Economie

Le groupe Caillé cède La Grande Récré


Le groupe Caillé cède La Grande Récré
C'était l'une des sociétés du groupe qui marchait le mieux. La Grande Récré et ses quatre magasins dans l'île (Ste-Clotilde, St-Pierre, St-André, St-Paul) ont été vendus par le groupe Caillé. Sans surprise, c'est le groupe Ludendo, propriétaire de la marque et qui détenait 40% du capital de la franchise à la Réunion, qui en est l'acquéreur.

Le groupe Caillé représente 78 sociétés dont la plupart ont été mises en procédure de sauvegarde il y a quelques semaines, suite aux difficultés financières qu'elles rencontrent. Seulement, La Grande Récré fait partie des exceptions puisque la franchise se porte très bien financièrement et fait des bénéfices. C'est d'ailleurs pour cette raison que Caillé a décidé de revendre ses parts, afin de renflouer ses caisses avec une de ses rares sociétés gagnant de l'argent.

Dans le Quotidien, François Caillé déclare : "Le groupe a aujourd'hui besoin de se recentrer sur ses métiers de base que sont l'automobile et la grande distribution et de céder ses activités non-stratégiques ou déficitaires". Selon le journal du Chaudron, d'autres entreprises comme Guest et BGSOI, elles déficitaires, seraient courtisées et pourraient rapidement être vendues.
Mercredi 21 Avril 2010 - 10:31
Benjamin Postaire
Lu 5732 fois




1.Posté par Eric le 21/04/2010 11:05 (depuis mobile)
Ca m etonne que quelqu un de la place puisse recup une societe en deficit pour le renflouer, l i deal pour Caille serait de les mettre en liquidation bien sur l ideal pour lui qu il trouve un beau et gros pigeon pour lui racheter.

2.Posté par dad le 21/04/2010 11:22
Pourquoi acheter plein d'entreprises au dessus de leurs valeurs comme Dindar pour ensuite les brader. A un moment Mr Caillé s'est pris pour le roi du pétrole. C'est pas moi qui va le plaindre.

3.Posté par le cairn le 21/04/2010 12:18
CAILLE est l'un des derniers grands groupes réunionnais qui existe encore et François CAILLE s'est toujours comporté comme un patron trés proche des réunionnais et de ses salariés. Il faut lui souhaiter de s'en sortir et même l'aider en consommant ses produits. Voulez-vous que l'économie reunionnaise tombe en quasi totalité entre les mains de groupes antillais qui quittent petit à petit les Caraïbes pour envahir notre ile ?
Non seulement il faut consommer "réunionnais", mais aussi éviter de consommer "antillais".

4.Posté par alex le 21/04/2010 13:06
En réponse au post 3, je pourrais dire que l'important n'est pas de soutenir Caillé parce qu'il est réunionnais, mais parce qu'il est capable de maintenir a flots ses entreprises et donc l'emploi.Il est anormal que l'on crache sur Hayot(il n'y a pas d'autres mots) et que l'on encense des patrons "locaux" au seul prétexte qu'ils sont nés ici.Un bon patron n'est-il pas celui qui créé de l'emploi à juste rémunération? Je trouve ces réactions protectionnistes à la limite du racisme.

5.Posté par David le 21/04/2010 13:07
Post 3. Exact.
Si c'était un autre groupe, il y a longtemps que le patron aurait fait pleuvoir les licenciements économiques. Faut arrêter de voir le diable derrière chaque entrepreneur.

Le mieux pour tout le monde est que ce groupe relève la tête. Ca nous évitera de payer une bouteille d'eau à 3 euros dans les magasins du futur monopole antillais.

6.Posté par Anne Aunyme le 21/04/2010 13:18
Le Journal du Chaudron devrait se tenir mieux informé car M. RAVAUD, actuel DG, annonçait par mail la semaine dernière à tous ses partenaires, prospects, clients,... que c'était fait pour BGSOI.

7.Posté par Rascal le 21/04/2010 13:20
Ca m etonne que quelqu un de la place puisse recup une societe en deficit pour le renflouer, l i deal pour Caille serait de les mettre en liquidation bien sur l ideal pour lui qu il trouve un beau et gros pigeon pour lui racheter.

une vision primaire et réductrice des choses. Heureusement ce n'est pas comme ça que marchent les entreprises...



8.Posté par kiki le 21/04/2010 14:30
ah poste 3 on est en phase, c surtout les propres employés du groupe Caillé qui devraient consommer chez eux avant tous. Si ils ne le font pas ils scient la branche sur laquelle ils sont assis. Alors que chez les Antillais ils scient la branche des antillais qui vivent des bénéfices de la Réunion. que choisir, je crois que c tout vu!!!!!

9.Posté par Pierre Frédéric Dupuy le 21/04/2010 17:36
4. Hayot, le béké? Surprenant qu'on ne l'accueille pas à bras ouvert vu sa réussite et les méthodes employées dans les autres DOM...

10.Posté par Jean-Pierre LEMIC le 22/04/2010 16:20
De quelles "méthodes" parlez vous Pierre ? Pourriez vous nous donner des éléments ? Merci pour votre retour.

11.Posté par franck le 30/04/2010 22:43
curieux les commentaires du post 9
on pouvait attendre mieux de celui qui écrit cela...

12.Posté par Pierre Frédéric Dupuy le 01/05/2010 00:47
http://tkalouguine.blogspot.com/2009/03/bernard-hayot-le-vrai-patron-des.html
+ des articles à la pelle sur ses stratégies commerciales, consistant à acquérir un quasi monopole puis à s'étendre via une croissance verticale pour ensuite pouvoir se fixer les marges qu'il veut... + des articles sur son influence , utilisée par les lobbys békés+ les articles sur ses méthodes de management, via des cadres bombardés en position depuis la Martinique... Perso, je regarderais avec attention toute entreprise achetée par son groupe à la Réunion pour vérifier qu'il n'y a pas un remplacement excessif des cadres par des antillais...

Nouveau commentaire :
Twitter


Dans la même rubrique :
< >

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales