Politique

Le nouveau Conseil Economique et Social Régional installé aujourd'hui

La dernière mandature du Conseil Economique Social Environnemental Régional (CESER) ayant pris fin le 30 novembre 2010, une nouvelle assemblée sera installée aujourd'hui à partir de 15h au cours d'une assemblée plénière du CESER dans l'hémicycle de la Région.


Le nouveau Conseil Economique et Social Régional installé aujourd'hui
Le 13 décembre 1973, un an après la création et l'organisation des Régions, est installé le premier Comité Economique et Social à la Réunion. Aujourd'hui, au cours d'une assemblée plénière, sera désigné son nouveau président, à moins que Jean-Raymond Mondon ne soit reconduit pour un troisième mandant.

Les présidents successifs

Sa présidence est assurée pour la première fois, et ce jusqu'en 1979, par Frédéric Gueze. Sa succession est assurée, de 1980 à 1983, par Edmond Lauret.

Courant 1983, la réforme de la décentralisation vient accentuer le rôle et la composition de l'Assemblée consultative dans le sens d'un élargissement de sa représentativité et d'une extension de ses attributions.

Le nouveau Conseil Economique et Social Régional voit donc le jour le 21 septembre 1984. Il est présidé jusqu'au 9 octobre 1987 par Alain Pignolet de Fresne. D'octobre 1987 à juillet 1998, la présidence est assurée par Tony Manglou. Le Président actuel, Jean-Raymond Mondon, est élu depuis le 31 juillet 1998.

Le rôle du Conseil économique

Le CESER de la Réunion est une assemblée consultative composée de socio-professionnels désignés par leurs organisations, soit une représentation plurielle de la société civile. Au sein de cette assemblée, les chefs d’entreprises, syndicalistes, représentants d’associations, se rencontrent, échangent, débattent, négocient.

Le CESER a pour rôle de faire remonter jusqu'aux politiques, en l'espèce au Conseil régional dont il est dépend, les préoccupations du monde économique, social et associatif, puis, dans un deuxième temps de faire des propositions. La principale faiblesse du Conseil économique est inscrit finalement dans ses gênes. Ses avis ne sont que consultatifs. Libre à la mandature régionale de suivre ou pas ses recommandations.

Jean-Raymond Mondon, président du CESER depuis 1998, ira-t-il vers un troisième mandat ?
Jean-Raymond Mondon, président du CESER depuis 1998, ira-t-il vers un troisième mandat ?
Des commissions du CESER calquées sur celles du Conseil régional

Le CESER de la Réunion compte 55 membres répartis en quatre collèges représentant les entreprises et activités professionnelles non salariées (1er collège), les organisations syndicales de salariés de la fonction publique (2ème collège), de la vie collective en matière économique et sociale (3ème collège) puis de deux personnalités qualifiées, nommées par le Préfet (4ème collège).

Il est à noter, pour un souci de cohésion entre l'activité du Conseil régional et celle du CESER, que la nouvelle dénomination des commissions de ce dernier reprendra désormais, à l’identique, celles du Conseil régional.

Ainsi, les commissions seront celles des affaires générales, financières et des relations internationales (1), du développement économique (2) de l'aménagement, du développement durable, de l'énergie, des déplacements (3) de l'éducation, de la formation professionnelle (4), et enfin des affaires sociales, culturelles, sportives, de solidarité et d'égalité des chances (5).

La désignation du bureau

Le Président du CESER est élu au scrutin secret uninominal et à la majorité absolue des membres présents pour un mandat de trois ans. L’élection du Président ne donne lieu à aucun débat. Seules peuvent être formulées les déclarations de candidature.

Si l’élection n’est pas acquise après les deux premiers tours du scrutin, il est procédé à un troisième tour et l’élection a lieu à la majorité relative (sans tenir compte des bulletins blancs, nuls ou des abstentions). En cas d’égalité des voix au troisième tour, le candidat le plus âgé est élu à la présidence.
Vendredi 3 Décembre 2010 - 07:31
Ludovic Grondin
Lu 2005 fois




1.Posté par Ti-gland le 03/12/2010 08:25
ca doit être juteux d'être là ? On se bouscule pour y aller et on ronronne pendant 3 mandats sans proposer d'actions particulières - VOILA DES STRUCTURES QUI COUTENT ET NE SERVENT A RIEN

2.Posté par Eliane Coudepète le 03/12/2010 09:36
Vous êtes mauvaise langue Ti-gland, l'utilité du Conseil Economique et Social n'est plus à démontrer.
Mitterrand en son temps y avait d'ailleurs nommé la chanteuse Georgette Lemaire afin de fournir une petite monnaie (de l'ordre de 3000€ quand même) à cette pauvresse.

3.Posté par Z'embroKaf le 03/12/2010 09:43
Un conseil de "ronroneur" on peut faire...l'économie de ce genre de structure qui ne sert à rien...juste un rapport entre 2 ron..ronflement !!!

4.Posté par Plantain le 03/12/2010 09:44
Ti-gland, votre pseudonyme est parfaitement choisi.
Les membres du CESER travaillent tous à titre bénévole

5.Posté par boyer le 03/12/2010 11:08
Conseil économique et social: les retraites dorées d'amis du président

29 octobre 2010
http://www.mediapart.fr

Raymond Soubie s'est oublié. L'architecte de la réforme des retraites n'a pas touché au système des pensions du Conseil économique et social et environnemental (CESE) où il a été nommé mercredi.

- Maud Fontenoy
- Hervé Marseille ( maire-conseiller général de Meudon, qui laissé son siège d'administrateur de l'Epad à Jean Sarkozy)
- Yves Urieta (ancien maire socialiste de Pau, qui a rallié Nicolas Sarkozy pour faire obstacle à François Bayrou)
- Pierre Charon (ancien conseiller du président, être nommé au CESE au titre du développement durable pour avoir pris particulièrement soin de la faune et la flore du château de Chambord)
- Danièle Dussaussois ( a accepté de laisser son siège de conseiller général à Isabelle Balkany à Levallois-Perret)


3768 euros brut mensuels pendant les cinq années qui viennent. Ou dix, voire quinze, si leur mandat est renouvelé, selon l'humeur et les besoins du prochain président.
Le système de retraite du CESE depense pour 550 anciens conseillers, 228 pensions de reversion (pour les veuf(ve)s des membres), et 11 pensions d'orphelin 11 millions d'euros (avant le renouvellement de mercredi). Les dix plus fortes pensions vont de 7405 euros à 10.552 euros par trimestre.

Nouveau commentaire :
Twitter

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales