Faits-divers

Le prévenu ne comparaît pas… parce que décédé hier !

Correctionnelle Sud – Jeudi 11/02/2016 :


L’affaire avait fait grand bruit le 11 mai 2012 à l’Entre-Deux.

Navrante histoire de deux frères, alors âgés de la trentaine, habitant la même case, partageant le même amour immodéré du rhum-charrette. Ils s’aimaient en "période sèche" et se détestaient farouchement après boire, autrement dit l’essentiel de leur sainte journée.

Tous deux avaient maintes fois comparu en correctionnelle, tour à tour plaignant et accusé, quand ce n’était pas les deux à la fois.

Le 11 mai 2012 éclate l’ultime confrontation. Qui a commencé, qui a fini ? On ne sait pas, on ne sait plus.

L’un des frères, qui devait comparaître ce matin, a d’abord été accusé du meurtre de son cadet. Selon les données de l’enquête de gendarmerie, "un tabassage en règle" à coups de poing et de couteau. Mais il s’avèrera que les coups n’étaient aucunement mortels.

Il reste l’histoire de la marmite, en réalité un panier à cuisson vapeur dont il aurait coiffé la tête de son frère avant de l’assaisonner de coups. Là encore, rien de probant. Si bien que l’accusation de meurtre sera requalifiée en coups mortels puis en violences volontaires. Ces coups ont-ils provoqué la mort du frère cadet ? Rien n’est moins sûr. L’affaiblissement d’un corps, déjà fragilisé par l’alcool à haute dose et à répétition, plane sur toute cette affaire.

Cet homme devait donc comparaître ce matin au tribunal correctionnel de Saint-Pierre. Mais on apprenait en début d’audience qu’il était décédé la nuit dernière, probablement d’une cirrhose foudroyante, combinée à l’abus de médocs dont était aussi coutumier son frère. Le décès de l’accusé met fin à l’action publique.

Souhaitons à ces deux-là de se retrouver sous des cieux moins embrumés, pour s’aimer enfin comme deux frères le méritent.
 
Jeudi 11 Février 2016 - 12:46
Jules Bénard
Lu 3186 fois




1.Posté par pipo le 11/02/2016 14:13
ou meurt de peur face à la justice!

2.Posté par titi974 le 11/02/2016 16:24
Cela fera des économies à la nation .....

3.Posté par Eno2016 le 11/02/2016 17:06
On juge aussi les morts ?
C'est dégueux !
Qu'on le laisse face à St Pierre !

4.Posté par Jules Bénard le 11/02/2016 20:12
à Eno2016 :
Monsieur... savez-vous lire ?
J'ai écrit précisément que l'action publique s'éteint avec le décès de l'accusé.
Alors... que venez-vous raconter là comme stupidité ?

5.Posté par L'Ardéchoise le 12/02/2016 01:15
Jules, concernant les stupidités, c'est plutôt Madame noe-eno...

Nouveau commentaire :
Twitter


Dans la même rubrique :
< >

Samedi 10 Décembre 2016 - 09:45 Saint-Louis: Un conducteur heurté par un bus

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales