Politique

“Le gouvernement Raffarin a raté “l’acte II” de la décentralisation”, selon la Cour des comptes

C’est un vrai réquisitoire qu’a dressé la Cour des comptes dans son rapport concernant “l’acte II de la décentralisation”. “Le gouvernement Raffarin est complètement passé à côté de ses objectifs”. Heureusement, il y aura bientôt la réforme territoriale de Nicolas Sarkozy. Merci qui ?


“Le gouvernement Raffarin a raté “l’acte II” de la décentralisation”, selon la Cour des comptes
Cet “échec” est dénoncé depuis des mois, aussi par des élus de gauche que de droite. Cette fois-ci, c’est la Cour des comptes qui vilipende l’acte II de la décentralisation, “une occasion manquée”, selon l’article publié sur le site Localtis.info.

A la question : “La répartition des compétences entre les collectivités, qui manquait déjà de lisibilité, a-t-elle été simplifiée ?” Voici la réponse faite par Philippe Seguin, président de la Cour des comptes : Au contraire, "on peut même dire qu'elle s'est aggravée”.

Lors de la présentation de son rapport, Philippe Seguin a énuméré les décisions contradictoires voire incohérentes en matière de transport ou de gestion d’aéroport. Les collectivités locales auraient donné plus de six milliards aux entreprises, sans même chercher à savoir si elles en ont faites une utilisation appropriée et efficace.

Il y a dans ce document un point important relevé par la Cour des comptes. Outre des embauches superflues, il manque de personnel compétent et spécialisé dans les collectivités locales. Cette carence a parfois de lourdes conséquences dans l’application des décisions : lourdeur dans le travail administratif, allongement des délais, concurrence néfaste, doublons…

Ce bilan met également en exergue le pouvoir des maires qui reçoivent des aides tous azimuts du Conseil général, du Conseil régional et de l’Etat. Paradoxalement, les mairies sont les collectivités locales avec les intercommunalités, à voir leurs pouvoirs renforcer dans la prochaine réforme territoriale.

La mairie reste aussi le premier employeur en terme de contrats précaires, là où le clientélisme électoral est le plus criant, plus corvéable et parfois le plus humilié. Si c’est ça l’objectif de la prochaine réforme territoriale, Nicolas Sarkozy est déjà sur la voie tracée par Jean-Pierre Raffarin…

Dimanche 1 Novembre 2009 - 15:24
Jismy Ramoudou
Lu 1273 fois




1.Posté par nicolas de launay de la perriere le 01/11/2009 15:52
tant que l'administration recrutera d'abord puis formera ensuite..il y aura alors un problème de compétences au sein des collectivités, EPA et EPIC...

2.Posté par Cambronne le 01/11/2009 17:15
Jismy que voulez vous mon brave nous sommes en République Jacobine une décentralisation raté faisant qu'ici nous subissons la dictature sans nom de taxes d'un autres temps coloniale , voilà comment en soviétie française l'on fait fuir les rares investisseurs combien de chômeurs ici à la Réunion 50 % ?
Bientôt nous auront plus de fonctionnaires que de gens du privé ....

3.Posté par mansour le 01/11/2009 17:21
Ce "papier" nécessiterait à mon humble avis amis de ZINFOS des développements plus conséquents/MISSIONS/FINANCEMENTS/ENCADREMENTS/ARTICULATION/GOUVERNANCE /etc
La prise de position rendue publique ce jour par le Journal du Dimanche de Mr RAFFARIN ,et de 24 de ses collègues sénateurs, sur la réforme de la Taxe professionnelle et de l'avenir des collectivités locales,visible sur de nombreux sites semblent imposer un traitement plus important ne croyez-vous pas ?
Prise de position déjà qualifiée de fronde par plusieurs de vos confrères et qui ne va pas manquer d'embraser l'actualité politique tant elle est lourde de conséquences pour le Président de la République et le gouvernement et surtout d'enjeux pour l'organisation de La France

4.Posté par boyer le 01/11/2009 17:31
1.Posté par nicolas de launay de la perriere tout faux comme toujours quand il s'agit de decentralisation puisque la fonction publique d'etat recrute d'abord et forme ensuite: competence et egalité des chances entre les citoyens pour le recrutement.

Encore une fois on a la demonstration que les decentralisations n'ont servi qu'a demanteler les services public et n'ont pas eut d'autres objectifs.

S'il avait ete question de rapprocher les services publics de la proximité du terrain, les deconcentrations ont largement remplit ces objectifs.


5.Posté par minolta le 01/11/2009 19:00
et les CUI ( actuellement mis en place a titre experimental dans es DOM - et qui seront "virés" à la première occasion ....

6.Posté par thibaud le 01/11/2009 19:31
La décentralisation , qui s'est faite sans garde-fous et sans réel pouvoir de controle (ne parlons pas du prétendu controle de légalité ) est extraordinairement consommatrice de fonds publics avec une fonction publique territoriale en croissance constante!
Elle aboutit à un réel démembrement des services publics , avec d'ailleurs des fonctionnaires au service de l'éxécutif et non de la collectivité elle-meme (différence avec l'Etat)
L'on regrettera, je pense, assez rapidement ce gouffre sans controle, et le réel dépérissement de l'Etat

7.Posté par Jeff le 01/11/2009 20:48
Thiaud, je suis bien d'accord avec vous, on essaye un truc, puis un autre, c'est toute la stratégie de l'entourage de Nicolas (non pas de de Launay de la Pérrière mais de Sarko) : des fonctionnaires au service de l'éxécutif.

La notion d'Etat dépérie, qui pouvons-nous?

8.Posté par nicolas de launay de la perriere le 01/11/2009 21:07
T'as rien compris mon pauvr' boyer..

"Les collectivités locales auraient donné plus de six milliards aux entreprises, sans même chercher à savoir si elles en ont faites une utilisation appropriée et efficace."

Déjà il s'agit du conditionnel.. plutôt grave quand il s'agit des propos du président de la cour des comptes.. ensuite une fois ce détail passé, en matière de contrôle et de conformité de l'usage par rapport aux objectifs, il incombe à celui qui délègue de savoir ce qui est fait.. et on touche là du doigt la compétence des fonctionnaires..intégrés par concours et souvent se défaussant sur une validation technique de leurs décisions, pour se réfugier derrière celle-là en disant globalement "effectivement, nous ferons mieux la prochaine fois pour savoir si les décisions que nous prenons satisfont au plus grand nombre". C'est bien ce que Thibaud énonce en parlant du prétendu contrôle de la légalité. Légalité ne veut pas dire performance.

La question est donc de savoir comment est jugée la performance d'une administration, d'un service public, et sur quoi cette notion doit reposer. La question de la décentralisation ou de la déconcentration, est à se poser par la suite. quelle performance veut on et la décentralisation peut elle y contribuer, la déconcentration également ?

A titre d'expérience personnelle, la déconcentration des services du CG à la Réunion, n'est pas forcément "performante" sous certains aspects..

Ensuite, je persiste..les fonctionnaires sont formés le plus souvent post concours.

9.Posté par Cambronne le 02/11/2009 08:54
Sauf que cette fronde des députés UMPsovéitie contre le projet de loi de suppression de la taxe professionnelle va-t-elle réussir à aboutir ?
Auquel cas nous conserverons la taxe professionnelle... Hors dans une décontraction feutrée ils ont réussi à faire passer en plus la taxe carbone, cette dernière ayant été conçu pour remplacer les prélèvements de la première.

Ceci vous aurait-il donc échappé à certains ?
Ce pays devient fou et l'on découvre le véritable visage du corporatisme Jacobin de ces sénateurs qui n'ont que faire des entreprises ils ne savent plus comment faire pour entretenir une élite d'incapables , ces fonctionnaires de Bercy sont complètement déconnecté des entreprises et du monde du travail des PME française
Que ne feraient-ils pour inventer pour une nouvelle taxe ! par des mensonges Le mieux c'est qu'ils prennent directement à la base ils se servent d'abord pour payer toute cette gorgone Jacobine par des gaspillages et nous laissent des miettes pour manger, Français vous n'irez plus en vacances et n'achèterez plus rien ; vous referez la lessive à la main comme vos aïeux !Mais vous aurez entretenu vos fonctionnaires
Des gens à rien faire dans l'administration !
En dehors du fait d'occuper des fonctionnaires en surnombre avec l'arrivée dans leur services de plus en plus d'informatique à quoi va servir cette taxe en dehors de piquer du fric aux contribuables faire vivre grassement des fonctionnaires aux avantages incomparables comme le calcul des retraites et peut être redistribuer une partie du fric volé pour en redonner très certainement un très petit peu car tous ces fonctionnaires et leur plaintes comme quoi ils vont être surchargés on va embaucher d'autres fonctionnaires on va redemander à nouveau de l'informatique qui va coûter très cher et pour financer on va trouver une nouvelle taxe !
Et voilà la boucle est bouclée pour sauver l'emploi de ces gens !

Je me demande à quel point cette magouille n'a pas été préparée depuis longtemps pour nous fourguer une nouvelle taxe. D'autant dire que les français qui payeront cette taxe, la planète s'en porterait-elle mieux avec une représentativité de 0.5% de la population mondiale ?

La révolution sera donc de droite??

Ces gens ignoraient-ils quel dangereux névrosé ils portaient au pouvoir??

" war natürlich wunderbar," suffit de voir la réponse langue de bois et cette hypocrisie socialiste d' une élue locale Miss Erika Bareight, présidente de la CINOR, au sujet de la taxe professionnelle de la taxe carbone et des grands projets de Saint Denis sur des projet utopiques ...

Nouveau commentaire :
Twitter

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales