Société

Le front de mer de Saint-Paul bientôt vidé de ses administrations

D'ici un an, les Saint-Paulois auront une toute nouvelle approche de leur front de mer. Dans les cartons de la mairie, un réaménagement centré autour des activités de loisirs, d'hôtellerie, de restauration, mais aussi du logement. Les bâtiments administratifs importants dans le coin seront priés de faire leurs bagages.


Le front de mer de Saint-Paul bientôt vidé de ses administrations
Le projet municipal se décompose en deux tranches. La première concerne la frange littoral allant du débarcadère jusqu'au lieu-dit "les jardins de la mémoire". Déserté depuis des années, l'ancien bâtiment de la capitainerie qui occupe la place dite du mât de la vigie sera réinvesti par un café-restaurant. Le bâtiment n'a pas de vis-à-vis et jouit d'un point de vue imprenable sur la baie. "D'ici deux mois, la mairie  en récupère les murs", explique Emmanuel Séraphin, adjoint à l'urbanisme. L'appel à projet ne devrait pas tarder, juste après cette étape.

Idem en face du débarcadère avec le majestueux bâtiment de type colonial "l'hôtel Lassay". La mairie projette d'y introduire un cabaret créole. La question se pose mais Emmanuel Séraphin est formel, pas de gestion municipale culturelle dans ses bâtiments, c'est bien un projet privé qui investira les lieux.

Des bateaux pourront accoster

Le débarcadère en lui-même est déjà très apprécié des promeneurs et des pêcheurs à la "golette". Petite surprise annoncée par l'adjoint : "des travaux permettant un accostage sans risque des bateaux ont été ajoutés. Ils sont terminés". A la livraison du débarcadère, des tests grandeur nature d'accostage avaient été réalisés. Les bateaux percutaient trop dangereusement le ponton. Cet ouvrage supplémentaire y remédie. L'objectif est, à terme, de voir des bateaux de circuit touristique venant du port de Saint-Gilles s'arrêter ici. Un maître de port ou plus exactement de "ponton" sera recruté pour gérer ces amarrages au quotidien. "Le point de vue est exceptionnel", dit fort justement Emmanuel Séraphin. Des corps morts d'ancrage seront également disposés dans la baie de Saint-Paul. Preuve de l'engouement autour du projet tourné vers la mer, un club de plongée s'est déjà manifesté pour investir un des bâtiments du front de mer laissé vacant.

Le front de mer de Saint-Paul bientôt vidé de ses administrations
La seconde fraction va du débarcadère jusqu'au boulodrome. Outre le patelage en bois qui permettra aux personnes à mobilité réduite d'éviter les pièges de la voirie, "il y aura plus de bancs, des jeux d'eau seront construits, les canons seront redisposés" et mis en valeur. Le marché forain fait exception puisque la mairie n'a, pour l'instant, pas la main sur cette portion du domaine public.

Néanmoins, la mairie devra convaincre pas moins de trois entités administratives distinctes sur ce seul front de mer. La sous-préfecture, située à droite du débarcadère "coupe la perspective", explique l'élu. A deux pas, le conservatoire à rayonnement régional (CRR) est aussi un bâtiment austère qui ne colle pas au décor voulu par la municipalité. Celui-ci devrait atterrir dans les locaux du centre d'affaires CBO de Savanna. Idem pour la vaste emprise des services déconcentrés du Conseil général qui devront se trouver un nouvel emplacement. "Nous commencerons par l'école Eugène Dayot et le CCAS", précise Emmanuel Séraphin. Déjà, "le tribunal est parti il y a deux ans pour s'installer à Savanna dans le centre d'affaires", bref une toute petite part du chemin est déjà réalisée.

Une alternative aux camions-bar

Sous les sous-bois de filaos situés juste avant la piscine municipale, la mairie veut dresser deux structures tournées vers de la restauration un peu plus recherchée que celle des traditionnels snacks-bar. Aussi une question de sécurité sanitaire pour l'élu qui affirme que l'on ne peut exiger une qualité irréprochable aux camions-bar lorsque l'on sait que ceux-ci sont dans des locaux exigus.

Un peu plus loin, la médiathèque devrait déménager à proximité de la gare routière. "Ici, elle est coupée du coeur de ville", explique-t-il. Enfin, à proximité du marché forain, l'élu projette de faire construire une halle pour y accueillir les produits frais des pêcheurs ou encore des fruits et légumes, bref tous les produits de bouche qui cadrent avec l'endroit.

"Qu'on puisse se loger, travailler, avoir des lieux de culture", voilà le défi que compte mettre en oeuvre la municipalité, explique Emmanuel Séraphin, qui évoque les prévisions de doublement de la population saint-pauloise inscrite dans le SAR.

La première tranche est estimée à 1,5 million d'euros, la seconde à 1,7 million. Le conseil municipal s'est déjà prononcé. Les consultations d'usage sont en cours. Le lancement des travaux selon les tranches n'est pas uniforme. Tantôt dès septembre pour les aménagements légers, tantôt fin 2012 ou début 2013 pour les autres chantiers.
Mercredi 2 Mai 2012 - 14:35
ludovic.grondin@zinfos974.com
Lu 2249 fois




1.Posté par ticréol le 02/05/2012 15:29
D'ici un an" Les bâtiments administratifs importants dans le coin seront priés de faire leurs bagages."

Vous voulez dire que la mairie et les incompétents qui ne la gouverne pas vont partir ?

Pour une nouvelle, c'est une bonne nouvelle ... qui va réjouir une majorité de Saint-Paulois de plus en plus grande chaque jour !!!

2.Posté par Troll le 02/05/2012 15:59
encore du pipo tout ça !!

3.Posté par Choupette le 02/05/2012 16:25
C'était déjà dans les cartons de l'ancienne municipalité
.
Projet montré lors d'une réunion de Conseil de Quartier à l'Espace Leconte de Lisle à l'époque de l'ancien maire, donc.

4.Posté par kréol ôkourant le 02/05/2012 17:07
@3.Choupette

Comme la quasi totalité des travaux effectués jusqu'à ce jour, sauf que dans l'hôtel Laçay était prévu un musée maritime de la Réunion !!!

5.Posté par Mort de rire !!! le 02/05/2012 19:24
c'est bien un projet privé qui investira les lieux

Voila que les communistes ont compris que la gestion publique est contreproductive ???

6.Posté par Choupette le 02/05/2012 20:31
Exact post 4.

Par contre, je ne vois pas trop l'intérêt des "bancs" qui jouxtent le débarcadère.

Ils sont en plein soleil pas, pas le moindre arbre pour s'asseoir à l'ombre...

Cependant, pourquoi ne pas planter des bougainvillées sur les rampes de Plateau-Caillou ?

Ça serait du plus bel effet, vu de la mer !

C'est une idée féminine et ça m'étonne que Madame le Maire n'y ait pas pensé.

Elle n'aime peut-être pas les fleurs ...

7.Posté par condor le 02/05/2012 20:46
la premiere tranche à 1.5 millions!! qui va le croire
ces communistes ont vraiment du toupet que Mme BELLO confirme les montants pour qu'on rigole dans deux ans!
et voir le sous prefet perdre "sa vue sur mer" EST IMPENSSABLE meme si tout le monde reconnait que cette sous prefecture est sous-dimensionnée à l'image d'une fonction publique sans vision d'avenir

8.Posté par la vigie le 03/05/2012 06:44
" Des corps morts d'ancrage seront également disposés dans la baie de Saint-Paul. Preuve de l'engouement autour du projet tourné vers la mer, un club de plongée s'est déjà manifesté pour investir un des bâtiments du front de mer laissé vacant."

Comme il n'y a rien à voir dans les fonds de cette baie les corps morts vont attirer les petits poissons qui vont attirer les requins...??

Et le sous-Préfet ,... qui n'hésite pas à recadrer l'élu incapable de mener des réunions afin de trouver une solution à la problématique requins,... vous croyez qu'il va accepter de déménager de son bureau avec superbe point de vue sur la baie, pour aller s'installer dans les bureaux Algéco à Savannah ou à Cambay ??

9.Posté par électrice Saint-Pauloise le 03/05/2012 09:54
" l'ancien bâtiment de la capitainerie qui occupe la place dite du mât de la vigie sera réinvesti par un café-restaurant. Le bâtiment n'a pas de vis-à-vis et jouit d'un point de vue imprenable sur la baie."
N'est-ce pas un bâtiment qui devait-être détruit après que l'épisode de la forte houle ayant précédé Gamède ait sapé ses fondations et emporté sa terrasse ???
"Le point de vue est exceptionnel", reconnait l'adjoint à l'urbanisme,quand on pense que l'équipe actuellement en place s'était opposée à l'ancien maire lorsque celui-ci avait lancé le projet de réhabilitation du front de mer en particulier du débarcadère !!! Mieux vaut tard que jamais .....
Et cette ferme aquacole scandaleusement subventionnée avec de l'argent public pour élever des poissons qui polluent la baie et que personne n'achètent car beaucoup trop chers et pas au goût du consommateur, ne devrait-elle pas disparaître du paysage bucolique de la baie ??

Nouveau commentaire :
Twitter


Dans la même rubrique :
< >

Lundi 5 Décembre 2016 - 09:32 Saint-Pierre: Un requin bouledogue prélevé

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales