Economie

Le groupe Caillé trouve un accord avec ses banquiers


Le groupe Caillé trouve un accord avec ses banquiers
Petit émoi cet après-midi au tribunal de Champ Fleuri quand le président du tribunal de Commerce a demandé au public -et aux avocats- de quitter la salle.
Peu de temps après entraient François Caillé, son staff et les représentants des principales banques de la place.
L'audience s'est déroulée à huis clos comme le prévoit la loi, de façon à permettre au chef d'entreprise de présenter au juge son plan de conciliation dans le but de faire face aux difficultés que rencontre en ce moment son groupe, notamment dans le secteur de l'automobile.
La loi prévoit en effet désormais, en cas de difficultés de l’entreprise, une nouvelle procédure de conciliation qui remplace, depuis le 1er janvier 2006, l’ancien système de règlement amiable avec les créanciers. Elle consiste à rechercher un accord avec les créanciers, avec l’aide d’un conciliateur nommé pendant quatre ou cinq mois par le président du tribunal de commerce. Ce conciliateur peut également présenter toute proposition pour sauvegarder l’entreprise, poursuivre l’activité et maintenir l’emploi.
Si un accord entre les parties est trouvé à l’issue de cette phase de conciliation, le tribunal peut simplement le constater ou l’homologuer. C'est ce qui a été fait cet après-midi.
Cet accord s’impose alors à l’entreprise et aux créanciers.
D'après nos informations, le groupe Caillé a obtenu cet accord en échange de la cession de quelques actifs.
Mercredi 8 Juillet 2009 - 18:42
Pierrot Dupuy
Lu 2538 fois




1.Posté par nini le 08/07/2009 19:39
ca commence mais on le voit bien sur son dépot de ste marie

courage

2.Posté par david le 09/07/2009 07:43
Caillé le gourmand ? Pas assez de fric avec l'auto, il veut la grande distri, les jouets, le bricolage... il veut TOUT !

Une bonne petite indigestion de temps en temps, ça ne fait pas de mal. Ca corrige les gourmands.


3.Posté par david le 09/07/2009 07:52
Il lui manque plus des opérations coup de poing Cospar. Gageons que les prix baissent dans l'heure !

4.Posté par Joe le 09/07/2009 08:36
On ne prête qu'aux riches ...

5.Posté par jujube le 09/07/2009 09:44
Appelons un chat un chat : Les activités auto du groupe Caillé sont aujourd'hui en état de cessation de paiement et le sursis accordé par les banques (qui ne pouvaient d'ailleurs qu'accepter la conciliation tant elles ont d'engagements dans ce Groupe...) ne sera que de courte durée si François CAILLE ne se décide pas à corriger les erreurs commises par sa nouvelle équipe dirigeante depuis début 2008.
La crise du secteur automobile n'est pas seule responsable de cette situation. Elle n'a fait qu'aggraver les conséquences de la mauvaise gestion de l'entreprise qui entrainaient l'entreprise vers de graves difficultés depuis déjà de longs mois et bien avant la crise du marché auto.

6.Posté par regsky le 09/07/2009 10:05
franchement, j'ai du mal a pleurer...
entre la region qui refuse la baisse de l'octroi de mer et les concessions qui se vantent de doubler la prime a la casse apres avoir augmenté d'autant en debut d'année, les larmes ne me viennent pas.
facile de bosser dans l'auto ici, vous etes obligé d'aller chez eux, vous entrez dans une concession personne se leve pour vous demander ce que l'on peut faire pour vous...quand aux remises elles sont le plus souvent proche du neant ! meme ceux qui ont les myens commencent a importer...voir les plaques allemandes sur certaines grosses berlines et sportives...
la vrai question est peut etre de savoir quand les reunionnais aurons vraiment le choix dans un marché concurrentiel...

7.Posté par jean CADRE le 09/07/2009 10:49
DECHEANCE de EMPIRE - jean CADRE

Grande Distribution

Francois Caillé VIRé de Carrefour par Hayot (bien qu’il avait des actions chez Carrefour RUN)

obligé de se rabattre sur bas de gamme

avec en plus l obligation de travailler avec Casino et donc Jumbo score : la HONTE
Qt à prendre la marque Leader Price, c’est tomber dans du BAS de GAMME

De nombreux salariés vont etre licenciés, les cadres de tous échelons deja, oui les employés (plan deja annoncé).
les magasins réduits à des rayons sérrés, et des parpaings

deja ses voitures ne se vendent plus :

il a pas compri qu’il faut DES maintenant aller vers l ’électrique

déchéance dun empire ? OUI

et si mal entouré , deja en RH, alors qu’il avait de excellents cadres
si au moins cela peut faire partir les ronds de cuir ,
cadres zinutiles a tous étages
degraisser le mamouth (a commencer par celle DRH, la mauvaise, qui gere les NAO)

et revenir aux valeurs de base de CAILLé Jules et François : humanité respect simplicité

CASPAR expeditif OUI mais efficace : il a viré la DRH de sa branche déja : ESPOIR

8.Posté par david le 09/07/2009 13:17
"facile de bosser dans l'auto ici, vous etes obligé d'aller chez eux, vous entrez dans une concession personne se leve pour vous demander ce que l'on peut faire pour vous."

Un vendeur de voitures réunionnais ne vend rien. C'est le consommateur qui vient acheter. C'est donc au consommateur de lui faire la cour. Voilà ce que pensent la plupart des vendeurs de tôle roulante à la Réunion.

Mais le consommateur réunionnais a changé messieurs.

Et la vente de grosses voitures sera d'autant plus difficile que la livraison de la route des tamarins fait passer le confort au second plan lors du choix d'un modèle. Pourquoi acheter une compacte si on peut se contenter d'une petite alors que les temps de trajet ont baissé de façon significative pour une majorité d'automobilistes ?

9.Posté par goyave les hauts le 09/07/2009 13:20
Si la branche automobile du Groupe Caillé se retrouve aujourd’hui en situation de cessation de paiements, ce n’est pas par hasard et pas seulement à cause de la crise du marché automobile. La crise n’a fait "qu’enfoncer le clou" et précipiter dans l’abîme cette entreprise considérablement fragilisée par les conséquences des méthodes et des orientations adoptées depuis début 2008 par le nouveau Directeur Général Auto,M. CASPAR : Valeurs de l’entreprise foulées aux pieds, erreurs fondamentales dans les choix stratégiques, explosion des dépenses de marketing et de communication, méthodes moyenâgeuses dans la gestion des ressources humaines, management totalement autocrate à la limite du monarchisme etc. Il ne faut pas oublier non plus les dizaines de cadres compétents et expérimentés qui ont mis au placard ou/puis licenciés brutalement et souvent abusivement pour des raisons qui n’avaient rien à voir avec leur compétence, et encore moins avec leurs résultats, (qui étaient souvent bien meilleurs que ceux obtenus depuis par leurs remplaçants...) mais uniquement, comme le dit votre article, pour pouvoir placer les hommes (et les femmes...) du nouveau DG. Ce qui devait arriver arriva et ce n’est sans doute que le début des mauvaises nouvelles pour ce Groupe si son Président ne se décide pas à reprendre les choses en main !

10.Posté par JUBILATION 57 le 09/07/2009 13:28
Responsable du MEDEF , on signe avec le GOSPAR ce que l'on ne peut donner soi-même!
Chercher l'erreur?
PAS TRES CREDIBLE!

11.Posté par Cambronne le 09/07/2009 15:43
9. Posté par goyave les hauts le 09/07/2009 13:20

entièrement d'accord des méthodes moyenâgeuses des gens qui n'ont rien compris au marketing
mais l'arrogance et la vanité trouvera toujours une montagne

12.Posté par nicolas de launay de la perriere le 09/07/2009 18:35
ben ils sont où, les chantres du "warketing"...mort de rire..à trop être focalisé sur son nombril et ses produits, on en oublie l'essentiel : la connaissance de son environnement !

13.Posté par Ecœuré le 09/07/2009 19:03
. Posté par jean CADRE le 09/07/2009 10:49

DECHEANCE de EMPIRE - jean CADRE
.................................................................................................

vrai ou faux qu'importe on règle ses comptes on dirait !!!!!!


14.Posté par phyllie le 09/07/2009 19:28
Le lion est mort ce soir, ou peu s’en faut.

La crise n’est que le ‘révélateur’ d’une mort annoncée, n’en déplaise au fâcheux , il y a déjà bien longtemps. L’arrivée de Caspard et son management d’un autre âge, ne précipite qu’un peu plus rapidement l’entreprise vers son destin inéluctable.

L’entreprise est rongée par un cancer des plus malins : Son manque de Managers de talent.
Car du talent il en faudra pour relever le défit qui s’annonce. L’Equipe au sens très large, en place n’a plus sa place et ne sera pas capable de redresser la barre. Dans le "petit temps", ils ont tous démontré les limites de leurs performances.
Lorsque la tempête fait rage il faut faire monter sur le pont de vrais marins, de vrai Capitaines.

Il est temps pour François de siffler la fin de la récré et de faire entrer sur le terrain des tueurs.
La page doit être tournée, avant que l’aventure ne se transforme maintenant en désastre et en cauchemar.

Dans le cas contraire, j’ai bien peur que nous vivrons tous assez vieux pour voir François chercher du travail et pointer chez Pôle Emploi.

15.Posté par FRANCO le 09/07/2009 20:28
Face à cette complaisance des banques et de la justice qui accorde une échapattoire de 18 millions € pour que le paron du MEDEF s'en sorte me font penser au petit million € que le PDG d' Air Bourbon avait cherché en vain auprès des banques, de la région, de la SEMATRA, pour sauver sa compagnie Air Bourbon, éviter que 160 salariés compétents soient jetés au chômage et surtout lui permettre son développement avec la création d'Air Comores International à partir d' Air Bourbon, désenclavant les Comores et Mayotte avec un second appareil Airbus 340-400 de 482 sièges. Grâce à ce scandaleux lâchage, le tribunal de commerce avait mis Air Bourbon en liquidation judiciaire tout cela pour liquider Air Bourbon, son projet de développement et surtout éliminer un concurrent à Air Austral et permettre à cette dernière de louer un 3è Boeing 777 pour qu'elle continue à se gaver sur le dos des touristes, des Réunionnais, des Mahorais et des Comoriens par ses tarifs prohibitifs.

Oui bien sûr, il est évident et tout à fait noraml que dans notre île, les profiteurs de la Réunion d'en Haut n'ont pas les mêmes droits que les 52% de familles réunionnaises de la Réunion d'en Bas vivant sous le seuil de pauvreté. "Selon qque vou serez puissant ou misérable , les jugements de cours vous blancs ou noirs" Les choses ont semble-t-il bien peu changé depuis les temps de La Fontaine.

16.Posté par nicolas de launay de la perriere le 09/07/2009 23:43
quand on songe que le françois a snobé les banques locales il y a quelques années, en allant se refinancer auprès de la deustch bank...et que là, il est obligé d'y aller la q.. entre les jambes auprès des banques locales... ah là là...filer de la rentabilité pour les LBO, ça faisait moderne ..Et aujourd'hui ? que reste t il ...? quand on vous dit que le capital doit songer sérieusement à sa survie..y a des secteurs où cela est malheureusement bien plus d'actualité que d'autres..!!

17.Posté par citron galet le 10/07/2009 11:10
Quand M. François Caillé déclare à la presse que les difficultés actuelles des activité automobiles de son groupe sont dues à une baisse de 30% de ses ventes de voitures à cause de la crise du secteur, il ne dit pas la vérité (et comme il en est conscient cela s’appelle un mensonge ...). En effet, regardons les statistiques des immatriculations de véhicules fournies par la préfecture à fin juin 2009 (chiffres 3A) qui ont le mérite d’être incontestables et vérifiables : On constate que le marché automobile gobal Réunion a baissé de 18% sur les 6 premiers mois 2009 par rapport à la même période 2008, soit 2690 véhicules de moins (on est donc déjà très loin des chiffres de -40% ou -50% annoncés çà et là dans la presse...). Sur ce marché quels sont les grands perdants ? : Les plus "petits" concessionnaires sont les plus touchés et ont donc beaucoup de soucis à se faire d’autant que tous sont étroitement "surveillés" par les "prédateurs" HAYOT et CMM. Dans l’ordre des plus touchés : FOUCQUE d’abord qui recule de 67% sur la période (1220 voitures de moins et 7% de parts de marché perdues ... catastrophe !), puis SOREVA (Mazda, Isuzu, Subaru, Daihaitsu) qui perd 168 voitures soit un recul de 38% et enfin SOGECORE (Nissan, Seat, Honda) qui régresse de 22% soit 220 voitures de moins. Qui limite la casse (c’est à dire qui recule moins que le marché total et qui augmente donc ses parts de marché) ? : Le Groupe CMM/CFAO (Toyota Ford Volvo) d’abord qui ne perd que 8,5% de ses ventes (soit -166 voitures) puis le Groupe HAYOT (Renault, VW, Hyundai, Audi, Mercedes, Skoda etc...) qui recule de 17% soit 940 voitures de moins. Et qui est le grand gagnant dans ce marché déprimé (c’est à dire qui augmente à la fois ses ventes et ses parts de marché ) ? : Le Groupe Caillé, qui parvient à vendre 30 voitures DE PLUS que l’année dernière et qui passe d’une part de marché de 27% à une part de 33,5% ... soit juste derrière HAYOT qui pèse lui 38% du marché. Alors quand M. François Caillé justifie la situation de cessation de paiement de ses activité autos (et donc l’aide de 18 millions accordée par les banques), par une baisse de 30% des ventes de son groupe, il ne dit pas la vérité ! Il dit même tout le contraire de la réalité ! Il faut donc chercher ailleurs la véritable raison de la catastrophe chez Caillé et probablement regarder du côté de la gestion calamiteuse de son Groupe par M. CASPAR et sa garde rapprochée depuis 1 an et demi. Ce n’est pas les ventes qui se sont effondrées chez Caillé, c’est les marges ... et particulièrement chez Peugeot ou M. CASPAR a "tout cassé" en vidant l’entreprise de toutes ses compétences et donc de ses principaux atouts, pour y caser sa famille et ses amis !!! Pour qui travaillez vous M. CASPAR ?? Et vous M. CAILLE qu’attendez-vous pour réagir ? Que votre Groupe soit définitivement terrassé par tant d’erreurs stratégiques et un si mauvais management ?

18.Posté par herve le 13/07/2009 10:28
c révoltant cette situation

19.Posté par maverick974 le 22/12/2009 13:08
Malheureusement c’est une chaine sans fin qui n’aboutit pas et qui va plutôt pourrir, car la philosophie de ses cadres dirigeants qui ne connaissent rien au commerce, pour en avoir jamais fait, reste la doctrine « je suis le chef donc c’est moi qui dit vrai » et monsieur Caillé refuse de voir la vérité en face, son équipe est démotivé, sous payer, mal traité, depuis que ces adeptes de la doctrine sont au pouvoir.

Je l’ai toujours : pour vraiment comprendre une situation il faut l’avoir vécu, et aujourd’hui ces soit disant managers qui connaissent tout, n’ont jamais été confronté aux difficultés que rencontrent les employés et notamment les vendeurs de voitures, et ils osent toujours rabattre la faute sur l’employé, jamais ils ne remettent en question.

Par conséquent, ce manque de motivation, entraine en plus de la crise, le déclin du groupe Caillé et le PDG refuse de voir les choses en face. Aujourd’hui, une entreprise commerciale est dirigée par des cadres qui ne sont pas commerçants et les clients fuient car ils sont mal traités, encor une fois monsieur Caillé refuse de le voir.

Les employés qui sont sur le terrain tous les jours, qui se battent pour un salaire qui a diminué de plus de la moitié depuis 2008, ceux la même qui sont au charbon, n’ont pas le droit de s’exprimer, au détriment de ses dirigeants qui eux sont dans leur bureaux, au frais, qui roulent en grosse voiture, et qui eux sont payés plus qu’il n’en faut. Encore une fois monsieur Caillé refuse de voir que ces gens la ne se refuse rien alors que l’employé lui est sanctionné par une restriction budgétaire.

Mais tout cela n’existait pas au sein de cette belle entreprise familiale réunionnaise et monsieur Caillé a laissé perdre ses valeurs, du coup les employés n’ont plus envie. Il suffit de voir la tête qu’ils font, il plane sans cesse une mauvaise ambiance.
Il a été prouvé et théorisé qu’une équipe qui ne fonctionne pas, ou plus, c’est son manager qui doit se remettre en question pour revoir les motivations des troupes. Pourtant monsieur Caillé de part ses études a du l’apprendre, mais refuse de voir que c’est le contraire dans son groupe, et plus particulièrement dans la branche automobile.

Alors si monsieur Caillé préfère ne pas perdre la face et rouler dans les plus belles nouvelles voitures et qu’il estime que ses appuis solides financiers notamment de la rue dodue suffisent à lui éviter le dépôt de bilan, après tout je ne m’inquiète pas pour lui personnellement.

Nouveau commentaire :
Twitter


Dans la même rubrique :
< >

Vendredi 2 Décembre 2016 - 17:47 La Réunion monte à bord du Train des Outre-mer

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales