Economie

Le projet de nouvelle route du Littoral se dote d'un comité de suivi

Le projet de nouvelle route du Littoral se voit doter dès aujourd'hui d'un comité de suivi composé de l'Etat, des collectivités, associations de protection de l'environnement, organismes de conservation des espaces naturels, représentants du monde économique, riverains et représentants des usagers de la mer. Un comité voulu par la Haute autorité environnementale et l'Etat lors de la prise d'arrêté de la DUP (Déclaration d'utilité publique) en mars dernier, mais également soutenu par la Région dans un souci de "transparence" sur l'évolution du chantier de la nouvelle route du Littoral. Une première à la Réunion !


Réunis au Moca à Montgaillard, la Région, l'Etat, et le maître d'oeuvre des travaux de la nouvelle route du Littoral, Eigis, ont officialisé la mise en place d'un comité de suivi sur ce grand chantier estimé à 1,6 milliard d'euros. Il est composé par l'ensemble des acteurs, de l'Etat aux collectivités en passant par les associations de protection de l'environnement et associations de riverains, touchés de près ou de loin par ce chantier titanesque qui doit démarrer en 2013 pour s'achever à l'horizon 2018.

Sa mise en place, une première à la Réunion, a été voulue par la Haute autorité de l'environnement et l'Etat lors de la déclaration d'utilité publique prise par la Préfecture en mars de cette année. Dans cette optique, la Région Réunion a souhaité faire toute la "transparence" autour du chantier de la nouvelle route du Littoral. "On va essayer de rapprocher les points de vue de chacun, car le sujet est à la fois important et sensible. Avec cette nouvelle route du Littoral, c'est le plus grand chantier réalisé à la Réunion après la route des Tamarins. Un projet qui ne peut pas se faire sans un partenariat abouti avec l'ensemble des partenaires", explique Didier Robert, président de la Région Réunion.

La Région souhaite ainsi que toutes les questions soient soulevées et que toutes les étapes soient présentées sur le déroulement du chantier. "Ce dossier exige une vraie mobilisation générale et un souci de transparence. On veut dire ce que l'on fait et dans quel contexte ? Nous souhaitons l'expression de points de vue divers et j'espère qu'il y a un véritable consensus sur le projet et sa nécessité", ajoute-t-il. Pour le moment, Eigis, maître d'oeuvre, a remis la "maquette principale" de la nouvelle route du Littoral mais de nouvelles modifications pourraient être apportées sous l'angle environnemental. Et c'est là où le comité de suivi prend tout son sens. On y retrouve pêle-mêle plusieurs associations et organismes de gestion des espaces naturels comme la SREPEN, Vie Océane, Globice, Sea Sheperd, le Parc National de la Réunion, la Réserve naturelle marine...

Le comité de suivi, présidé par la Région, devra se réunir une à deux fois par an "en fonction de l'évolution du dossier et de l'actualité". En plus de l'aspect environnemental, le comité se penchera sur les composantes économiques et sociales, notamment le volet aménagement, sécurité et emploi. "Je veux que les Réunionnais aient les informations en temps réel concernant l'évolution et le bon aboutissement de ce programme évalué à 1,6 milliard d'euros", précise Didier Robert.

"Il faut que l'ensemble des acteurs publics, privés et associatifs soient partie prenante de ce programme avant tout Réunionnais", conclut-il.
Jeudi 20 Septembre 2012 - 14:14
Lu 1525 fois




1.Posté par Le Taliban. le 20/09/2012 16:25
Le président a bien dit. Evalué à 1.6 milliard Euros.Très bonne évaluation.
Et ligne de compte l'évaluation sera de combien?
Le carburant sera 5€ le demie-litre.Peut-être plus .

2.Posté par Réunionite aigüe le 20/09/2012 18:53
Quand on commence à faire des réunions, des comités, des groupes de réflexion, des études, des "On s'appelle et on déjeune...", c'est que ça va vraiment mal !

Nouveau commentaire :
Twitter


Dans la même rubrique :
< >

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales