Société

Le monde culturel réunionnais s'interroge sur les effets de la réforme territoriale


La culture était au cœur des débats, hier et aujourd'hui, au théâtre du Grand Marché à Saint-Denis. Acteurs culturels, artistes et élus se sont retrouvés pour échanger sur les perspectives d'avenir du spectacle à La Réunion.

Dans le cadre de la Nouvelle Organisation Territoriale de la République (NOTR), et le projet de loi de développement des solidarités territoriales et de la démocratie locale, la Fédération des lieux de spectacle vivant de La Réunion a invité l'État, les collectivités et les acteurs culturels de l'île à "construire la place de la culture" tout en prenant en compte les mutations qu'engendre cette loi.

La réforme cherche à simplifier les relations entre l'État et les collectivités et renforcer les compétences des intercommunalités. "Le but des échanges étaient de se poser des questions autour des effets de cette réforme pour les filières culturelles, affirme Lolita Monga, présidente de la fédération. On ne connaît pas encore les effets qu'elle aura mais on réfléchit aux répercussions pour La Réunion. Tout le monde sera touchée par cette réorganisation et nous voulons rappeler qu'il ne faut pas oublier la culture".

Deux syndicats nationaux ont également été invités, le SYNDEAC (Syndicat des entreprises artistiques et culturelles) et le SNSP (Syndicat national des scènes publiques). Selon eux, les craintes ne reposent pas sur la réforme qui "est par définition un changement positif" mais sur le fait qu'elle ne repose que sur des questions de budget. "Elle arrive en période de crise, donc il y a un risque de mutation sans sécurisation des financements, explique Michel Lefeivre, président du SNSP. Les projets fragiles et émergents vont passer à la trappe".

Les festivals réunionnais à la peine

En marge de ces échanges, l'annulation du festival Total Danse a été annoncée par ses organisateurs à cause de "fortes baisses de subventions". Luc Rosello, secrétaire de la fédération et directeur de La Fabrik, accepte de réagir sur ce propos: "Nous savons que nous sommes actuellement en situation de réduction budgétaire mais lorsqu'un festival comme celui-là est annulé, c'est un drame".

"Mais ce n'est pas le seul en difficulté, précise Lolita Monga, le Tam-Tam festival a du mal aussi. Et le Théâtre d'Arzur et le Bato Fou ont disparu également", rappelle-t-elle.

"Une sécurisation sur quelques années, le temps de se stabiliser, ce serait bien, mais rien n'est dit et c'est ça qui nous inquiète, ajoute Michel Lefeivre. Pour Romaric Daurier, président du Syndeac, c'est "le manque d'ambition qui fait peur" au profit d'une simple "réduction de moyens".

Mardi 23 Juin 2015 - 15:27
Lu 1626 fois




1.Posté par le taz le 23/06/2015 16:44
annulation pour causes de... fortes baisses de subventions

et alors, les impôts, record presque du monde, ça sert à quoi déjà ?

...ah oui, j'oubliais, faut aller chercher tous les naufragés de la méditerranée, plus ceux d'afrique qui veulent venir s'installer en france dans nos logements sociaux pour y installer le déclin, les rodéos et trafics, la violence ....

c'est que ça coute tout ça....

2.Posté par Julien le 23/06/2015 17:17
Peut-être fallait-il se battre avant et tous ensemble contre cette réforme territoriale.
Tous les secteurs seront touchés, la culture et toute la politique sociale, la solidarité.
Qu'en pensent les députés de La Réunion? Le quel d'entre eux s'est opposé au gouvernement lors du vote du budget 2015? Lequel d'entre eux s'est opposé à la loi NOTRE?
Sont-ils venus s'expliquer lors de cette réunion? Ont-ils été conviés et si non, pourquoi?

3.Posté par Marx le 23/06/2015 19:23
Vive la fin des subventions dans la culture! Nous allons enfin voir apparaitre ce que les Reunionnais aiment VRAIMENT, ce pour quoi ils sont pres a PAYER.
Et cela n'a pas grand chose a voir avec ce que les ELUS aiment OFFRIR a leurs électeurs avec l'argent des autres...
Flingué les subventions et la vrai culture renaitre naturellement... c'est deja les ecole prive comme l'EMA qui assure la survie de nos courants musicaux, les conservatoirs et autres garrages a fonctionnaires ne font que polluer l'environnement culturel en concentrant des emplois et des moyens pour quel resultat?..

4.Posté par excellent le 23/06/2015 19:33
celle la c'est la meilleur!y a un monde culturel à la reun?arréte,ben y sont ou?

5.Posté par maçonnerie le 23/06/2015 21:46
Faut vivre sur les recettes du public, arrêter de compter sur les fonds publics autres que ceux nécessaires au fonctionnement des espaces culturels, et avoir peut être un "vrai" job à côté ... c'est pas si difficile de se mettre au boulot non ?

6.Posté par Julien le 23/06/2015 23:30
Apost5 maçonnerie

La question n'est pas là. Un festival ça coûte et si il n'y a pas de subventions,impossible d'avoir les artistes comme à SAKIFO par exemple.

7.Posté par Merci le 24/06/2015 01:22 (depuis mobile)
La culture n'a aucun sens pour les politiques réunionnais. Le milieu culturel de La Réunion est une honte.

8.Posté par Serial Winner le 24/06/2015 10:42
milieu culturel = zorey et kréol bobo 5 % de la population et 95 % des moyens ( argent public, forte médiatisation par la presse bien pensante, panneaux 4x3, facilités diverses, camarades élus, camarades dans les grands bureaux, concerts et spectacles dans les salles...)

Kultur la kour = la majorité des kréol soit 95% de la population et 5% des moyens ( radio associatives à faible audience, fonds privés, kabar la kour, communion baptême, mariages, youtube...)

chercher l'erreur! ????!!!!!

9.Posté par jimmy le 01/04/2016 08:54
Temps que les ASSO qui vont vivre la culture et la développe sous différentes actions non pas de subvention adéquate c'est temps que le monde culturel réunionnais continuera à mourir à petit feu !!!!! l'élu culturel est bien placé pour le savoir puisse que sa cité arts elle même prend des millions d'euros pour son fonctionnement . La encore le problème est bien politique puisse que ce fut un temps la culture avait un sens a la réunion Kabar , 20 Décembe ect ...... ce déroulait normalement, sens confrontation dans tout les quartiers !!!!! aujourd’hui c'est la politique qui fait la culture et non les artistes !!!!!!! on nous ramène souvent au budget ah c'est la ville qui vote pour les différents projets mais messieurs les politiciens vous le savez le monde culturel apporte aux collectivités au Département et a la Région une ouverture sur tout !!!!!! La culture a mon sens est la fondation d'une ville d'un Département et d'une Région !!!!!! quand il faut chercher des subventions pour tel ou tel projet qui na rien avoir avec la culture c'est possible des qu'il faut ce bagarrer pour développer des idées culturelles ,des projets lié au développement et a l'émergence des jeunes talents, la professionnalisation des artistes, ou autres et bin la aucun politique ne s’engage réellement !!!!!! Ha bin bravo a vous !!!!!! mais n'oubliez surtout pas que ce son les artistes qui font vivre la culture alors arrêté vaut blabla et redonnons la place à la culture dans les villes comme il ce doit !!!!MERCI

Nouveau commentaire :
Twitter


Dans la même rubrique :
< >

Vendredi 9 Décembre 2016 - 11:03 Saint-Leu : L’opération 10.000 arbres lancée

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales