Economie

Le e-learning : une solution à la formation en crise?


L’actuelle crise économique mondiale n’épargne pas le monde de la formation. Selon Eric Mangin gérant de Odycéan rh Consultants et de Praxéa, le e-learning se présente comme une solution. L’apprentissage via internet serait une alternative : "Il n’y a pas de déplacement, et le salarié se forme sur son lieu de travail. "
Selon Eric Mangin, si le secteur ne rencontre pas encore de difficultés, cela devrait se produire à partir du mois prochain. Pour lui, le mois de décembre où s'effectuent les dépenses de fin d’année, sera un cap déterminant pour l’ensemble de l’économie, et le comportement des consommateurs devrait changer.
D'où la nécessité de s'adapter dans tous les secteurs d'activité. Dans son domaine, celui de la formation, il faut selon lui innover. D'où sa proposition d'e-learning...
Jeudi 6 Novembre 2008 - 06:54
Karine Maillot
Lu 1055 fois




1.Posté par JFS le 06/11/2008 07:08
Je continue à penser que c'est bien une solution pour bien des formations, ce n'est pas la panacée, mais c'est un outil puissant d'apprentissage, de remise à niveau et de formation. Internet est le vecteur idéal.

L'E-Learning doit permettre d'apprendre à son propre rythme, en pouvant vérifier et mesurer ses progrès, c'est pour cela que j'avais développé le concept de modules d'auto-formations à entrées multicognitives, projet abandonné par l'Education Nationale en 1993, les syndicats s'y étant opposés.

2.Posté par boyer le 06/11/2008 07:14
c'est aussi stupide que de raconter qu'avec le cned on peut faire bac+5 depuis sa case

3.Posté par Bill Vesée le 06/11/2008 07:24

boyer, je crois qu'il vaut mieux vous abstenir de parler de choses que vous ne connaissez pas. Souvenez-vous le Capes, la Licence et la Maîtrise de Créole qui n'existaient pas d'après vous...

4.Posté par djelal le 06/11/2008 09:53
il faut faire attention :
- pas toutes les matières.
- pas 100% de la formation
- Il faut un appareil fonctionnant très bien, bien huilé. Avec des tuteurs compétents.

Mais je me méfie aussi de ce truc :

On devine bien là une idée que la CCIR souhaiterait mettre en place (M Mangin travaillant avec eux est bien au courant), déjà que cet organisme fait exécuter (et le mot est faible) des formations à retour de bras par des formateurs qu'elle n'embauche pas et qui sont soumis à un taux horaire inacceptable.
N'oublions pas que les revenus de formation issus de différentes sources (région, département, feder, taxe d'apprentissage ....) sont conséquents par heures et par stagiaire. C'est un des secteurs les plus rentable de la CCIR (surtout qu'il s'arrangent, encore un coup, sur les appels d'offres). Le fruit est juteux.

Si vous enlevez les formateurs (ils peuvent bien creuver, ils bossent déjà 40 h de présentiel par semaine pour avoir un salaire décent) mettez un gentil serveur sur Internet, un tuteur qui suit ça de plus ou moins loin et on a réussit :
- réussit à ne plus avoir de frais de salles,
- plus d'heures à payer aux formateurs,
- réduit le personnel d'encadrement des formations (secrétaires, comptables, directeur de programme, technicien d'entretien...)
- on augmente par un facteur non négligeable la marge encore possible de faire.

MIEUX si M Mangin fait bien la promo :
- secteur TIC --> prime,
- secteur innovation --> primes
- Promotion de l'innovation auprès des donneurs d'ordre, --> justification d'une tarification plus élevée.

YEEHHA ! BANCO !

Enfin je ne vois pas le rapport entre la formation, les emplois et la crise ? si former des gens faisait baisser le chomage il y a longtemps qu'à la Réunion on produirait des emplois pour le restant du monde !! avec comme plus gros producteur la CCIR !

5.Posté par JFS le 06/11/2008 11:37
Djelal, pour votre information, j'ai piloté la mise en place d'un cursus complet en français et en anglais pour la formation de cadres aux droits fondamentaux. Ce cursus se déroule depuis plus de 10 ans à 100% sur Internet (Supports, tutorats en visio et audioconférence, contrôle des connaissances, etc.) Ce cursus est sanctionné par un diplôme passé sur Internet et reconnu par l'ONU, l'UNESCO, l'UNICEF, la FAO, l'OMS et autres organismes internationaux.

6.Posté par Bill Vesée le 06/11/2008 11:42
C'est sur que pour l'EPS, c'est pas le bon outil.

7.Posté par denis le 06/11/2008 12:57
C'est vrai, Bill ! Mais ca peut aider à passer des concours, de la meme facon que le CNED.

8.Posté par Bill Vesée le 06/11/2008 13:12
Rassurez-vous denis, c'était juste pour faire un "bon" mot.

9.Posté par CREOTAS le 15/11/2008 20:30
Il me semble pour ma part que le e-learning peut être une très bonne chose et que les formations classiques à support papier sont plus d'une fois peu efficaces et inadaptées aux rythmes de chacun. Si il y a un bon tuteur, l'e-learning (pourquoi ne pas plutôt dire: EAO ou enseignement assisté par ordinateur, pour éviter les anglicismes?) peut être excellent.

Et du coup, on permet aux gens de se former quand il sont le plus disponibles, chez eux sans déplacements voiture, sans énervement et dépenses inutiles d'énergie. Sans blablas inutiles aussi....

Maintenant, les dérives, comme ailleurs sont possibles... De plus, la formation ne résoud pas tout, en particulier le chômage, et elle s'adresse aussi à des gens qui travaillent déjà, non?

En tous cas, pour l'EPS, c'est un peu râpé, c'est sûr!

Mais l'éducation nationale devrait en prendre de la graine , car cela remet en cause certaines méthodes dépassées (je suis gentil, car en fait ça paraît "préhistorique"....) genre les cours classiques dictés et copiés, le discours pontifiant de l'enseignant, ..... même si on est d'accord que le contact et la rencontre enseignés-enseignant au niveau scolaire semble nécessaire ...

J'ai une question importante à poser: la toile derrière M. MANGIN, c'est le résultat d'un e-formation graphique ou artistique ?

:-))


Nouveau commentaire :
Twitter

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales