Société

"Le meilleur d'ici", Vindemia met en lumière la production "péi"


"Le meilleur d'ici", Vindemia met en lumière la production "péi"
Soutenir la production "péi" n'est pas un fait nouveau pour le leader de la grande distribution à la Réunion, le groupe Vindemia, filiale du groupe Casino. Et conscient de l'importance de soigner ce partenariat, c'est une nouvelle étape qui est aujourd'hui franchie. En déambulant au rayon fruits et légumes de son hypermarché (Score) ou de son supermarché (Jumbo Score), le consommateur va pouvoir, d'ici quelques jours, clairement identifier les denrées issues de la production locale à travers le concept "Le meilleur d'ici".

Le président du groupe Vindemia, Jean-Christophe Brindeau, entend apporter une touche "humaine" dans ce "monde cruel qu'est la grande distribution".  Réfutant la thèse d'un "coup de com' en période de promotions", son idée serait de convaincre le consommateur que dans les Score et Jumbo Score de l'île, on trouve de la qualité localement au prix le plus intéressant.

"Le meilleur d'ici", Vindemia met en lumière la production "péi"
Sécurité, traçabilité, offre de choix… Voici les arguments avancés par le président du groupe, entouré de ses partenaires de longue date, l'opérateur LM et les représentants de la Sica TR. Tel une entreprise citoyenne, "et en tant que leader, nous souhaitons en quelque sorte devenir le modèle en matière d'engagement", résume Jean-Christophe Brindeau.

Ses propos sont confirmés par le président de la Sica TR, Vincent Sorres : "Ce partenariat nous a permis de nous développer. Et aujourd'hui ce sont 150 producteurs qui oeuvrent chaque jour pour remplir les étals de ces grandes surfaces (65% du volume est réalisé localement). Sans cette fidélité, nous n'aurions pas pu en arriver là. Vindemia est le seul groupe qui a porté la filière fruits et légumes vers un tel développement", se réjouit-il.

Un élargissement du concept à l'ensemble des produits frais

Même son de cloche pour Dany Leveneur, PDG du groupe LM: "Nous collaborons depuis 1979 avec Vindemia, cette année, les premières tomates étaient livrées. Et puis Vindemia s'est engagé sur le long terme. Nous avons ensuite créé la Sica TR, une vrai challenge". Avec 150 producteurs, la Sica est en mesure de produire 9.000 tonnes… un volume qu'elle espère d'ici 5 ans faire augmenter à 14.000 tonnes.

A ce jour, la section "fruits et légumes" représente 7 à 8% du chiffre d'affaires d'un supermarché et 4 à 5% pour un hypermarché appartenant au groupe. Vindemia a d'autres projets, celui de proposer un assortiment de fruits et légumes "bio", ou encore des conseils nutritionnels, des recettes, et bien sûr, de poursuivre une dynamique tarifaire. Ce concept s'ouvrira ensuite à l'ensemble des produits frais du groupe.

"Le meilleur d'ici", Vindemia met en lumière la production "péi"
Jeudi 5 Juin 2014 - 14:48
Lu 1151 fois




1.Posté par martinebonbois le 05/06/2014 18:37
on a presque envie de verser une larme pour la touche " plus humaine " ...quel foutage de gueule, eux qui volent les réunionnais par leur prix exorbitant, qui imposent leur prix aux agriculteurs...

2.Posté par darshan le 06/06/2014 06:14
Dire que LM distribution est le plus gros importateur en ail, oignons, carottes, pomme de terre et légumes divers a la Réunion.
Comment peux t on être aussi hypocrite ?

3.Posté par mbp le 06/06/2014 09:37
pourquoi acheter pays quand les produits exterieurs sont moins chers et ne me parlez pas de qualité

4.Posté par couyon 974 le 06/06/2014 12:58
déjà au lieux faire zeut grand l intéréssant zeut y ferait mieux d arreter l illusion de zeut carte bourbon avantage 21.9 pourcent (le taux du credit ) bne gros l abuseur, c est a cause de zeut na demoune ler endéter et franchement zeut i inove en rien zeut y joue su le coter produit du téroire, devellopement durables bref quoi la tendance hypocrite qui marche. "Sécurité" comme un sitcom pays sa mi veut voire, certaine pratique agricole les a revoire!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

5.Posté par moi-même le 06/06/2014 21:35
@1 : bien vu bis. Tout est dit : magouilleur et marges arrières. D'un autre côté cela devrait obliger les producteurs à s'organiser en Coop (aussi voleurs si aucun contrôle cf. Sica des Avirons : détournement de plusieurs millions d'euros et création de sociétés fantômes à Mada par le pdt et aucune sanction à ce jour). Et obliger le consommateur à réfléchir à ce qu'il ingurgite avec la portion congrue de son pouvoir d'achat qu'il y consacre, l'essentiel étant dans la bagnole, smartphone et tablette.

Nouveau commentaire :
Twitter


Dans la même rubrique :
< >

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales