Société

Le personnel d'Autraline débraye


Le personnel d'Autraline débraye
Le personnel d'Australine a débrayé aujourd'hui. Depuis tôt ce matin, les salariés ont installé leur piquet de grève à proximité de l'usine d'embouteillage située à Saint-Philippe. Ils réclament une revalorisation salariale de 6 %, une prime de poste et une prime sur la production. Ils souhaitent en outre un accord d'unité économique et sociale, c'est-à-dire qu'ils demandent à faire partie intégrante du groupe Cilam auquel la société appartient, ceci afin de pouvoir, entre autres, faire partie du comité d'entreprise du groupe.

Enfin, les salariés réclament un système plus souple pour la gestion de leurs heures supplémentaires. Actuellement, ils peuvent récupérer les heures supplémentaires jusqu'à six mois après les avoir effectuées. Passé ce délai, la société paye ces heures supplémentaires. Les salariés souhaitent donc que cette banque d'heures soit ramenée à trois mois afin que les heures supplémentaires soient plus souvent payées.

Ce matin, les salariés ont rencontré la direction pendant une demi-heure mais sans que les parties parviennent à s'entendre. "On connaissait l'attitude méprisante de l'employeur. Depuis sept ans et la création de la société, il n'y a pas vraiment eu de négociations annuelles obligatoires (NAO)" explique Clara Derfla de la Cgtr Sud.

Le débrayage continue toute cette journée. Si les salariés n'obtiennent pas satisfaction, ils envisagent prochainement de durcir le moment.
Vendredi 28 Septembre 2012 - 14:14
Lilian Cornu
Lu 13905 fois




1.Posté par ndldlp le 29/09/2012 15:32
Pour basculer dans le groupe CILAM et la création d'une UES..rien de plus facile..passez par le juge..!
Concernant la NAO, cf éditions tissot sur le ouéb

http://www.editions-tissot.fr/actualite/droit-du-travail-article.aspx?secteur=PME&id_art=1980&titre=N%C3%A9gociation+annuelle+obligatoire+%28NAO%29+%3A+l%E2%80%99oublier+signifie+%C3%AAtre+sanctionn%C3%A9+!

Réduction ou suppression de certaines exonérations de charges

Depuis le 1er janvier 2009, les employeurs qui n'ont pas respecté, au cours d'une année civile, l'obligation annuelle de négocier sur les salaires verront le montant de certains allégements de charges diminuer de 10 %.

Au bout de la 3ème année consécutive, le montant des allégements sera totalement supprimé.

La régularisation se fait par l’employeur, en opérant la réduction, voire la suppression, sur le tableau récapitulatif des cotisations de l’année en question.


Sont concernés les allégements généraux de cotisations du type « réduction Fillon », ainsi que les exonérations qui, dans certaines zones géographiques, se substituent à la « réduction Fillon » : zones de redynamisation urbaine (ZRU), de revitalisation rurale (ZRR), zones franches urbaines (ZFU), de restructuration de la défense (ZRD), etc.

Autres sanctions

Peut être condamné à une amende de 3.750 euros et/ou à une peine d’emprisonnement d’un an au titre du délit d’entrave, l’employeur qui :

ne négocie pas sur les thèmes prévus ;
ne prend pas l’initiative d’engager la NAO dans les 12 mois suivant la négociation précédente ;
ne convoque pas les organisations syndicales dans les 15 jours suivant la demande de l’une d’entre elles.

Les organisations syndicales peuvent par ailleurs saisir le tribunal de grande instance en référé pour imposer à l’employeur de leur communiquer les documents et informations nécessaires, éventuellement sous astreinte.



Nouveau commentaire :
Twitter


Dans la même rubrique :
< >

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales