Société

Le halo blanc mystérieux serait dû au dégazage d'un lanceur de satellites américain

L'étrange boule blanche dans le ciel dimanche soir ne serait ni une comète, ni une étoile mourante, ni des extra-terrestres, mais tout simplement le "dégazage d'un lanceur de satellites américain", autrement dit, la vidange du gaz d'une fusée. Un phénomène rare, mais pas hors du commun.


Le halo blanc mystérieux serait dû au dégazage d'un lanceur de satellites américain
"C'est comme lorsque vous ouvrez une bouteille de gaz, explique Xavier Passot, responsable du groupe d'études et d'information sur les phénomènes aérospatiaux non identifiés (Geipan) du CNES (Centre national d'études spatiales). Les réservoirs du lanceur n'ont pas brûlé et il y a eu une ouverture. Le gaz s'est échappé et la lumière du soleil a fait ressortir une couleur blanchâtre".

Ce phénomène ne peut donc être observé que le soir, lorsque le ciel est sombre et le soleil n'est pas encore éloigné. "Le nuage de gaz s'est ensuite déplacé parce qu'il a suivi la vitesse de projection de la fusée, soit à environ 25 000 km/h", ajoute le scientifique.

Les satellites se déplacent à une vitesse d'environ 7 km/s à une hauteur entre 300 et 800 kilomètres. "Vu d'ici cela correspond à une traversée entre trois et dix minutes, ce qui correspond au phénomène remarqué".

Ce n'est pas une comète

Selon lui, tous les éléments indiquent qu'il y a eu un dégazage en vol du lanceur Falcon 9 de l'opérateur privée américaine Space Track. Mais Xavier Passot insiste sur le fait que sans confirmation officielle de l'entreprise, il ne peut officiellement affirmer le dégazage de la fusée.

Le Falcon 9 aurait été lancé dimanche depuis la Californie et l'incident se serait produit peu après. Visible seulement le soir, de l'île de La Réunion. Xavier Passot explique que c'était bien son premier vol mais que ce n'est pas le premier incident de l'opérateur. "Ils sont tout simplement en période d'essai, ce n'est rien de grave".

Le dernier incident de ce genre remonte à octobre 2009, à bord d'une fusée d'une autre compagnie mais lancée aussi depuis la Californie. Le responsable de Geipan maintient que ce n'est pas un phénomène commun, considérant qu'il y a "un lancement par jour".

Une chose est sûre selon le CNES: ce n'est pas une comète. "Leur mouvement est très lent et c'est une toute petite lumière. Même si elle était passée à quelques milliers de kilomètres de la Terre, les astronomes nous en auraient informés".
Mardi 1 Octobre 2013 - 15:10
SH
Lu 1792 fois




1.Posté par timagnol le 01/10/2013 15:32
!!! RAPPEL !!! Vendredi 11/10 à 04h02mn (en direction nord-est): passage au plus près de notre galet indian-océanique de l'ISS. Pour les amateurs, un suivi de l'approche est possible sur http://iss.astroviewer.net. Bonne observation !

2.Posté par POLLUX TUCRU le 01/10/2013 18:05
Un grand PROUT en fait...

3.Posté par la sardine le 02/10/2013 07:10
Un coud pete satelite enfaite rien d’alarmant sauf po sake y crois séxtraterreste y vient trappe a nous

4.Posté par ZembroKaf le 02/10/2013 09:18
in coup pète din fisé !!!

5.Posté par Arkham le 02/10/2013 09:45
ok ok... le dégazage serait la plus logique, mais y a un truc que je ne comprend pas... l'objet était (apparemment) en mouvement. Donc le gaz aurait du faire une trainé blanche non ? au lieu de cela le gaz reste "en boule" autour de l"objet".
la vérité est ailleurs

6.Posté par Fab le 02/10/2013 11:39
Timagnol post 1, pouvez-nous en dire plus sur ce passage au plus près de l'ISS ? A l'oeil nu ça vaudra le coup de se réveiller ? Ou bien ça sera juste un point lumineux qui passe très vite avec un peu plus de brillance que d'habitude ?

Et lundi soir vers 19h il y a un objet qui est passé très vite d'Est en Ouest, était-ce l'ISS ?

Nouveau commentaire :
Twitter


Dans la même rubrique :
< >

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales