Société

Le passeport vert pour un tourisme durable en Outre-mer

Le ministère de l'Outre-mer a mis en place un "passeport vert" pour sensibiliser les touristes à la biodiversité qui existe dans les départements d'Outre-mer et en faire un atout pour un tourisme durable. Un passeport diffusé à 300.000 exemplaires et qui sera disponible dans tous les territoires d'Outre-mer


Le passeport vert pour un tourisme durable en Outre-mer
 
La France possède un patrimoine biologique exceptionnel et extrêmement varié grâce à ses départements d'Outre-mer, patrimoine qui en fait l’un des pays les plus riches en diversité biologique. L’Outre-mer représente 97% de l’espace maritime français (2e du monde) et 80% de la biodiversité française soit 13 000 espèces endémiques. Les écosystèmes de l’Outre-mer font partie des "points chauds" de la biodiversité, c’est-à-dire les zones les plus riches en biodiversité mais aussi les plus menacées de la planète. Ils sont indispensables au patrimoine, à la culture, l’économie et l’identité de ces territoires.

Le passeport vert s'inscrit dans les engagements de l'Etat adoptés lors de la nouvelle stratégie nationale sur la biodiversité entre 2011 et 2020. L'objectif affiché par le ministère de l'Outre-mer a travers ce passeport vert : sensibiliser les touristes à la protection de la biodiversité tout en la valorisant pour en faire un atout du développement touristique dans les DOM-TOM. Il va offrir une vision globale de la diversité et de la richesse des atouts naturels des Outre-mer français

Ce document diffusé à 300.000 exemplaires dans tous les territoires d'Outre-mer a nécessité un travail en collaboration avec les collectivités locales, le ministère de l'Ecologie et du Tourisme… Un document qui sera remis aux touristes à leur arrivée dans les aéroports et dans tous les principaux sites touristiques.
Lundi 9 Janvier 2012 - 11:23
Lu 1678 fois




1.Posté par Chouchou974 le 09/01/2012 11:09
Les touristes vont bien rigoler et se foutre de notre tête quand ils vont voir les cochonneries qui pullulent sur notre île ! il faudrait un peu balayer devant sa porte avant de dire aux autres comment ils doivent se comporter sur notre île! Pour ceux et celles qui ne connaissent pas le site:www.bndcochon.re c'est l'occasion de voyager sans vous déplacer ! bon voyage à l'île de La réunion, l'île aux deux visages. Nous serions ravis que parmi vous, des sensibles à l'environnement, rejoignez bandcochon.. signée une Chasseuse.

2.Posté par ndldlp le 09/01/2012 12:43
totalement inutile..

3.Posté par Capitaine Némo le 09/01/2012 13:51
L'adresse exacte du site indiqué par Chouchou974 est : http://www.bandcochon.re/

En effet, au lieu d'imprimer 300000 exemplaire d'un document en quadrichromie destiné à des touristes (pourquoi eux ? Seraient-ils désignés coupables avant même d'avoir pollué ?), ne pourrait-on pas faire plus d'efforts sur cette île pour la débarrasser des immondices qui la défigurent, et pour convaincre les élus locaux d'agir vraiment pour l'environnement ? Pourquoi toujours faire comme si c'étaient les uniquement les mentalités du public qu'il fallait transformer ?

4.Posté par TIC TAC???.. le 09/01/2012 14:33
encore de l'argent gaspillé par nos incompétents locaux???

5.Posté par spacelutin le 09/01/2012 16:07
Ah ah ah !!! Biodiversité ! ... Le maki est présent à Mayotte depuis plusieurs siècles, et il se trouve encore à l’état sauvage sur la Grande Terre.
En raison de la déforestation et de la dégradation de leurs équilibres naturels - des études récentes font état de la disparition de 40 % des surfaces boisées de Mayotte entre 1999 et 2008 - cette espèce est aujourd’hui en voie de disparition. Malgré ça, près de 700 makis sur le point d’être exterminés.
(...)
http://www.zinfos974.com/Mayotte-l-Etat-envisage-d-abattre-des-centaines-de-lemuriens-et-de-jeter-leurs-corps-a-la-mer-_a36161.html

6.Posté par kaloupile le 09/01/2012 17:11
Quand en 90 minutes le 05 janvier je ramasse et j'emporte 11 batteries de voitures dans Sainte-Clotilde (une toutes les huit minutes), quand le 28 décembre, sur 150 mètres d'une rue de Sainte Clotilde je ramasse et j'emporte 17 batteries (une tous les 9 mètres) , je ne pense pas que les touristes y soient pour quelque chose.
Je ne pense pas que l'attitude des touristes soit le problème de La Réunion.

J'ai dit à un monsieur qui avait trois batteries devant chez lui que ce n'était pas bien pour lui, ni pour ses voisins, ni pour les enfants de la rue. Réponse : "C'est zot problem"

Le problème de La Réunion ce sont les réunionnais eux-mêmes, qui jettent tout, partout.
Alors allez donc faire un tour sur http://www.bandcochon.re/ et dites moi si vous êtes fier.
En un peu plus de deux mois les chasseurs de Bandcochon ont photographiés plus de 1 700 lieux cochonnées (25 nouveaux sites par jour en moyenne).
Çà fait réfléchir.
Allez, je m'y remets. J'en ai une vingtaine de nouveaux à poster ce soir.

Nouveau commentaire :
Twitter


Dans la même rubrique :
< >

Dimanche 11 Décembre 2016 - 09:09 Crise requin: Un rassemblement à l'Ermitage

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales