Faits-divers

Le "ras-le-bol" des salariés de la Croix-Rouge française à la Réunion


Les salariés de la délégation réunionnaise de la Croix-Rouge française ont débrayé ce matin contre les "mauvaises conditions de travail" dans la cour de l'EHPAD à Saint-Denis. Pendant deux heures, les salariés ont dénoncé une surcharge de travail et revendiqué des changements de planification et de roulement.

"Nous avons eu plusieurs réunions avec la direction mais rien ne change, affirme Jacqueline Hoareau, déléguée syndicale de la CFDT, les conditions de travail sont intolérables et il y a un ras-le-bol général". Elle explique que des changements de planification ont conduit à des journées de 10 heures avec deux coupures de 30 minutes, plutôt que les 7 heures (temps partiel) et 8 heures (temps plein) en place auparavant. "Cette réorganisation a conduit à des arrêts maladies à répétition depuis octobre, ajoute-t-elle, et il nous manque aujourd'hui 15 personnes".

Selon la déléguée syndicale, les sept antennes de la Croix rouge "ressentent un gros mal-être" et si aucune réponse positive n'est obtenue, un préavis de grève illimité sera posé. Un rendez-vous a été pris avec la direction le lundi 22 décembre.
Jeudi 18 Décembre 2014 - 16:41
SH
Lu 2226 fois




1.Posté par noe le 18/12/2014 17:19
Pourquoi cette colère ?
Il n'y a pas de catastrophes à la Réunion et pas même Ebola !!!!

Que font-ils de leurs longues journées ?

2.Posté par movéfesse le 18/12/2014 18:18
piouf comment font ils pour survivre à des heures pareilles?surtout a la reun ou après plus de 4heures de travail on en perd déja pas mal,c'est terrible,heu les feignace aller faire un tour a maurice(plutot que d'y faire les cake avec l'argent de la métropole)et surement que vous chouinerez un peu moins

3.Posté par foditoute le 18/12/2014 19:40
Les salariés ont raison de revendiquer, à la Réunion le droit du travail est trop bafoué, c'est l'exploitation de l'homme par l'homme, aucune évolution, par contre les postes de direction ont des salaires qui dépassent les 10 000 euros, le préfet devrait regarder d'un peu plus près.

4.Posté par Claude le 18/12/2014 20:26 (depuis mobile)
Noe et movefesse i formerait un couple démentiel !!!

5.Posté par un ancien esclave le 18/12/2014 20:48
La direction réorganise sans concertation, c'est la preuve que le personnel est considéré comme du vulgaire bétail, voilà comment les choses se passent à la Réunion, directeur ou directrice débarque, bouleverse le fonctionnement des services, quand baisement y pète! y crie Paris! avec gros salaire comme ça, c'est ça zot y apelle directeur! fout dehors!

6.Posté par un citoyen attentif le 18/12/2014 21:05
C'est symbolique à deux jour de la fête, mais je vois malheureusement que les méthodes esclavagistes sont toujours d'actualité, le personnel et les syndicats ont le devoir de ne pas se laisser faire, les abus doivent être dénoncés, c'est la meilleure façon de faire pour améliorer les conditions de travail.

7.Posté par Marianne le 18/12/2014 21:10 (depuis mobile)
Feignace ? Non mais sérieux faut avoir 2 ans d''âge mental pou di ça , un boulot comme ça lé physique et psychologique je te verrai b1 le faire "movéfesse" tu tiendrais pas 2 jours . En attendant c''est bana qui occupe de out fami respect 1 peu !!!!!!

8.Posté par Fredy le 19/12/2014 05:49 (depuis mobile)
Je confirme se que dis Marianne et heureusement qu il existe des personnels soignants de qualité kom eux pr s occupé des ses gramounes et movefesse allez aide bana ou va connaitre c koue zot travail si ou crois y gratte le ki ou va jouer ds la merd

9.Posté par serge le 19/12/2014 09:48
Alors comme ça la directrice a été chargée "dégraisser le mammouth" ! salariés de la Croix Rouge je vous encourage à tenir bon, c'est inadmissible, ce genre de manoeuvre est volontaire, le seul but est de vous contraindre à démissionner, car pour la direction ce sont les salariés qui doivent payer pour les abus commis.

10.Posté par un révolté le 19/12/2014 10:54
Dans une situation pareille, logiquement la médecine du travail doit jouer son rôle, 15 arrêts maladie, c'est le signe d'une réelle souffrance au travail qui peut conduire le salarié à commettre l'irréparable, personnel de la Croix Rouge battez vous sans relâche pour préserver vos emplois et vos bonnes conditions de travail.

11.Posté par Piboul le 19/12/2014 12:31 (depuis mobile)
c''est parce qu''il y a un manque au niveau du nombre d''heures travaillées du à l''absence des 15 salariés ( nous disons bien salariés) que les autres ont une surcharge de travail.
Et ca n''a rien a voir avec un chàngement de planning. Et puis c''est

12.Posté par Marianne le 23/12/2014 06:51 (depuis mobile)
En tout cas chapeau à la délégué syndicale parce que pour se frotter à la croix rouge c'est pas une mince a faire beau travail ! Et au moins maintenant les gens savent que y la croix rouge c'est pas que des bénévoles !!!!

Nouveau commentaire :
Twitter

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales