Economie

Le moral des chefs d’entreprise s’effrite selon l'IEDOM


Le moral des chefs d’entreprise s’effrite selon l'IEDOM
L'Institut d'émission des départements d'outre-mer (IEDOM) a publié ce jeudi sa note de conjoncture trimestrielle. "Au premier trimestre 2016, le moral des chefs d’entreprise s’effrite mais un retournement de la conjoncture reste à confirmer", précise l'institut.

L'indicateur du climat des affaires (ICA) est en repli pour le 2 trimestre consécutif (-3,4 points). Il s'établit à 98,6 points. "Toutefois, cette baisse de l’ICA, pour un second  trimestre consécutif, valide l’idée que le point haut du cycle est vraisemblablement atteint et que l’économie peine, sur ces niveaux, à trouver un nouvel élan", indique l'IEDOM.

La crainte d'un véritable retournement reste cependant "à confirmer". Selon l'institut, l'enquête menée auprès des dirigeants d'entreprise est "probablement influencée par le mouvement de grève du BTP qui a paralysé l'île, début avril impactant la visibilité et le moral des acteurs économiques".

La consommation reste par ailleurs dynamique, dans un contexte d'inflation toujours faible. Une "bonne orientation" bénéfique pour le marché automobile notamment. Toutefois, "l’investissement continue de frémir, mais sa capacité d’accélération reste mitigée".

Toujours une bonne tendance pour le marché du travail

Avec le recul du taux de chômage (-2,2 points en 2015), "le marché du travail poursuit sa bonne tendance". L'IEDOM commente : "Les chefs d’entreprises interrogés gardent une opinion positive sur l’évolution de leur effectif, bien qu’en repli ce trimestre. Les perspectives annoncées s’inscrivent également en baisse".
Les exportations sont quant à elles "bien orientées", notamment celles de légine et de sucre en lien avec la bonne campagne cannière. La baisse de la facture des importations de produits pétroliers continue par ailleurs d’atténuer la croissance des importations, liée à la bonne orientation de la demande intérieure.
Jeudi 9 Juin 2016 - 15:25
Lu 592 fois




1.Posté par Pamphlétaire le 10/06/2016 01:55
Il y a de quoi se fritter avec L’État dont les charges salariales et patronales sont des plus élevées sans parler de l’imposition des sociétés. Pourquoi autant d'entrepreneurs et créateurs français comme Olivier CADIC sont partis créer ou refaire leur entreprise à l'étranger notamment en Angleterre depuis 1983?
Toutefois, une médaille d'or est attribuée à l’État français qui détient la fiche de paie du salarié la plus complexe et la plus longue dans les retenues.....

2.Posté par Fidol Castré le 10/06/2016 12:08
ça remontera avant la présidentielle.
Dans les statistiques.

C'est déjà ça.

Nouveau commentaire :
Twitter


Dans la même rubrique :
< >

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales