Economie

Le port sous le giron de l'Etat: "Nous allons perdre 50 millions d'euros"

Le port, jusqu'à présent sous concession de la Chambre de commerce et d'industrie de la Réunion (CCIR), va passer sous le giron de l’État au 1er janvier 2013 dans le cadre de la réforme des ports d'outre-mer. Il sera alors transformé en grand port maritime (GPM). Si la chambre consulaire rappelle sa volonté de voir passer le port en "grand port maritime", l'impact budgétaire sera "conséquent sur le budget de la Chambre", souligne Cyrille Rickmounie, président de la commission Port.


Le port sous le giron de l'Etat: "Nous allons perdre 50 millions d'euros"
Hier, au Journal officiel, est paru le décret instituant le grand port maritime de la Réunion. "Dans le cadre de la loi du 22 février 2012 portant réforme des ports d’outre-mer relevant de l’Etat, le port de la Réunion, concédé à la Chambre de commerce et d’industrie locale, est transformé en grand port maritime (GPM) de La Réunion, établissement public portuaire administré par un conseil de surveillance et un directoire et doté d’un conseil de développement", souligne le décret. En clair, au 1er janvier 2013, le port de la Réunion passe d'une concession gérée par la CCIR sous giron de l'Etat.

"La loi est passée", explique Cyril Rickmounie, président de la commission Port à la CCIR. Il est loin le temps de la polémique soulevée par Théophane Narayanin, trésorier de la CCIR, qui évoquait la possibilité de repousser le passage de la loi. "Il y a aujourd'hui une volonté commune de passer en grand port maritime", souligne Cyril Rickmounie. Ce dernier rappelle que le port sous concession de la CCIR a toujours été "bien géré" et a même enregistré un excédent budgétaire de 4 millions d'euros l'année dernière.

Mais le président de la commission Port tient à préciser que ce passage sous giron de l'Etat ne sera pas sans conséquence pour la CCIR. "Nous allons perdre 50 millions d'euros de chiffre d'affaires. Un impact budgétaire non négligeable sur le résultat de la Chambre", explique-t-il. Pour lui il faudra entre "5 et 6 ans" pour que la CCIR retrouve son équilibre budgétaire, "le temps de mettre en place d'autres solutions financières", ajoute-t-il.

"Il faudra du temps mais il y aura un impact, une mise en danger de la Chambre sur ses services aux entreprises", conclut-il.
Mercredi 3 Octobre 2012 - 17:58
Lu 1905 fois




1.Posté par David Asmodee le 03/10/2012 18:51
"Il faudra du temps mais il y aura un impact, une mise en danger de la Chambre sur ses services aux entreprises", conclut-il.

C'est la chambre de commerce qu'il faut supprimer. Ce machin coûte cher et ne sert strictement à rien.
Il faudrait faire une enquête auprès des commerçants pour voir ce qu'ils en pensent. Je reste persuadé que la quasi totalité (à l'exception des élus de la CCI et de leurs copains) répondront : " supprimez cette merde"

2.Posté par noe le 03/10/2012 19:10
Il est normal que le port soit sous la coupe directe du gouvernement ...
Il y a des économies à faire et c'est bien pour les contribuables ... et moins de grêves de dockers qui réclament tj plus pour dépenser plus !

3.Posté par Caton2 le 03/10/2012 20:43
2. Tout à fait d'accord. J'ajoute que la chambre n'a rien fait pour améliorer les services du port. Pourquoi les bateaux réunionnais vont-ils encore se faire réparer à Maurice?

4.Posté par CON tribuable indigné le 04/10/2012 08:02
Quand on voit l'état lamentable du port de Saint Gilles et les profits dégagés par le Port de la Réunion, on se dit que la C.C.I.R et ses multiples emplois de complaisance, avec son président dont les discours ne sont compris que par lui,... après avoir perdu également la gestion de l'aéroport, n'a plus aucune raison d'exister en ces période de restriction budgétaire !!!

5.Posté par Mwa la pa di le 04/10/2012 10:38
L'aveu même de la chambre : elle fait du beurre sur notre dos..... Car s'il y a 50 m à perdre, c'est qu'il y avait 50 M de trop......

6.Posté par ZembroKaf le 04/10/2012 11:56
Les CCI n'ont pas vocation à s'occuper des ports et aéroports...ils doivent s'occuper de leurs "adhérents",dans les autres pays se sont soit des sociétés portuaires aéroportuaires, des organismes d'états qui gèrent les ports et aéroports.

7.Posté par Caton2 le 04/10/2012 12:25
Lu sur le site :http://geoconfluences.ens-lyon.fr/doc/transv/Mobil/MobilScient5.htm

"Si, jusque dans les années 1990, on pouvait dire que les ports de La Réunion et de Maurice faisaient sensiblement jeu égal, force est de constater que Port-Louis, propulsé par son nouveau rôle de hub régional, a pris l’ascendant. Port Réunion se situe dorénavant dans l’ombre de Maurice. Les problèmes actuels de congestion de son voisin pourraient cependant relancer l’activité portuaire réunionnaise.
À l’échelle locale, Port-Louis et Port Réunion se déclinent avant tout comme des "portes d’entrée" pour les deux îles, tant le poids des importations y est fort. Quoique Port-Louis, avec sa zone franche, soit davantage tournée vers l’exportation que son voisin. À l’échelle régionale, ils comptent parmi les ports les plus dynamiques. Du coup, ils jouent le rôle de hub de transbordement. Cette fonction échoit surtout à Port-Louis, dont les infrastructures sont plus complètes à ce niveau. "

Qu'attend t-on pour améliorer les infrastructures du Port?

Nouveau commentaire :
Twitter


Dans la même rubrique :
< >

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales