Société

Le projet de charte du Parc national entre en consultation

Le projet de charte du Parc national a été validé, hier, par son Conseil d'Administration. Entre 2007 et aujourd'hui, des modifications ont été nécessaires afin de concilier le terrain, les communes et les chambres. Désormais voté, une nouvelle phase, de consultation, démarre.


Le projet de charte du Parc national entre en consultation
Le conseil d’administration du Parc national du 21 juin 2012 a validé le projet de charte du territoire du parc national. Cette décision donne le coup d’envoi pour le lancement du processus de consultation officielle, puis de l’enquête publique, qui vont être menés pendant les prochains mois.
Le texte final sera ensuite transmis aux instances nationales pour validation par le Conseil d’État. A l’issue, les 24 communes auront la liberté de choisir d’adhérer à la charte : leur aire d’adhésion constituera alors, avec le coeur, le territoire labellisé "Parc national".

La Charte a été élaborée à partir d’un diagnostic du territoire (patrimoines naturel, culturel et paysager, évolution démographique, ressources naturelles, activités socioéconomiques, inscription au patrimoine mondial de l’Unesco). A partir de ce diagnostic, les grands enjeux et vocations du territoire ont été tracés. Pour chacun d’eux, des objectifs pour le coeur et des orientations pour l’aire d’adhésion sont proposés, chacun décliné en mesures.

Prévue par la loi de 2006 qui a réformé la politique des parcs nationaux afin d’associer plus étroitement les collectivités locales et les autres acteurs du territoire, dont les habitants, la charte a été élaborée en concertation étroite avec de nombreux partenaires institutionnels et associatifs.

La Charte, un "projet de société"

La Charte du parc national est le document-cadre d’un projet de territoire pour les dix prochaines années. Après son approbation en Conseil d’État, il sera mis en oeuvre de façon systématique sur le coeur, et de façon volontaire sur les espaces qui intégreront l’aire d’adhésion. Des conventions d’application viendront alors préciser les engagements respectifs de l’établissement public et de ses partenaires, notamment les communes.

Pour l’île de La Réunion, la Charte ouvre un espace collectif pour mettre en oeuvre un développement original où les patrimoines naturel, paysager et culturel trouvent la large place qu’ils méritent. C’est une démarche ambitieuse, un projet de société qui ne réussira que porté par chaque résident ou usager du territoire.

La charte concerne les deux zones qui composent le territoire du parc national, le coeur et l'aire d'adhésion. Il est rappelé que le coeur naturel rassemble des espaces aux problématiques variées : la gestion des différentes zones selon les enjeux écologiques, les usages qui y sont autorisés. Le coeur habité est une particularité forte du parc national de la Réunion où les résidents bénéficient de dispositions adaptées à leur mode de vie et à leurs activités. Enfin, le coeur cultivé correspond à un ensemble d'enclaves variées (sylvicoles, agricoles, pastorale).



Le calendrier d’adoption de la charte

L’approbation par le conseil d’administration du Parc national marque une étape importante dans un procession qui se poursuivra au cours de l’année 2012 pour aboutir en 2013 :
• Saisine de l’autorité environnementale (Fin juin 2012)
• Consultation institutionnelle (Août-Septembre 2012)
• Enquête publique (Mi-octobre – Mi-novembre 2012)
• Examen du document final en Conseil d’administration (Début février 2013)
• Transmission par le Préfet au niveau ministériel et à l’UNESCO (Février 2013)
• Consultation des instances nationales (Février 2013)
• Examen en Conseil d’État (1° trimestre 2013) puis publication du décret
• Adhésion des communes (2013) puis signature de conventions d’application et de contrats de partenariat



Le territoire du parc national en quelques chiffres

La superficie du coeur s’élève à 105 509 ha, soit 42 % de la surface de l’île. 23 des 24 communes ont une partie de leur territoire classée en coeur. Près de 90 % de la surface du coeur est composée de terrains publics relevant pour la plupart du régime forestier. La superficie de l’aire maximale d’adhésion s’élève à 87 696 ha, soit 35% de la superficie de l’île, et concerne la totalité des 24 communes.
Au final, le territoire maximal du parc national (coeur et aire maximale d’adhésion) atteint une superficie de 193 205 ha, soit plus des trois-quarts de la surface de l’île. En particulier, 6 communes sont totalement incluses dans le parc national (Cilaos, l’Entre-Deux, La Plaine-des-Palmistes, Saint-Philippe et Sainte-Rose).

201206_21_charte_dossier_presse.pdf La présentation du projet dans son intégralité  (236.83 Ko)

Vendredi 22 Juin 2012 - 06:50
.
Lu 1147 fois




1.Posté par ecolo bobo pasteque le 22/06/2012 07:38
pourquoi zinfos ne publie-t-il pas le contenu de cette charte?

la reponse est donnée dans l'article: elle est d'abord validée par les zelus godillots selon la technique habituelle: transmise la veille de la reunion dans un enorme flot de documents avec un blabla resumé pour endormir.

lorsqu'elle sera soumis a enquete publique, il sera trop tard. Le parc se cachera en disant qu'il est couvert par les elus et se contententera du blabla du comissaire enqueteur sans rien changer. Ca a deja été le cas à l'enquete publique sur la creation du parc.

contrairement a de que pensent certains naifs, la charte n'est pas une loi pour obliger les gros cochons à remballer leur dechets de pique nique, mais un plan d'occupation des sols du domaine public a vocation commerciale:

le propos est donc de virer tous les gens qui profitent des espaces naturels gratuitement pour installer des pompes a frics: rondavelles, boutiques a cartes postales, hotels, telepheriques, et peages.

2.Posté par John Galt le 22/06/2012 07:54
ils n'ont rien d'autre à foutre ces crétins

Nouveau commentaire :
Twitter


Dans la même rubrique :
< >

Samedi 10 Décembre 2016 - 09:36 Les Miss France vivent un "enfer" à la Réunion

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales