Faits-divers

Le fossoyeur et son triste frangin: violents par inclination


Les deux frères ont tabassé le gérant d'un bar (photo d'illustration)
Les deux frères ont tabassé le gérant d'un bar (photo d'illustration)
Correctionnelle Sud – 22/09/2015 : Dans leur  quartier des écarts de Saint-Pierre, Jean-Thierry et Willy Aragot, la trentaine tous les deux, n’aiment rien tant que passer pour les terreurs du quartier. Et y parviennent dans une certaine mesure.

Le cadet, Jean-Thierry n’a « que » 5 condamnations à son casier, dont deux pour violences diverses et extorsions. Ce qui ne l’empêche pas d’opérer en qualité de fossoyeur à la commune de Saint-Pierre… où il creuse probablement sa propre tombe.

Son « grand-frère », Willy, se targue de 14 mentions pour de nombreuses violences, ivresse publique, troubles sur la voie publique, menaces, coups et blessures volontaires… Il sortait justement de prison, en mai 2015, quand il a commis ce qui lui valait de comparaître ce jour. Ça commence par 3 fois rien…

Les Assises n’étaient pas loin

Le 5 juin dernier, plein comme une outre, pieds nus, sale comme un vieux peigne, Willy est juché sur une moto au guidon de laquelle il prétend investir un snack bar comme Zapatta entrant à cheval dans une hacienda. Et commande à boire.

Le tenancier ne l’entend pas de cette oreille et refuse de le servir, l’homme étant déjà bourré. Comme le Willy refuse de s’en aller, le bistrotier le reconduit manu militari à la sortie, ce que notre homme considère comme un grave affront.

Ni une ni deux, il s’en va quérir l’aide de son frère et habituel complice, non loin. La suite est tristement banale : le tenancier est frappé, jeté à terre, roué de coups divers alors qu’il est au sol. Il a fallu que les clients interviennent pour que l’affaire ne se terminât pas aux Assises.

A la barre, les tristes compères nient tout, y compris les nombreux coups de casque qui, selon les témoins, ont failli achever leur tête-de-Turc.

« La victime c’est moin, la pas li ! »

Leur explication favorite est que leur victime aurait été la première à commencer à « les tabasser grave », ce que nient encore une fois les témoins.

« Nous étions revenus amicalement, monsieur le Président ! » Drôle de conception du vocabulaire.
Pressé de questions, Jean-Thierry finit par reconnaître leur acharnement et les coups de casque sur tout le corps de leur victime. Willy, bien plus volubile et hargneux, continue de tout nier rageusement.

L’expédition punitive évidente, la violence inouïe des coups portés, la préméditation, la futilité du prétexte, les certificats médicaux du barman, rien n’y fait : « La victime c’est moin, pas à li ! » Sauf que le Willy, il n’a aucun certificat médical.

« Votre frère connaît… »

Saluant le sens des responsabilités du tenancier refusant de servir un client déjà imbibé, la substitut Coupry a sévèrement assaisonné les prévenus, requérant 6 mois contre Jean-Thierry et 1 an contre son hargneux frangin.
Le Président Grillet l’a suivie comme son ombre. Avec un humour décapant.

A Jean-Thierry : « Vous êtes condamné à 6 mois ferme aménageables. Demandez à votre frère ce que cela signifie, il connaît la musique ! »

A Willy : « Vous avez droit à un an ferme plus la révocation de vos sursis antérieurs. Cela vous fera donc 24 mois en prison ! »

Solidairement, les deux terreurs sont condamnées à verser 4000 euros de dommages-intérêts à leur victime, laquelle a été sauvagement agressée pour n’avoir fait qu’obéir à la loi. On attend le retour de Wyatt Earp.
 
Mardi 22 Septembre 2015 - 16:40
Jules Bénard
Lu 2873 fois




1.Posté par noe le 22/09/2015 17:46
Affaire de consommation exagérée d'alcool "bon marché" , sûrement !

Il feront "pénitence" en prison !
Bénissons le Seigneur qui a éclairé le juge !

2.Posté par Moin la di le 22/09/2015 20:08
NON c'est dingue

Le cadet, Jean-Thierry n’a « que » 5 condamnations à son casier, dont deux pour violences diverses et extorsions

Son « grand-frère », Willy, se targue de 14 mentions pour de nombreuses violences, ivresse publique, troubles sur la voie publique, menaces, coups et blessures volontaires… Il sortait justement de prison

AU TROU DÉFINITIVEMENT
avant les assises mais avec une victime a qui le tour ...

3.Posté par tanguy47 le 22/09/2015 21:49
@2

dans le trou de fer et basta,....

Nouveau commentaire :
Twitter


Dans la même rubrique :
< >

Dimanche 4 Décembre 2016 - 08:15 Saint-Paul: Un scootériste décède

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales