Le mal-être des chauffeurs de bus Citalis, en grève pour dénoncer leurs conditions de travail


Un chauffeur de bus sur deux du réseau Citalis est en grève aujourd'hui à l'appel de l'intersyndicale (CGTR/CFDT/CFE-CGC) pour dénoncer de mauvaises conditions de travail, mais surtout le manque d'écoute de la part de la direction. Les récentes agressions dont ont été victimes plusieurs chauffeurs de bus les dernières semaines poussent ces derniers à manifester leur mal-être au sein de leur entreprise.


Le mal-être des chauffeurs de bus Citalis, en grève pour dénoncer leurs conditions de travail
"La communication est rompue avec la direction, il n'y a plus d'écoute et une forme d'indifférence sur nos problèmes quotidiens", explique un chauffeur de bus, employé depuis 22 ans sur le réseau Citalis. Le ras-le-bol prédomine dans cette journée de grève. "Ils nous arrivent un problème sur la ligne, c'est comme si de rien n'était. La direction ne vient pas prendre le temps de nous écouter que l'on repart sur une autre rotation", poursuit-il.

Ce chauffeur de bus prend l'exemple d'un collègue, engagé en CDD, impliqué dans un accident mortel et qui a repris le service le lendemain de l'accident. "On nous dit que si nous avons un problème il faut nous rapprocher du CHSCT (Comité hygiène, sécurité et conditions de travail ndlr), mais rien n'est fait. C'est de la maltraitance. Je n'ai pas d'autres mots", lâche-t-il amèrement.

Pour lui, un détail démontre tout le problème de la sécurité sur le réseau Citalis. "Nos pédales d'urgence pour alerter le central ne fonctionne plus. On nous a donné des portables à la place. Là où l'on pouvait alerter la sécurité en toute discrétion on ne peut plus le faire", explique-t-il.

Parmi les salariés grévistes, les syndicats rappellent les grandes lignes de ce mouvement d'une journée. "C'est un ras-le-bol général. On dit stop à la violence et on demande à la direction de mettre en place des moyens nécessaires pour l'enrayer", explique Chantal Maillot, déléguée syndicale à la CFE-CGC chez Citalis.

"Il nous faut de la sécurité dans les locaux et dans les bus. Aujourd'hui ce n'est pas le cas", ajoute-t-elle. La déléguée syndicale regrette le "manque d'accompagnement" de la part de la direction de Citalis suite à une agression ou un accident impliquant un chauffeur.

En tout 76 chauffeurs de bus sont en grève ce lundi. Une grève non reconductible.

Piquet de grève devant le dépôt du Chaudron
Piquet de grève devant le dépôt du Chaudron

Lundi 2 Décembre 2013 - 11:46
Julien Delarue
Notez

Lu 1166 fois, cliquez sur une des icônes ci-dessous pour partager cet article avec votre communauté



1.Posté par David ASMODEE le 02/12/2013 12:44 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Une grève non reconductible.


Quel dommage...

2.Posté par MILOU le 02/12/2013 16:30 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Une nouvelle fois le manque de considération qui a droit de cité dans les services municipaux dionysiens et leurs satellites fait des ravages. En mars 2014, grâce à l'arrivée de MIchel LAGOURGUE à la tête de la municipalité, les choses changeront radicalement.

3.Posté par tijean le 02/12/2013 17:41 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Je n'ai jamais compris: pourquoi la structure responble de citalis ne porte pas plainte systématiquement contre les agresseurs???

Nouveau commentaire :
Twitter

Recevoir le journal de Zinfos


Zinfos locales

Actu Ile de La Réunion

Boulevard Sud à St-Denis : Nouvel accident mortel de moto

0 Commentaire - 18/12/2014

Nabilla est sortie de prison

1 Commentaire - 18/12/2014

René-Paul Victoria inéligible pour trois ans

7 Commentaires - 18/12/2014

Sicalait : le président Patrick Hoarau a démissionné

18 Commentaires - 18/12/2014

SDF et voleuse par réflexe : histoire d’une "épave" ordinaire

6 Commentaires - 18/12/2014

Entente sur les prix : 13 entreprises écopent de plus de 950 millions d'euros d'amendes

5 Commentaires - 18/12/2014

Le "ras-le-bol" des salariés de la Croix-Rouge française à la Réunion

7 Commentaires - 18/12/2014

Les taxis reprennent du service à Gillot mais "n'arrêtent pas la grève"

4 Commentaires - 18/12/2014

Le Budget 2015 voté par le Parlement

1 Commentaire - 18/12/2014

Sainte-Marie: Une école évacuée à cause d'un feu de cannes

1 Commentaire - 18/12/2014