Politique

Le futur fonds de solidarité européen plus favorable aux RUP

Actuellement à Strasbourg, le député européen, Younous Omarjee, s’est félicité de l’accord trouvé sur la réforme du Fonds de Solidarité de l’Union Européenne (FSUE), très favorable aux Régions Ultrapériphériques.

Voici son communiqué:


Le futur fonds de solidarité européen plus favorable aux RUP
"Un accord informel favorable aux RUP (Régions Ultra-Périphériques) a été acté entre les trois institutions européennes mardi 11 mars, après des semaines de bataille. L’accord a été trouvé autour de l’amendement que le député Younous Omarjee avait proposé pour l’indemnisation des catastrophes naturelles (cyclones, tempêtes, ouragans,...) dans les RUP.

Le texte initial proposé au Conseil et au Parlement, par la Commission européenne, ne prévoyait aucun traitement spécifique à l'égard des RUP.
Lors des négociations, qui se sont déroulées à Bruxelles ces dernières semaines, le député européen est parvenu, avec le soutien de l’équipe de négociation du Parlement, à convaincre le Conseil d’opter pour une solution plus protectrice pour les RUP : lors de la survenue d’une catastrophe régionale, le Fonds pourra dorénavant être déclenché dès que les dégâts évalués seront équivalents à 1% du PIB régional dans les RUP contre 1,5% pour les autres régions de l'UE.

Jusqu’à ce jour les catastrophes régionales n’étaient pas formellement reconnues par la Commission européenne, il était uniquement précisé dans le texte qu’une attention spécifique devait être portée aux RUP. Dans les faits la Commission européenne retenait informellement pour l’indemnisation des catastrophes dans les RUP un seuil de dégâts situé à 1,5% du PIB régional (exemple du Cyclone Gamède de 2007).

C’est une avancée pour les RUP. Tout d’abord ce critère chiffré permettra de simplifier et de clarifier les procédures. Dans les faits, c’est à partir de 160 millions d’euros de dégâts que le fonds pourra être déclenché à la Réunion, alors qu’avec un seuil situé à 1,5% du PIB, il n’aurait pu être mobilisé qu’à partir de 240 millions de dégâts. Seuil qui pourrait faire la différence pour l’intervention de l’Europe suite au passage du cyclone Bejisa. Le député appelle en ce sens "les autorités françaises à continuer rapidement le travail de chiffrage du cyclone Bejisa de la manière la plus détaillée possible, sans oublier les dommages subis par les filières agricoles et de la pêche".

Pour Mayotte, devenue RUP le 1er janvier 2014 mais pas encore reconnue comme une région de type NUTS-2, sa situation a été également clarifiée et elle bénéficiera de ce Fonds dans les mêmes conditions que toutes les autres RUP.

"C'est une avancée pour nos territoires, en première ligne des changements climatiques, et toujours plus frappés par les cyclones, les sécheresses, ou menacés, comme dans la Caraïbe, par les tremblements de terre. Ce fonds ne résout pas tout, mais il est l’expression d’une solidarité indispensable et permettra aux RUP de se remettre plus facilement des catastrophes naturelles", a déclaré le député européen.

Younous Omarjee s’est aussi félicité des autres avancées obtenues, "le délai de dépôt des demandes est relevé à 12 semaines contre 10 auparavant, ce qui dans le cas de Bejisa semble important, des avances de paiement seront versées et les États-membres disposeront dorénavant de 18 mois, et non plus de 12, pour utiliser le fonds", a-t-il ajouté.

À l’issue de ces négociations difficiles, il faudra désormais que le Conseil européen adopte cet accord cette semaine sans modification. Le Parlement européen devra lui valider définitivement cet accord trouvé en plénière le 15 avril.
 
"À Bruxelles le travail se poursuit et s’intensifie même avant le renouvellement du Parlement européen au mois de mai pour conclure les dernières négociations qui concernent directement les Régions d’Europe. Malgré le calendrier électoral français, la responsabilité oblige à ne pas déserter ce front pour ne pas faire perdre une chance aux Régions Ultrapériphériques", a déclaré Younous Omarjee."
Mardi 11 Mars 2014 - 15:07
Lu 806 fois




1.Posté par La vox populi.com le 11/03/2014 16:21
Ce boug là y travaille bien pour la REUnion. Il faudra le réélire....

2.Posté par marion lefevre le 11/03/2014 16:53
c'est bien de continuer à défendre les intérêts des RUP, m^me durant cette période politique agitée.

concernant ce dossier d'indemnisation liée aux catastrophes naturelles, c'est important d'avoir en effet la solidarité européenne car on va être de plus en plus exposé aux évènements climatiques extrêmes.

3.Posté par marie le 11/03/2014 17:15
Et nous, combien on donne pour le reste du monde?

4.Posté par Mélenchon le 11/03/2014 17:19

Rien de nouveau sous le soleil. Avec Gamède, La Réunion avait obtenu 5 millions d'euros d'aides et je crois que c'était grâce à M. Sudre à l'époque. Ce serait bien que les nouveaux se souviennent des combats des anciens et ne croient pas tout inventer...

5.Posté par moi le 11/03/2014 18:06 (depuis mobile)
Ça fait qqes mois quil s'agite dans les medias pour garder son poste qu'il a eu grace a un desistement.elections europeenes bientot

6.Posté par moi le 11/03/2014 18:06 (depuis mobile)
Ça fait qqes mois quil s''agite dans les medias pour garder son poste qu''il a eu grace a un desistement.elections europeenes bientot

7.Posté par Luce le 11/03/2014 20:10
@moi vu le travail que fait not Député, c'était un heureux désistement. Voilà un élu qui ne se laisse pas détourner de son travail et qui depuis deux ans fait avancer not cause. Moi je dis chapeau Monsieur le Député, on vous aime bien, continuer à vous battre pour nous.

8.Posté par timagnol le 11/03/2014 20:36
Michel ADMETTE avait raison bien avant l'heure: SYCLON ZENNY la arivé, la rend kréol bon pé servic ! Don a moin 2 poul 1 cok mi di a ou !

9.Posté par La vox populi.com le 12/03/2014 00:21
Bienheureux pour nous que M. Hoareau Elie se soit désisté au profit de ce Monsieur OMARJEE qui quoi que disent certains fait du bon boulot. Il le mérite je crois que les membres de cette famille OMARJEE sont à citer en exemple: un député européen, un professeur de droit sans parler de l'aîné qui était directeur de cabinet d'un ancien président de Région.

Pour l'heure ce député se bat pour la Reunion....

10.Posté par ti jean le 12/03/2014 06:56 (depuis mobile)
Sans parti pris, il faut reconnaître que le fait qu'il n'ait qu'un seul mandat lui permet de s'investir totalement à sa mission. Les cumulards maires, deputés et sénateurs devraient en prendre de la graine.

Nouveau commentaire :
Twitter

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales