire. Donc le recteur, réunionnais ou pas, ne trouvera pas d'autres solutions, puisqu'il exclu dès le départ la possibilité d'un calendrier climatique : rentrée début mars et examens fin novembre (comme en Nouvelle Calédonie).

14.Posté par Notre langue: le français! le 30/04/2016 20:01
On lit: "La période de vacances de l’été austral doit être A MINIMA de 4 semaines".

Cela ne veut rien dire.
Il fallait écrire "au moins" et non "a minima" (qui a un autre sens).

Si cette faute de français émane des services du recteur CHARLES (et non "Vêlayoudom") Marimoutou, cela confirme que les prétendues "élites" ne maîtrisent plus la langue française, et explique qu'elles se défrancisent de toutes les façons.

15.Posté par babar run le 30/04/2016 20:03
Ne vous réjouissez pas trop vite....c’est loin d’être gagné....les expats et autres "donneur de sang" vont faire du lobbying....

16.Posté par @La vérité vraie... le 30/04/2016 20:12
Vous êtes à la retraite ? Allez donc trainer du côté de l'aéroport pour constater qu'il n'y a pas que les zorey qui prennent l'avion (eh oui, le réunionnais a aussi le droit de voyager).
Et si vous êtes retraité, cela explique aussi pourquoi vous avez parfois des réflexions de vieux con.

17.Posté par cafrine le 30/04/2016 20:40
Décidément, y en a qui savant pas lire quand on voit leur question idiote : calendrier climatique ??
C'est écrit noir sur blanc : RESPECT DU CALENDRIER NATIONAL ! Nation = FRANCE (n'en déplaise à certains qui pourtant sont bien biberonnés par la mère patrie) donc rentrée des classes en septembre (ou en fin août) mais CERTAINEMENT PAS EN FEVRIER. Manquerait plus qua ça !!

18.Posté par Jeff le 30/04/2016 21:35 (depuis mobile)
Post6 alexandra renseignez vous c est impossible techniquement il n y a pas assez de puissance electrique disponible a la reunion.... il faudrait construire une centrale nucleaire rien que pour ca vous êtes tjrs pour??

19.Posté par li le 30/04/2016 21:56
On change tout dans toutes les académies

Année scolaire sur année civile
On commence fin janvier on finit fin novembre
Et tout le monde fait avec
Pas d avion à prendre
Pas de maladie soudaine

Et si on doit s en aller etudier à l étranger ben on trouve de quoi s occuper dans l attente de la rentrée

Donne moi ta main et prends la mienne
Mais oui mais oui l école est finie

20.Posté par ALEXANDRA le 01/05/2016 00:43
à JEFF:
avec le photovoltaïque c'est possible !

21.Posté par La vérité vraie... le 01/05/2016 10:15
Ohhhh il y en a un qui a été vexé. Bonne correction camarade, à mon époque tous les locaux étaient présents...mais pas les sardas.

22.Posté par Lobu le 01/05/2016 10:49 (depuis mobile)
Pour alexandra non impossible même en solaire la surface de panneau nécessaire dépasse la surface de l île et puis ca fait 400 ans qu' il fait chaud .et alors ?? la rentrée doit être en mars comme autrefois y a pas debat

23.Posté par Pamphlétaire le 01/05/2016 15:22
M. le Recteur, bonjour.
Je vous soumets un article sur L’INCULTURE DES HOMMES POLITIQUES FRANÇAIS
Dans le cas où vous feriez un rapport à votre ministre, vous pourrez vous en inspirer ou qu'il vous ouvre d'autres suggestions. Je n'oublie que les jeunes d'aujourd'hui seront aux commandes de la France demain...Peut-être aussi qu'un renouveau, un élan venu de l'outre-mer déclenchera à Paris un élan pour la culture. C'est ce que je souhaite et c'est pour cela que je retransmets cet article qui me semble important.

Dans un contexte français où tout ramène à un moment au politique, il y a bien un domaine qui échappe à la parole publique : la culture. Grande oubliée, malgré les vociférations de Manuel Valls qui semble vouloir étouffer la grogne montante sous couvert d’un gel du budget du Ministère de la Culture, l’action culturelle ne fait pas partie des objectifs de nos hommes et femmes politiques.

Quand François Hollande déclare publiquement ne pas connaître l’art mais que cela n’empêche pas de gérer correctement la politique culturelle, on a forcément des doutes. Quand Fleur Pellerin déclare ne pas lire de livres alors qu’elle vient d’entrer au Ministère de la Culture, on s’interroge grandement. Quand Laurent Fabius, dans son droit, récupère la politique culturelle étrangère à son profit, on se dit que le Ministère dévolu aux arts est bien mal en point. Quand Najat Vallaud-Belkacem rejette en blocs des pans entiers des cultures européenne et française on alerte. Quand des djihadistes tuent des innocents pour le seul fait d’être Français, on revendique grandement !

t pourtant, il n’y a pas si longtemps la culture était encore un aveu de puissance. Jack Lang fut le dernier grand ministre sous tutelle du très intello François Mitterrand, grand pourfendeur des arts. Depuis c’est le néant. Aucun ministre n’a eu les moyens d’entreprendre une véritable réforme culturelle française.

Un comble dans un pays comme la France, vue comme le pays intellectuel et artistique par excellence du fait de son immense patrimoine et de son histoire. De Versailles et Louis XIV à Christian de Porzamparc ou Yves Saint-Laurent en passant par le Centre Pompidou ; des cathédrales romanes et gothiques à la Tour Eiffel, de Poussin aux Boltanski, des Lumières aux Romantiques du XIXs, de Louise Labé et Descartes à Camus et Lévi-Strauss, de Brennus à De Gaulle… la France possède un patrimoine culturel rayonnant sur le monde entier. Une richesse en perpétuelle avancée. Chaque jour de nouveaux intellectuels, de nouveaux artistes naissent et contribuent à garder vivante cette culture si importante.

Il faut le reconnaître, la culture française est très souvent plus reconnue à l‘étranger que sur notre sol natal. La faute à un laxisme général et à un oubli des politiques. Les intellectuels et spécialistes n’ont plus accès à l’Élysée. Les artistes encore moins. Où seulement pour quelques clichés dans Gala ou Paris Match.

Le débat culturel est donc inexistant. Et pourtant, sans culture nous ne sommes rien. Les seuls à reprendre le thème de façon déviée sont les souverainistes comme pour faire prévaloir l’idée d’une France résistante, patriote… Bref, une culture comme coup marketing. Pas très glorieux. Voir même dangereux.

Il existe bien quelques hommes politiques cultivés – ou tout du moins concernés par la question. On peut citer Laurent Fabius (il est vrai d’une famille d’antiquaires), Bruno Le Maire (dont la femme est peintre), Martine Aubry qui a fait de Lille une capitale culturelle de choix (et, on le sait moins, grande collectionneuse d’art ancien et contemporain), Jean-Jack Queyranne et Gérard Collomb – les deux barons lyonnais que vous pourrez facilement croiser au théâtre ou dans une galerie -, ou encore Marie-Louise Fort (qui œuvre à la préservation et la restauration d’œuvres religieuses et églises icaunaises, fan de littérature et collectionneuse devant l’éternel), Gaël Perdriau défenseur du design et les époux Toubon, aujourd’hui retirés de la vie politique mais fidèles à la culture. Mais en dehors de ces quelques irréductibles, la majorité ne le font que par pur intérêt électoraliste. Combien de politiques ne vont inaugurer une exposition qu’en période électorale ? Arpentent les tapis rouges des vernissages parisiens dans le seul but de se montrer ? Car la culture est un bon moyen de se distinguer. Être à tel ou tel vernissage ou représentation donne une impression de puissance, d’épanouissement intellectuel. Mais les connaisseurs du milieu ne sont pas dupes. Derrière la façade, il ne se passe rien. La situation empire même. Combien de festivals annulés ? Combien de subventions aux troupes et galeries supprimées ? Combien de Monuments non restaurés ? Faute de véritable prise de conscience de la valeur culturelle dans le poids politique !

Tous les Ministres de l’Éducation y vont de leur plan pour que chaque petit Français ait accès à la connaissance… Combien d’argent dépensé inutilement ? La Commission des Affaires culturelles tourne à vide. Les Drac sont dépassées. Aucun projet d’envergure n’a été lancé depuis Lang, c’est-à-dire depuis 30 ans ! Pire le fossé se creuse entre les classes sociales. Le creuset semble infranchissable, le gap trop compliqué à résoudre du point de vue politique. Il faut dire que mêmes les hommes et femmes politiques ne sont plus cultivés. La culture n’est clairement pas une priorité dans l’enseignement de l’ENA ou Sciences Po. On est loin du temps d’André Malraux, Chaban-Delmas, Jean Monnet et Pompidou. Quand Nicolas Sarkozy découvre le cinéma d’auteurs à 50 ans alors qu’il est déjà Président, il faut avouer que le malaise est profond.

« Les politiques ne vont jamais dans les musées. Ils ne lisent ni romans, ni essais philosophiques. Ils sont incultes, aveugles, quasiment autistes envers ce qui se crée sous leurs yeux. Indifférents à l’histoire des idées, de l’architecture, aux différents courants musicaux. Non, ce constat n’est pas exagéré : c’est la réalité crue, fade, horrible. C’est grave : les femmes et hommes politiques sont aussi déconnectés de la réalité que du monde des idées. Comment peut-on vouloir gouverner, inventer, entraîner les individus dans un élan commun, sans connaître l’histoire de son pays, de sa culture ? Comment peut-on vouloir comprendre son époque en ignorant ceux qui la créent ? Dans leur immense majorité, les dirigeants politiques français sont incontestablement moins cultivés que l’étaient leurs prédécesseurs dans les années 1950-60-70. Et nettement moins audacieux ! » Fabrice Bousteau, directeur de Beaux-Arts Magazine.

.../...

Dans une société de surconsommation, abrutissante, faite de télé-réalité fictive, de musique idiote, de navets cinématographique, de comédies de boulevard sans génie, d’œuvres d’art qui se revendiquent ne plus en être, le besoin de culture devient une nécessité urgente. Si abrutir les individus est une bonne façon de les manipuler, de les diriger facilement, n’est-il pas plus importants messieurs dames les politiciens d’avoir une population intelligente, que de garder sa place confortable grâce à la bêtise du peuple ? Car la culture est le chemin de la liberté. La culture est libératrice des maux et carcans. Elle permet aussi, et cela est plus intéressant au niveau politique, de forger un esprit national basé sur une Histoire et une culture communes à tous les citoyens.

Dans un contexte de globalisation tendant à vouloir faire disparaître les différences culturelles on voit, à l’inverse, naître, de Brooklyn à New Delhi, de Paris à Guéret, des tentatives de retour à une individualisation culturelle, à une défense des valeurs constitutives des nations et peuples. Des solutions venant des citoyens, sans l’apport de l’État. Des initiatives personnelles, locales qui au-delà des mots devraient être aider par les hommes politiques français à l’échelle des collectivités locales comme au niveau national. Des plans de sauvetage du « Made in France » sont lancés un peu partout en région pour sauver l’emploi. Il devrait en être de même sur le plan culturel. C’est souvent débattu, mais il y a bien une culture non pas « populaire » mais « pour le peuple » qui est abrutissante, lobotomisante. « Un culte du banal » selon François Jost. Les politiques (après s’être eux-mêmes cultivés) devraient imposer des programmes de haut niveau (débats philosophiques, émissions sur des artistes, scientifiques, retransmissions de pièces de théâtre, opéras… à des heures de grande écoute) aux chaines télé, internet. En finir avec la caricature de l’intellectuel ou scientifique dans son monde, dans ses recherches, comme coupé de la réalité. Ce sont les politiques qui sont dans la fiction. Une société des médias indigente et indigeste qu’il faut donc réformer au plus vite.
Enfin, dernier fait qui devrait nous réunir autour de la culture française : la menace djihadiste. Plutôt que de gueuler comme les Le Pen ou se lamenter de la perte de valeurs culturelles nationales sans rien faire ; la culture, l’intelligence devraient être mises en exergue, devenir prioritaires. La France est en guerre contre une mouvance qui cherche par tous les moyens – dont le pire : notre mort – à éradiquer ce qui nous constitue, ce qui fait que nous sommes français. La liberté est bafouée. La culture mise en danger. Les derniers attentats de Paris de vendredi montrent clairement que ces djihadistes veulent tuer l’esprit français. Plus de musique, plus de cafés, plus de rassemblement, plus de fête. C’est une France libre, humaniste, heureuse, démocratique et fière de ses valeurs qui est visée. C’est donc cette France qu’il faut au plus vite sauver. Face à des quartiers ghettoïsés qui refusent de se reconnaître français, le mal est profond. Une partie de plus en plus grande de la population refuse les droits et devoirs, les principes laïques, républicains, démocratiques de la nation. Le gap se creuse entre des radicalisés, plein de haine, sans valeurs, acculturés et une population de plus en plus rétive qui vote FN comme seul recours possible. Nous n’avons pas de solutions préfabriquées pour ces jeunes radicalisés, désincarnés, sans repère, sans culture, idiots. Mais nous avons peut-être la possibilité de ne pas reproduire les mêmes erreurs avec les futures générations. Il faut en finir avec une école ludique, désincarnée, presque désavouée. Remettre l’éducation au centre des priorités. Les enfants jusqu’à 18 ans devraient être obligés de suivre des cours. Redonnons de l’autorité aux professeurs. Les parents ne doivent plus pouvoir faire la loi mais éduquer leurs enfants, quittent à sanctionner en cas de non respect des règles (amendes, prison…). Uniforme, notes strictes, discipline, respect, punition, sanction. Un retour à une école « militaire », d’avant Dolto, c’est-à-dire à une école faite par l’autorité des enseignants avec des enfants soumis à un règlement effectif. Un enseignement qui fait la part belle aux priorités éducatives essentielles. En finir avec les matières inutiles devenues des jeux. Français, Histoire-Géo, Maths, Sciences… et un cours reliant arts, philosophie, Histoire française devrait être mis en place. Toute l’Histoire de France doit être apprise ! Les moments tragiques comme les glorieuses victoires. Des Gaulois au XXIs avec Clovis, Charlemagne, La Guerre de Cent Ans, Henri IV, François Ier, Louis XIV, les Lumières, le colonialisme, la Révolution, les guerres mondiales, Vichy, L’UE… La France a une culture judéo-chrétienne. Elle doit être connue. L’Islam n’est pas une priorité. L’intégration passe par l’assimilation de la culture et l’Histoire françaises. Des sanctions doivent être prises pour ceux qui ne veulent pas l’entendre. Pour vivre correctement dans un pays, il faut le connaître. C’est le b-a ba.

Car c’est lorsque l’on connaît ses racines que l’on se développe et forme sa propre philosophie. La culture unie, mais surtout, elle fait homme.

24.Posté par li le 01/05/2016 17:11
Des salles climatisées ?
Qui souffre vraiment de la chaleur ? Et se plaint d odeurs corporels?

Des classes en surcharge
Des journées de cours trop longues
Des adultes qui ne s acclimatent pas
D autres qui renient

Et des jeunes qui poussent ...avec des repères tronqués

25.Posté par li le 01/05/2016 17:56
"Car c’est lorsque l’on connaît ses racines que l’on se développe et forme sa propre philosophie. "

Je prends la conclusion. ..

Pour en revenir au passage sur l enseignement de l heritage culturel judeo chrétien, des clovis, charlemagne , guerre de cent ans, une certaine idée de la construction de la grandd France quoi..

"Toute l' histoire de France doit être apprise " Ah ouais ?

J dis tout ça c est bien mais à la Réunion et autres dom tom, bof bof bof...Et même en hexagone
Passer à côté de l histoire de nos racines à nous , plus ouvertes..., l histoire de l ile , des régions, ..?
A côté de l histoire des racines des français d aujourd'hui, plus diverses...??
Ne pas en tenir compte quand vous enseignez certains passages ...?
Glorifier les actions de certains et taire celle des autres ?
L esclavage, les engagés, le role actif des colonises durant les guerres de Mme la France, etc?
Tout cela serait trop demandé ?
Nullement l idée de sauter des passages pour plaire à certains imbibés mais penser à tous les français et à leur histoire diverse éparse ici et ailleurs. ..Celle qui a fait le pays ceux qui s y sont investis. .

Nouveau commentaire :
Twitter


Dans la même rubrique :
< >

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales