Politique

Le futur camping de l'Ermitage aura du mal à trouver son équilibre financier

Jean-Yves Langenier (président de l'intercommunnalité de la côte Ouest) et Jean-Claude Melin (adjoint à Saint-Paul et président de Tamarun) ont dévoilé hier les contours du futur camping de l'Ermitage. Alors que de nombreuses averses s'abattent sur l'Ouest, les campeurs courageux qui s'y trouvent se réconforteront peut-être en se disant qu'un site 3 étoiles les attend pour la saison chaude 2012/2013. Les travaux débutent lundi.


Le futur camping de l'Ermitage aura du mal à trouver son équilibre financier
 
Un an de travaux pour un coût prévisionnel de 4,2 millions d'euros financé à 100 % par la communauté d’agglomération Territoire de la Côte Ouest (TCO). Le futur ex-camping "naturel" de l'Ermitage aura, à ce prix-là, le confort d'un 3 étoiles. Pas encore assez pour rivaliser à côté des nombreux hôtels classés de la zone balnéaire mais assez accueillant pour répondre à une demande qui ne se dément pas au fil des saisons.

Le dilemme pour le TCO, comme le rappelle Jean-Yves Langenier, sera de proposer un site très confortable tout en misant sur l'accueil de familles qui ne peuvent débourser énormément pour changer d'air.

Au lieu des 20 emplacements actuels, le camping montera en capacité (106 emplacements d'une superficie de 92m2). Chaque emplacement pourra accueillir six personnes au maximum. Dans sa formule maximale, le camping pourra donc accueillir jusqu'à 636 occupants. Le panachage des 106 emplacements proposera 86 emplacements en tentes libres et 20 emplacements de type "lodges" (tentes déjà installées et équipées de lits, tables, chaises, petites cuisinières).

Inscrit dans un projet global de réaménagement de la ZAC Saint-Gilles porté par la commune de Saint-Paul et la SEDRE, la construction du camping intercommunal de la Côte Ouest a été pensée dans une volonté d’intégration paysagère et environnementale.

Les bâtiments seront conçus dans le respect des normes et des techniques de protection de l’environnement en vigueur : installation de l’eau chaude solaire, orientation et conception optimales des bâtiments pour faciliter la circulation de l’air, choix des matériaux respectueux de l’environnement, absence de climatiseurs, etc... donneront un cachet écologique salutaire au camping.

Les obligations du PPRI (plan de prévention contre le risque inondation) et du schéma directeur eaux pluviales seront également intégrées au projet : bâtiments légèrement surélevés, revêtement du parking et voiries en matériaux infiltrants, perméables et poreux. Tout comme celles relatives à l’accès des personnes à mobilité réduite (stationnement, espace services, emplacements "tentes", barbecue, ...).

Equilibre financier : Le camping actuel donne déjà des indices

Des services payants seront proposés aux usagers : machines à laver le linge, sèche linge, location de tentes, consignes, vente de bois, bornes internet. La tarification n’est pas encore fixée, ont annoncé les deux élus. Une recherche de tarification sociale avec les partenaires habituels (CAF, CCAS) est en négociation.

Le camping sera ouvert tous les jours avec une fermeture de deux mois, en février-mars, pour assurer son entretien et permettre au personnel de partir en congés.

Sur l'équilibre financier de la future structure, les élus de la côte Ouest ne se font pas d'illusion. Pour preuve, l’aire naturelle de camping actuel a coûté au total 431.487 euros en travaux et 630.247 euros en gestion. Les recettes perçues dans le même temps sont maigres : 60.713 euros depuis l'ouverture au public du site depuis les vacances scolaires de juillet 2010.

Le futur camping en images de synthèse :

Le futur camping de l'Ermitage aura du mal à trouver son équilibre financier
Mercredi 11 Janvier 2012 - 11:54
ludovic.grondin@zinfos974.com
Lu 2552 fois




1.Posté par Le troll 974 le 11/01/2012 11:44
Encore de la confiture pour les cochons !! Et surtout une nouvelle magouille pays !! On en reparlera !!

2.Posté par ndldlp le 11/01/2012 11:49
l'image de synthèse..les mêmes que ceux qui ont réalisé celles du tram train..Du virtuel qui reste à l'état de virtuel?

3.Posté par NEMO le 11/01/2012 12:06
Pourquoi un tel projet n'a-t-il pas fait l'objet d'une étude prévisionnelle sérieuse de la part des porteurs de ce projet ( TCO et Mairie de Saint-Paul ) sur le coût que devra acquitter chaque utilisateur ???

Est-ce à dire que nos impôts locaux vont augmenter pour payer ce qui apparaît déjà comme un gouffre financier ???

A quelque mois d'élections importantes, ne sommes nous pas en droit d'avoir des réponses claires de la part de nos élus sur la façon dont est géré ce projet ???

4.Posté par jason bourne le 11/01/2012 12:20
27 vice-présidents au tco , on ampute chacun de 500 euros ça 13500€ par mois pour le camping ...une vraie mesure sociale pour le peuple !!

5.Posté par jeanrene le 11/01/2012 13:20
il serait intéressant de savoir comment un camping qui n'est ouvert que quelques mois peut nécessiter d'une gestion à plus de 600 000 € ?...y aurait-il des sables mouvants à cet endroit...

6.Posté par fiuman le 11/01/2012 14:32
Ce camping n'est pas fait pour être rentable mais pour permettre l'embauche de copains!

7.Posté par justedubonsens le 11/01/2012 15:05
Pour arriver à cette somme il y a une fois de plus, plus de "gratteculs" pour s'occuper des 20 emplacements que de clients. le rapport coût/revenu est de 10/1. Sympa le camping pour les contribuables du TCO par les temps qui courent !

8.Posté par NEMO le 11/01/2012 15:28
Pour permettre une bonne rentabilité de ce projet réalisé avec de l'argent public, pourquoi ne pas obliger les élus responsables à garantir le comblement du passif sur leurs biens propres en cas de pertes ou de dépôt de bilan annoncé (...) comme la loi l'exigerait avec un entrepreneur privé ???

Nous serions assurés qu'ils y regarderaient à 2 fois avant de dépenser de l'argent qui n'est pas le leur !!!

9.Posté par Cambronne le 11/01/2012 15:48
6.Posté par fiuman le 11/01/2012 14:32
Ce camping n'est pas fait pour être rentable mais pour permettre l'embauche de copains!

c'est pour ça qu'un nombre incroyable d'incompétents tiennent la barque

10.Posté par Cambronne le 11/01/2012 15:49

11.Posté par saturne974 le 11/01/2012 17:03
Avant même de commencer ils envisagent un trou dans la caisse, ce sera un gouffre !
Messieurs les politiques ont fait preuve encore récement de leur incompétence en matière de gestion d'équipements touristiques. 4m€ pour le projet d'aménagement c'est cher, 600 000€ de gestion annuelle c'est très cher, 60 000€ de recette depuis 2010 c'est ridicule, une tarification "pas encore fixée" alors qu'elle définie la rentabilité ou du moins l'équilibre financier, on est en plein rêve à moins que ce ne soit une opération politicienne sait-on jamais !
Que dis-je un gouffre, un abysse

12.Posté par ndldlp le 11/01/2012 19:36
jeanrené semble avoir mis le doigt là où cela fait mal ...

dépenses de fonctionnement :
eau
électricité
salaire du gardien
entretien et réparation
intérêts des emprunts liés à l'aménagement (ce qui doit coûter le plus cher)
sans oublier les frais de cabinet d'études diverses et variés, qui bien évidemment, ont dû se gaver au passage...n'est ce pas ?

quoi d'autres..? si le tco et son service financier, de haute compétence (même pas foutu de faire un inventaire comptable..) pouvait nous renseigner?

13.Posté par balibaloo le 17/01/2012 19:41
Bjr les impots encore ceux qui n'ont droit à rien qui vont encore payer et ce qui encore plus navrant c'est que ce camping sera ouvert à tout le monde et c'est les contribuables de la cote ouest qui paieront.....est ce normal? Top d'augmentation d'impots arrivera un moment où on ne pourra plus suivre dèjà qu'on a un pied dans le trou...qui vivra vera

Nouveau commentaire :
Twitter

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales