Social

Le mécontentement des ex-salariés de l'Arast dans le Sud

Ils sont repartis mécontents du Conseil des prud'hommes de Saint-Pierre. Ce matin, la centaine d'ex-salariés de l'Arast a été une nouvelle fois informée d'un report d'audience au 16 septembre prochain, le second en à peine cinq mois. En cause, des documents qui n'auraient pas été communiqués à temps à la partie adverse, les AGS.


Le mécontentement des ex-salariés de l'Arast dans le Sud
Les ex-salariés de l'Arast de la zone Sud du département attendaient avec impatience le début des plaidoiries ce jeudi matin dans l'affaire les opposant aux AGS. Après un premier soupçon d'audience associé en date du 15 avril dernier, ils avaient du patienter jusqu'à ce jour mais c'était sans compter avec la demande de report émise par la défense en début de matinée. Une demande validée par les conseillers prud'hommaux qui ont fixé la date de la prochaine audience au 16 septembre prochain.

Appuyés dans leur démarche par la CFDT et, dans une moindre mesure, par le SAFPTR, les salariés concernés revendiquent toujours le versement de leurs indemnités de licenciement ainsi qu'une possibilité de réintégration, selon certains ex-salariés qui avaient fait le déplacement au Palais de justice de Saint-Pierre. Ils devront, une nouvelle fois, faire preuve de patience.

Selon la partie adverse, la communication des éléments composant le dossier aurait pris du retard. Un argument mis en avant et qui a visiblement convaincu le conseil des prud'hommes étant donnée le report d'audience prononcé peu avant 9 heures ce matin.
Jeudi 2 Septembre 2010 - 12:15
Ludovic Robert
Lu 1696 fois




1.Posté par pseudo jetable le 02/09/2010 13:17
9 mois d’attente de report en report, les ags jouent la montre comme ce fut le cas dans le nord. Il faut rester mobiliser et ne rien lâcher. Pendant que des salariées bafouées galèrent pour le respect du droit, notre présidente du CG embauche un expert en communication collaborateur de cabinet à 8000€ par mois pour faire du super coaching à 9000 kms de distance au bord de l'eau.

2.Posté par réalité le 02/09/2010 16:24
En réplique au 1 : cet expert ne serait-il pas un gestionnaire de l'arast avec qui celle-ci prenait le thé tous les samedi. Ouais les salariés galèrent mais c'est le conseil général et ses acolytes socialistes qui ont licencié et jeté dans le gouffre 1200 salariés; et leur famille dans le désarroi; car si c'était les gestionnaires arast qui étaient fautifs il y a longtemps que le conseil général aurait déposé plainte. Mais à présent ceux qui font confiance aux syndicats qui excusent le C.G peuvent encore espérer davantage de galère car ceux-là ne veulent pas définir la responsabilité de la nassima et consorts dans ce merdier et obtenir quelques euros d'indemnités ne leur assurent pas un avenir long.Et enfin retenez que les crédits retirés à l'ARAST ont été transmis à 2 grasses associations ; ce qui signifie : transfert et c'est là que l'ags va gagner. ce qu'on appelle "transferts clandestins punis par la loi assurément. Bon vent camarades...bon vent!

3.Posté par pseudo jetable le 02/09/2010 19:49
Post 2 « Je ne sais pas si c’est celui qui prenait le thé le samedi avec la présidente, sauf s’il est l’heureux propriétaire d’une péniche en région parisienne comme le précise la quotidien. Pour ma part je suis plus café la grègue. Mais à ce jour aucun membre du CA ou de la direction convoqué à malartic ou vérine. La fin de l’arast est un coup la bande à DINDAR umpcrps, la majorité z’embrocal quoi ! Avec un peu de recul, il suffit de regarder la redistribution des cartes après la fin de l’arast. Les embauches d’ex arast au cg en fonction de leur appartenance, un coup droite social, un coup j’adhère, un coup PS et une grosse majorité dans un satellite du PCR. »
Il n’existe qu’un département où un représentant CGT (R pour la réunion) soit élu sur une liste UMPISTE au régional. Cherchez l’erreur au niveau de la représentation du personnel.

4.Posté par bouboul974 le 03/09/2010 13:02
Il faut arrêter d'accuser à tout va le CG sur le GESTION de l' ARAST, depuis je me pose la question, si un jour moi en tant que responsable d'association je ne gère pas correctement celle-ci que va me faire la Justice, elle liquidera comme elle a fait pour l'ARST et je n'aurai plus le droit de gérer un association bien sur, mais là les gestionnaires de cette association (ARAST) ne sont pas inquiété mai alors pas du tout, même on leur donne la communion.
et l'AGS c'est elle qui devrait être porté devant la justice pour escroquerie; car elle a bien encaisser les denier des employés et de l'ARAST pendant des années ou est cet argent? pourquoi ne paie t-elle pas rubis sur ongle, quand les employés ont cotisés il n'y avait de retard ou de compromis de les Prud'homme .
Alors messieurs Poste 1,2,3 que feriez vous si vous étiez des élus et qu'une association avec un déficit de plusieurs millions vous réclamerez encore des sous pour leur fonctionnement.
a Monsieur DUPUY vous qui connaît tout pouriez vous nous donner le Conseil d'administration qui à gérer l'ARST depuis des années?

5.Posté par avatar le 03/09/2010 15:12
il faut dire elle a tous calculé d avance on tue l arast on crée un GIP reembauche tous le monde on part au regional on gagne avec une superbe machine, mais les cocos veillé au grain, le ps qui a utilisé pour gagné st denis voyais aussi le danger a fait peté la baise ,ump un peut en rade a profiter pour recuperé; et le pcr toujour a la hauteur a poussé vers l explosion, annette a perdu l arast et es resté dans la majorité du cg, didier robert grand gagnant avec la region, le pcr pris au piege recupere la corbeille avec corbeille d or,et le conseil general qu il gere aujourdhui et qui a tous perdu celle qui croyait BAISE TOUS LE MONDE....et qui paye les pot cassée aujourdhui ceux qui l on aidé dans sa conquette du pouvoir avorté par la gourmandise et 1200 EMPLOYE DE L ARAST. UNEbelle histoire. QUE LA FIN N EST PAS POUR DEMAIN

Nouveau commentaire :
Twitter

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales