Société

Le musée-forum à la prison Juliette Dodu toujours en quête de financement

Le collectif à l’origine de la pétition pour transformer une partie de la prison Juliette Dodu en musée-forum s’est réuni ce matin afin de faire le point sur le projet. Un rassemblement est également prévu demain 15h au Square Labourdonnais, à Saint-Denis.


Ils n’étaient pas bien nombreux ce matin autour de la table ronde organisée par le "Collectif pour la mémoire de la prison Juliette Dodu ". Aucun représentant du Conseil Général ni de la DAC OI ne s’est déplacé pour faire le point sur le projet de musée-forum à l’ancienne prison Juliette Dodu. Un projet imaginé par un collectif "de citoyens lambda" visant à transformer une partie du bâtiment en lieu de mémoire et en site touristique, "favorisant dans le même temps la création d’emplois".

La DAC OI (Direction des Affaires Culturelles Océan Indien), qui a réalisé l’année dernière un diagnostic archéologique du site et prévoit des fouilles préventives, a tout de même fait part de son soutien par téléphone. "Nous serions ravis de participer à la mise en forme du projet", affirme l’architecte Raphaël Gastebois. 

Stéphane Hoarau, directeur du développement culturel de la ville de Saint-Denis, a tenu à être présent pour réaffirmer "l’engagement de la mairie" dans les travaux de préservation du patrimoine. Aucune objection non plus du côté de la Région, ni même de la SHLMR qui accepte de se porter bailleur mais attend "que le collectif trouve un porteur au projet".

"Casser l'image négative que l'on se fait de la prison"

Pour le moment, aucun financeur n’est connu car le coût du projet n’a pas encore été évalué. "Il faudrait d’abord faire appel aux compétences de la Région ou de la DAC OI pour réaliser une expertise du bâti, et pas seulement du sous-sol", propose l’historien Laurent Hoarau.

Le collectif se rassemblera ce samedi 6 décembre au square Labourdonnais à Saint-Denis pour présenter au grand public l’histoire de la prison. Un moyen selon Marie-Lyne Champigneul de "casser l'image négative que l’on se fait du lieu, celui d'une prison sale". "Il y a une réelle méconnaissance du passé de la prison Juliette Dodu. Certains ne savent pas qu’on y entreposait autrefois les produits importés, ni que le gouverneur Mahé Labourdonnais  y a vécu" ajoute-t-elle.

Pour elle, il s’agit d'abord d'un "devoir de transmission aux générations futures" mais aussi d'un hommage à l’historien Sudel Fuma disparu en juillet dernier, également engagé dans le projet: " Nous allions régulièrement en voyage culturel. Il m’a appris l’importance de préserver notre passé et de se l'approprier".
Vendredi 5 Décembre 2014 - 17:50
Lu 986 fois




1.Posté par Titi or not Titi le 05/12/2014 19:20
Facile a trouver !!

Chaque élus condamnés donnent 10% de
leurs amendes !

En plus , on pourrait mettre un portrait format A0 pour chaques cellules !

Et s'auto financerai chaques années !

2.Posté par Raleur le 05/12/2014 19:47
Pas avc mon fric svp

3.Posté par ces simple le 05/12/2014 20:35
il suffit de demander aux anciens détenus

4.Posté par la lutte finale le 06/12/2014 08:18
pourquoi pas une MCUR à prix réduit ?

5.Posté par noe le 06/12/2014 08:19
Faisons de ce lieux un musée de "geôle" ...les jeunes délinquants verront c'est quoi "être enfermé" .... et ne feront plus de bétises ...

J'adhère en donnant 1 € symbolique !

6.Posté par KLD le 06/12/2014 17:20
pareil que noé , 1€ "symbolique" !

7.Posté par litchi le 07/12/2014 02:58
un musé a la reun c'est un peu comme les bliblio ça coute hcer pour rien,parce que y a pas de client.......

Nouveau commentaire :
Twitter


Dans la même rubrique :
< >

Jeudi 1 Décembre 2016 - 16:50 Les écoles de Saint-Louis au bord de l'explosion

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales