Faits-divers

Le pilote de ligne d'Air Austral licencié est... réintégré

Le pilote de ligne sur Air Austral, en conflit avec sa hiérarchie depuis plusieurs jours, a finalement été réintégré. Le préavis de grève déposé par le SNPL (Syndicat National des Pilotes de Ligne) a donc été levé.


Le pilote de ligne d'Air Austral licencié est... réintégré
Il est heureux même si cette affaire lui restera sans doute en travers de la gorge... Après avoir été licencié, le pilote de ligne sur Air Austral, Phong Son Ho, a retrouvé son poste.
 
Sa direction lui reprochait d'avoir fait débarquer 700 kg de bagages entre Pierrefonds et Gillot et annulé un vol le 7 décembre dernier pour cause de matériel défectueux (voir article précédent)

Jusqu'à cet après-midi, les discussions se sont poursuivies entre la direction d'Air Austral et le Syndicat National des Pilots de Ligne. Des heures de négociations pour réintégrer un pilote de ligne qui avait... trop bien fait son travail?

Selon le SNPL, la direction a justifié son acte par "une mauvaise circulation de l'information au sein de la compagnie" à l'origine d'une sanction aux motifs injustifiés.
Mercredi 29 Décembre 2010 - 21:13
Melanie Roddier
Lu 2977 fois




1.Posté par noe974 le 29/12/2010 23:40
Comme quoi le dialogue devant une bonne coupe de champagne , vaut mieux qu'une grêve .

Content que ce pilote ait pu réintégrer son poste .

On ne se posera plus la question à 1 € : "Y a-t-il un pilote dans l'avion ?"

Tout est bien qui finit bien .

A quand un autre roman ?

2.Posté par JY91 le 30/12/2010 00:40
o té noe y dors jamais..

3.Posté par zorro le 30/12/2010 00:45
Moralité:
Il faut une menace de grève, et donc de perdre de l'argent, pour qu'Air Austral pense à la sécurité de ses vols.
Je ne sais pas vous, mais moi, ça ne me met pas en confiance.
Je n'ai plus la moindre envie de remettre les pieds dans les avions de cette compagnie...

4.Posté par JY91 le 30/12/2010 01:41
la réunion y dors ou quoi...



5.Posté par Question ? le 30/12/2010 02:00
quelle sanctions vont être prises contre les deux autres pilotes qui n'ont pas respectés la règlementation ?????

6.Posté par boyer le 30/12/2010 06:33
Comme quoi ya qu'une bonne greve pour defendre efficacement ses droits.

7.Posté par JLHeide le 30/12/2010 07:04
Je souhaite à ce pilote qu'il trouve du travail dans une autre compagnie et dire merde à Air Austral car, comme on dit, quand le pot est cassé, difficile de le recoller.

8.Posté par G. Dithout le 30/12/2010 07:05
Tiens, le vieux gripsou Ethève qui a toujours fait passer son autorité suprême et son pognon max avant toute vie humaine a, pour une fois été obligé de réintégrer ce pilote abusivement licencié plutôt que d'affronter les prudhommes, comme il en a l'habitude, en faisant payer par la compagnie les indemnités souvent très élevées du fait de ses condamnations justifiées. S'il y a lieu d'être content que justice soit faite et que ce pilote méritant pour son professionnalisme et pour son souci du strict respect des règlements de la compagnie et de l'Aviation Civile pour garantir au maximum la vie de ses passagers, de ses personnels et de la sienne, on peut s'interroger sur la sanction que mérite celui qui avait prononcé ce licenciement abusif ? Cette personne est-elle digne de conserver le poste qui lui permet, apparemment selon son bon vouloir, de jouer criminellement avec le vie des passagers et des personnels naviguants ? N'est-ce pas là un dysfonctionnement dans la gestion d'une compagnie aérienne responsable de la vie de plusieurs centaines de milliers de passagers qui nécessiterait une enquête de l'Aviation Civile conclue par un rapport indépendant de toute pression du PDG Ethève et du politique Vergès ?

Qu'en pensent nos élus du conseil régional et du conseil général qui représentent les Réunionnais en leur qualité d'actionnaires majoritaires de cette société par le biais de la SEMATRA ? Qu'en pense le président du conseil de surveillance de la compagnie, Paul Vergès, qui est aussi conseiller régional et qui s'est toujours érigé en défenseur du peuple et des travailleurs selon ses "convictions communistes" ? Qu'en pense le nouveau président de région, certes de droite, mais on peut quand même petre de droite et ne pas accepter la gouvernance anti-sociale, fric à tout prix, autoritaire, voire dictatoriale et caractérielle, népotique d'un vieux PDG qui entend gérer de sa main de maître cette compagnie qu'il juge sienne ....jusqu'à 99 ans ! Quand le nouveau président fera-t-il appliquer la règle de la retraite à 62 ans tant désirée par son président Sarkozy pour enfin laisser la place à un jeune plus dynamique et plus en conformité avec son temps ? Sans être pour l'euthanasie, ne convient-il pas de faire cesser certains abus pitoyables sur une île aux 145 000 chômeurs dont une grande majorité de jeunes très diplômés !

Ceux qui connaissent l'ambiance de délation, de lèche-bottes, de courtisans zélés, de pressions qui règne au sein de cette compagnie Aior Austral s'interrogent et s'inquiètent sur la vie quotidienne que va devoir endurer ce courageux pilote après avoir fait plier le despotique Ethève ! Nul doute que les délégués syndicaux, malgré la protection que leur assure la loi, vont connaître des turbulences au sol en et l'air de la part du vieux grigou et de "ses commandeurs serviles". Ses indicateurs zélés, ses espions, ses dalons, vont avoir du travail et vont devoir redoubler de zèle pour pister et dénoncer "les mauvais esprits" qui osent s'opposer à la gouvernance antisociale, digne du temps passé de ce "grand patron" qui, malgré de nombreuses tentatives n'a jamais pu "gagne" un brevet de pilote de ligne, se contentant d'un brevet de pilote privé, et qui jouant le grand capitaine d'entreprise aérienne confond compagnie aérienne, entreprise des XX et XXI è siècle, et exploitations sucrières des siècles passés !!!

9.Posté par ROBERT Franck le 30/12/2010 07:14
Bravo pour les négociations et bonne année à tous les pilotes et personnelles d'Air Austral. Tiens bon la compagnie !

10.Posté par vipère le 30/12/2010 07:35
cet aveu de mauvaise information au sein de la compagnie en ce qui concerne la réglementation aérienne et les prérogatives du pilote dans ce domaine,me parait ,du point de vue des clients plus grave encore que le licenciement ,en effet ils ne la connaissent pas ou ne veulent pas l'appliquer, dans un cas comme dans l'autre ils sont dangereux

11.Posté par mwa la pa di le 30/12/2010 08:02
Enfin, mais la pauvreté de l'argumentation de la direction est risible !!!

12.Posté par timagnola le 30/12/2010 08:29
ETHEVE le despote et ISNOGOOD son valet (badi, bada...) mielleux feraient mieux de monter une compagnie charter. Je propose "montladsus airlines", question de faire la nique à une certaine yemenia airlines.

13.Posté par Jean Fuma le 30/12/2010 09:29
Si déja au sol il y a "mauvaise circulation de l'information" (pas étonnant tous les ladi lafé, commérages et léchages de fesses), j'espere qu'il en est tout autrement en vol...........................

14.Posté par Véra Wor le 30/12/2010 10:13 (depuis mobile)
Encore un exemple où quand le profit et la sécurité sont en contradiction, la direction choisit le profit, même si des hommes doivent mour

15.Posté par môvélang le 30/12/2010 10:24


et si on virait le éthève, verges robert etc pour incitation de la mise en danger de la vie d'autrui

16.Posté par Prétexte le 30/12/2010 10:30
La "mauvaise communication" a bon dos.

17.Posté par noe974 le 30/12/2010 10:36
Combien touche un pilote à Air Austral ?

Plus que sur Air France ou Corsair ?

18.Posté par 78ROSCOS76 le 30/12/2010 11:15
De peur de perdre de l'argent par une grève de soutient des pilotes de Air Austral,la direction a cédé aux revendications du syndicat des pilotes de lignes.Donc il y a bien recul de la Direction.
Le comble de tout est de sanctionner un pilote sans motif apparent. et en contre-partie le réintégrer sans motif.Le ou les dirigeants qui ont pris la sanction devraient etre condamner d'office sur cette infraction.
Messieurs les députés au lieu de dormir sur les bancs de l'Assemblée Nationale qu'attendez-vous pour voter une loi pour condamner ces employeurs indélicats qui licencient abusivement sans motifs légitimes ??
Mais ces employeurs ne sont pas fous ,ils font signer aux personnes réintégrées afin que ces derniers n'engagent pas de poursuites à leurs encontres un document qui ,prouve que tout est rentré dans l'ordre etr que rien ne s'est passé.
CONCLUSIONS.
-EMPLOYEURS NE RESPECTANT PAS LA LOI MAIS LA FAISANT A LEURS MANIERES.
-EMPLOYEURS RECONNAISSANTS L'ARGENT QUI ENTRE DANS POCHE.
De toute manière ce pilote est réintégré mais l'employeur n'en restera pas là car il est toujours possible de trouver un défaut sur un employé pour le virer quitte à attendre un mois,un an plusieurs années pour lui faire avaler la pilule de tout ce remue-ménage

19.Posté par ptit crick le 30/12/2010 18:07
que se soit les elus departement region ou encore le grand visionnaire de toute l histoire de la reunion ils ont rien a foutre de se resultat en se fin d année ils pensent a leur retomber en banque et leur banquet pour se gaver
pour la la plupart sont il dans le departement ou a l exterieur
POUR MA PART JE DIRAIT MR ETHEVE VOUS AVEZ TERNIE L IMAGE DE CETTE ENTREPRISE
ET CELLE DE TOUS LES CONTRIBUABLES REUNIONNAIS
le temps des tonton MACOUTE est banie
LE DROIT DU TRAVAIL VIENT DE FETER SES 100 ANS

20.Posté par Pas glops le 31/12/2010 04:17
Air Austral , devrait mieux soccuper de la compagnie sous traitante Air Madagascar, ou les Reunionnais sont traites avec mepris sur les vols directs Reunion, Bangkok . Tout simplement scandaleux ...

21.Posté par citoyen le 31/12/2010 05:25
J'ai déjà posté au moins deux fois sous deux articles sur le même sujet et je reste toujours aussi réservé sur cette affaire. Pourquoi?

D'abord, je rappelle que d'après les "zinfos" données ici, le problème de sécurité en cause, ce n'est pas une pièce dans un réacteur ou dans la structure qui mettrait gravement et réellement en danger réel la vie des passagers et de l'équipage, mais uniquement un simple siège ne fonctionnant pas (pourquoi ne pas le réparer ce bon dieu de siège?) qui fait qu'un membre de l'équipage doit s'asseoir au décollage et à l'atterrissage sur un siège passager pas trop loin du téléphone intérieur.Oh là là, la belle affaire! Quel problème gravissime.

Car selon ce que j'ai lu, en cas de crash, cela poserait un problème de communication avec les passagers. Euh, oui. Mais je ne suis pas convaincu de la "grande" gravité du dysfonctionnement en cause, même si défaillance matérielle il y a.

Sensible (et même très) comme tout le monde aux problèmes de sécurité dans les avions (et peu enclin à transiger sur la question, car dans l'aérien, ça ne pardonne pas), je n'irai pourtant donc pas dans le sens général des commentaires qui voyant ici le mot sécurité crient aussitôt "à l'assassin". Arrêtons de parler de sécurité comme si un danger de mort existait ici dans cette affaire et atterrissons!

Car apparemment, c'est la cause des refus de ce pilote qui a, à au moins deux reprises refusé de décoller, ce qui a motivé son licenciement. Je dis bien apparemment, sauf si d'autres motifs existent...

Maintenant qu'AA fasse marche arrière, soit revenue sur sa position et parle de mauvaise communication interne pour sauver la face, je le comprends, compte tenu de la menace d'une grève et des pertes financières importantes possibles.

Mais tout ceci ne permet pas de penser qu'à AA il y aurait a priori des problèmes de sécurité des vols.

M. Franco parle d'un rapport de 2005: qu'attend-il pour agir et le demander officiellement voire en justice? Et zinfos: quid d'une interview de membres du CE d'AA, ou de spécialistes de la sécurité ayant eu à connaître d'AA?

Je ne suis pas là pour défendre AA qui a des avocats et peut le faire très bien elle-même, mais un minimum d'honnêteté oblige à regarder les choses avec recul.

Et je m'étonne que AA et du moins son dirigeant soit très souvent et quasiment exclusivement la cible de Coll-Air et de zinfos. Cela traduit-il une obsession politicienne contre un dirigeant (Gérard Ethève) qui en son temps a marché dans les traces de Paul Vergès ?

Et les autres compagnies, aucun problème de sécurité ? Les sondes Pitot sur le vol AF 447 entre Paris et Rio, pas de problème? Et Air Mauritius, la perfection au plan sécurité? De même pour CorsairFly.

Pourtant, elles transportent énormément de personnes et des fonds publics français (pour AF et Air Mauritius) font partie du capital de ces sociétés. Certes, de façon bien moins importante qu'AA, mais quand même.

La question sécurité ne concerne-t-elle donc pas toutes les compagnies?

Alors pourquoi ce haro sur la seule AA?

Cause politicienne ou serait-ce qu'il y a des problèmes internes relationnels (management autoritaire voire dictatorial) et de "népotisme" (postes occupés de préférence par tel ou tel membre de la famille, voir un article de zinfos, encore que sur 900 personnes....) qui ne peuvent être invoqués vraiment alors on se rabat sur la question sécurité?

J'espère de plus que dans cette affaire, il ne s'agit pas d'un "buzz" d'un syndicat pour "monter en puissance" et recruter (car cette affaire lui fait une bonne publicité positive...).

Alors, sur la question de la sécurité des vols AA, je reste très septique. Je suis également très réservé sur cette affaire et dubitatif sur tous ces commentaires anti AA, alors que la réussite de cette compagnie qui emploie 900 personnes devrait au contraire nous réjouir.

PS: Je tiens à préciser sur ce sujet "AA/sécurité/licenciement" sensible que si des personnes veulent répondre à ce post, tant mieux mais merci de le faire en des termes corrects et avec des arguments sensés. Il s'agit ici d'un site d'échanges, pas un site d'invectives, de défoulement ou de règlements de compte.

Nouveau commentaire :
Twitter


Dans la même rubrique :
< >

Mardi 6 Décembre 2016 - 09:56 Un homme chute en bas de la Rivière des Remparts

Mardi 6 Décembre 2016 - 08:05 Le bébé maltraité a succombé à ses blessures

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales