Economie

Le lancement d'IZI Mobile freiné par l'absence d’attribution de fréquence

La société Mobius, déjà fournisseur d'accès Internet via la marque IZI, a récemment annoncé le lancement d'IZI Mobile sur le marché des télécommunication. Dans un communiqué, Mobius annonce que son projet est actuellement freiné car "la demande d’autorisation de fréquence déposée par Mobius le 22 février 2013 n’a toujours pas reçu de réponse". Voici ce communiqué:


Le lancement d'IZI Mobile freiné par l'absence d’attribution de fréquence
Le 12 septembre 2012, la société Mobius dévoilait son projet de développement sur le marché de la téléphonie mobile, sous la marque IZI Mobile, avec pour ambition affichée de faire bouger un marché verrouillé depuis 10 ans.

Force est de constater que cet engagement a déjà profité aux Réunionnais car de nouvelles marques ont émergé, comme s'il avait suffi de parler d’IZI Mobile pour que le marché donne les premiers signaux de baisse des prix. D’aucuns chercheraient-ils à faire croire que les choses seraient en train d’évoluer en matière tarifaire, et que cette première réduction justifierait d’empêcher l’arrivée d’un 4ème opérateur dans l’île ?

Dans le même temps, la demande d’autorisation de fréquence déposée par Mobius le 22 février 2013 n’a toujours pas reçu de réponse. Pourtant l’instruction de cette demande s’effectue dans le cadre d’une procédure dite "au fil de l’eau", au terme de laquelle les fréquences sont attribuées au fur et à mesure des demandes, et dont les délais d’instruction n’excèdent habituellement pas 6 à 8 semaines.

Pour faire son entrée dans le secteur de la téléphonie mobile, Mobius a commencé par solliciter, dès décembre 2011, dans le cadre d’un appel d’offres, les trois opérateurs en place, pour obtenir un accord de MVNO (Opérateur Mobile Virtuel utilisant le réseau physique d’un autre opérateur). Les propositions de ces opérateurs ne permettaient pas à Mobius de pratiquer une politique tarifaire différenciée. L’ARCEP n’ayant assorti d’aucune condition l’attribution gratuite des fréquences de téléphonie mobile à La Réunion alors que c’est pourtant le cas en métropole, tant en matière d’itinérance que de MVNO, Mobius ne disposait d’aucun appui règlementaire pour permettre la conclusion d’un accord favorable.

C’est pourquoi, sur les conseils de l’ARCEP, Mobius a décidé de déployer son propre réseau de téléphonie mobile. Le dépôt de sa demande d’attribution de fréquence était ainsi l’aboutissement d’une démarche engagée depuis 18 mois, dans le respect de la procédure que les services de l’ARCEP lui ont recommandé de suivre, et qu’elle a conduite en toute transparence avec eux, ainsi qu’avec le Ministère de l’Outre Mer et le Ministère de l’Industrie.

A ce jour, Mobius n’a reçu aucune réponse de la part de l’Autorité de régulation des télécom. Pour comprendre les raisons de ce silence, un courrier a été adressé à son Président, le 25 avril dernier ; une demande a également été adressée au Ministre de l’Outre Mer. Encore une fois, en vain, aucune réponse reçue.

Cette situation apparaît totalement incompréhensible, et largement injustifiée. Cette incertitude pèse lourdement sur le projet, pour lequel Mobius a déjà réalisé des investissements, concrétisé des embauches et souscrit des engagements auprès de sous-traitants.

Mobius rappelle que l’investissement global de 70 millions d'euros doit permettre la création d’au moins 80 nouveaux emplois directs et pérennes sur la période 2013-2016, et de plusieurs dizaines d’emplois indirects, alors que des concurrents ont procédé à des délocalisations à l'Ile Maurice.
Vendredi 24 Mai 2013 - 14:34
Lu 2378 fois




1.Posté par alex6 le 01/06/2013 12:07
bonjour aucun article sur le tres haut débit que promet le gouvernement pour l'outremer d'ici 5 ans ? bon week end l'equipe de z'infos974 à plus

Nouveau commentaire :
Twitter


Dans la même rubrique :
< >

Vendredi 2 Décembre 2016 - 17:47 La Réunion monte à bord du Train des Outre-mer

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales