Faits-divers

Le procureur requiert six mois de prison avec sursis dans l'affaire du COGHOR


Le procureur requiert six mois de prison avec sursis dans l'affaire du COGHOR
Arsène Nerbard, l'ancien président du COGOHR, et Christian Pressuyre, l'ancien directeur, sont jugés depuis cet après-midi devant le tribunal de Saint-Pierre. On leur reproche, entre 1997 et 2003, d'avoir utilisé à leur profit ou à celui de proches, de façon tout à fait illégale, des avoirs sur des billets d'avions achetés par le personnel hospitalier membre du comité d'entreprise des agents hospitaliers de la Réunion. Le montant du détournement a été estimé à plus de 15.000 euros.

C'est Zinfos qui avait révélé l'affaire le 22 décembre 2008. Dans la pratique, l'ancien directeur avait ouvert un compte en banque secret sur lequel étaient versés 3% du montant de tous les billets d'avion que les agents hospitaliers de la Réunion achetaient à une agence de voyages de la place. Et cet argent était ensuite utilisé pour payer des billets d'avion et des séjours offerts à des proches des élus du conseil d'administration.

C'est un banal courrier glissé par inadvertance dans les pièces transmises à l'expert-comptable qui a mis ce dernier sur la piste du compte caché et qui a permis de découvrir le pot-aux-roses.

Bien qu'ayant démissionné de son poste de président, Arsène Nerbard, par ailleurs directeur du tout nouveau pôle sanitaire de l'Est, est resté membre du conseil d'administration du COGOHR. Et c'est à ce titre qu'avec les autres administrateurs représentants le syndcat patronal, il a voté contre le fait que le COGOHR se porte partie civile dans le procès et réclame des dommages et intérêts. Devant la réaction très vive des syndicats des salariés, un nouveau conseil d'administration a eu lieu ce matin et c'est à l'unanimité sans une voix cette fois-ci que le COGOHR a décidé de se porter partie civile.

Au cours de ses réquisitions cet après midi, le procureur de la République de Saint-Pierre a requis six mois de prison avec sursis et 20.000 euros d'amende contre les deux protagonistes. A l'encontre d'Arsène Nerbard, il a en outre requis une interdiction pour lui de siéger au COGOHR.

Le jugement devrait être mis en délibéré.
Jeudi 14 Mars 2013 - 17:28
Pierrot Dupuy
Lu 2283 fois




1.Posté par Le Justicier le 14/03/2013 16:52
On s'en fout de la prison avec sursis, c'est de la prison ferme qui devrait être appliquée. Et surtout à leur portes-monnaie qu'il faut taper durement. Ils ne sont pas les seuls à en avoir profité ainsi; ils ne sont que la partie visible de l'iceberg! Aux autres, je dirai simplement ceci: bien mal acquis ne profite guère! Vous ressentirez tout ça bientôt!

2.Posté par retyu le 14/03/2013 16:57
Quelle honte!
Comment , alors que tout le monde est au courant de ce dossier depuis des années , l'ARS a t'elle pu confier à ce personnage la Direction du pole sanitaire est?
Surtout que quand on le connait , il ne brille pas par ses compétences!
S'il vous reste un minimum d'amour propre Monsieur NERBARD , mettez vous en retraite anticipée...sinon , comment allez vous exiger demain de votre personnel un minimum d'éthique professionnelle?
Comment comprendre que le juge lui interdise de gérer le COGOHR et l'autorise à diriger le pole sanitaire est , qui gère un budget 1000 fois supérieur?

3.Posté par dadou le 14/03/2013 17:54
depuis toutes ces années cest seulement là qu'ils sont jugés!!!!

4.Posté par candide le 14/03/2013 18:35
la seule vois qui n'a pas voulu... c'est qui?

c'est la présidente... hi hi hi , elue par nerbard...

5.Posté par Papapio, ni macro ni géniteur payeur le 14/03/2013 19:19
cet argent était ensuite utilisé pour payer des billets d'avion et des séjours offerts à des proches des élus du conseil d'administration. ... Je serais curieux de savoir ce qu'en pense l'ancienne chargée de communication, épouse de l'ancien PRÉSIDENT DU TRIBUNAL DE SAINT PIERRE ???
Par son seul "mérite" bien sure, chacun s'en était douté..
Non, non, ces postes ne sont pas réservés a ces gens la... non... jamais..


Oups, j'oubliais, elle a été délocalisé d'urgence suite à l'ordonnance Présidentielle concernant son mari. Et oui, des plaintes gravissimes contre lui, que le Procureur de Saint Pierre a du Protéger jusqu'à son départ précipité, en classant les plaintes sans suite ensuite: "Les faits ne sont pas suffisamment caractérisés"... En clair, je ne peut donner suite puisque la juridiction du prévenu a changé depuis la plainte et que les preuves (transmises a Z'Infos notamment) seront de toutes façons étouffées ainsi que l'intégralité du dossier...

Et oui, on est privilégié Républicain VIPiste ou on ne l'est pas.
Heureusement, des citoyens tenaces ne souhaitent toujours pas lâcher... Ca n'arrivera pas.

6.Posté par job le 14/03/2013 21:30
quelle bande de voleurs ! Prison ferme, et à virer de son poste sans compter une très grosse amende + remboursement des sommes détournées. De la pourriture en col blanc

7.Posté par hospitalier2 le 14/03/2013 21:49
La honte pour un directeur pays....
Y en a marre de ces abrutis qui se prennent pour des lumières ...

8.Posté par VALHIERON le 14/03/2013 22:39
C'est incroyable cette faculté qu'ont les personnes à participer à un lynchage public , alors qu'il n' y a pas eu encore de jugement , que fais t-on de la présomption d'innocence ?
Le ministère public est là pour requérir , il faut donc laisser la place à la Défense des 2 autres parties .
Et si cette affaire n'était qu'un prétexte pour le Directeur en place du COGOHR , qui a été menacé de perdre son emploi tout comme Mr Pressouyre , en son temps , tous les 2 ont été victimes du harcèlement moral de Mr Nerbard semble t-il , prétexte à se venger de ce dernier en publiant ou faire publier par la voix syndicale , dont il est devenu membre pour se protéger ,des documents qui étaient connus de tous et de pratiques courantes des agences de voyage qui récompensent les associations , syndicats , amicales des hopitaux qui font affaire avec elles .
Alors moins de haine et plus de mesures
VALHIERON

9.Posté par hospitalier3 le 15/03/2013 06:04
Oui.. c'est vrai ca déchaine les passions...surtout quand on sait que l'hospitalier doit faire un pret pour voyager... et sa remise sert à ses gros zozos à voyager avec leur maîtresse amis, famille...
Band profiter meme i mérite bien le lynchage... meme mesuré.

C'est normal que ca ecoeure... encore un directeur péi...i fé honte a nou

10.Posté par potaya alexandre le 15/03/2013 07:35
ote zoreil y fait la loi ici koue kossa kreol rouve zot yeux

11.Posté par darky le 15/03/2013 11:04
et les miles dont les fonx ou élus bénéficient dans le cadre des voyages payés par les collectivités..?

12.Posté par nicolad de launay de la perriere le 15/03/2013 12:09
et concernant les indemnites de lancien directeur..combien de.centaines de milliers d'euros deja ???

13.Posté par zordinidi le 15/03/2013 19:29
si c'était un Payet ou un hoarau , ou un petit colon ya longtemps qu'on l'aurait mis en taule
Voyez la différence, les connaissances, plainte qui ne passe pas, copinage, on fait venir les copains et on détourne, et on continue de croire que le Réunionais est bien jugé.

14.Posté par platon-nik le 16/03/2013 12:05 (depuis mobile)
un haut fonctionnaire convaincu des faits ici reproches, peut il demeurer directeur d'hopital? quid de la probite de la gestion qu'il a eu a exercer sur les etablissements qui lui furent confies? le droit public a t il ete respecte...?

15.Posté par Hippolyte le 20/03/2013 17:55
Et oui les directeurs d'hôpitaux, fonctionnaires de l'etat et donc sensés représenter celui ci dans les hôpitaux ne " sont plus ce qu'ils étaient" .....
Malheureusement trop longtemps immergês dans les " réseaux locaux" influants , ils finissent par les servir en faisant passer des interets personnels et presque " mafieux" avant ceux de l'état et des populations
Il faudrait comme pour les militaires et gendarmes et même les préfets et sous-préfets, les obliger à une mobilité qui serait "salvatrice": ils n'auraient (avec un peu d'espoir) pas le temps de" copiner" au détriment des intérêts de la population .
Et ils ne serviraient plus. certains groupes trop interressés .....

Que le ministère nous entende.....peut être

Nouveau commentaire :
Twitter


Dans la même rubrique :
< >

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales