Société

Le créateur de la "Cité Végétale", Luc Shuiten, à la Réunion


Le créateur de la "Cité Végétale", Luc Shuiten, à la Réunion
Luc Schuiten est un architecte bruxellois "visionnaire" pour certains ou un peu fou pour d'autres. C'est le concepteur de la fameuse "Cité végétale" où il décline le concept de l'archiborescence. L'architecte belge est engagé dans une pensée écologique synonyme de développement durable. C'est pour cela qu'il se trouve à la Réunion actuellement où il est invité en tant que "témoin" pour le forum participatif développement durable et EPL (Entreprises publiques locales).

"On manque véritablement de vision d'avenir pour notre société. Savoir où l'on va nécessite d'avoir un point de visé lointain. Les politiques et décideurs ont des visions à court terme. On a fabriqué une société industrielle qui n'a aucun avenir, les matières premières que l'on utilise auront disparus d'en moins de 100 ans et on arrive à la fin d'un système (…). C'est aujourd'hui qu'il faut prendre les bonnes décisions", explique sans détours Luc Schuiten.

Architecte engagé et soucieux de la planète, il a voué une partie de son activité à l'anticipation en suggérant les modes de transports publics et individuels de demain. Pour Luc Schuiten, "La voiture est la pire invention" qui existe sur notre planète. Une de ses solutions personnelles pour lutter contre ce mode de transport tel qui existe aujourd'hui… sa voiture qui pèse 200 kilos et fonctionne à pédale et à électricité. "Elle a une autonomie de 100 km par jour et me coûte entre 30 et 40 euros par an", souligne-t-il.

Il faut "créer" un monde différent

Autre exemple d'invention polluante, le béton. "Le béton est extrêmement polluant, sa production représente 10% de la pollution CO2 mondiale", explique-t-il. Luc Schuiten évoque alors une solution bio pour ne plus utiliser le béton, tout en se servant de la nature qui nous entoure. "Le coquillage est un bio béton. Le mollusque a engendré le CO2 dans sa coque, une coque imperméable. Ce qu'il réussi à faire, pourquoi ne pas le reproduire", lâche-t-il.

Luc Schuiten mène une véritable réflexion sur la société de demain. "Dans l'axe de réflexion que je mène si les fondements de la société disparaissent que faut il mettre en place?", s'interroge-t-il. La disparition de notre société telle que nous la connaissons aujourd'hui, ne sera pas en soit une "catastrophe" pour l'architecte. "Il faut dès à présent tout repenser et reconsidérer le lieu où nous vivons (…). Créer un monde différent", poursuit-il.

"La solution n'est pas la croissance, on consomme une fois et demie ce que la planète produit. Nous allons très vite à la faillite. J'ai montré ce à quoi pourrait ressemble un autre possible, cette utopie", explique-t-il et cette utopie est la "Cité végétale".

De passage à la Réunion pour le forum, il sera l'invité d'une conférence où il présentera sa "Cité végétale". "Je ne connaissais pas la Réunion. Assister à ce colloque est intéressant car j'aime découvrir des parties du monde qui me sont encore inconnues", conclut-il. Présent à la Réunion pour quelques jours, Luc Schuiten va s'imprégner de notre société et il va, très vite, être confronté à au mode de vie réunionnais où le tout voiture et le tout béton sont une réalité quotidienne… qui sera très difficile à faire évoluer.
Samedi 26 Novembre 2011 - 11:00
Lu 1263 fois




1.Posté par Thierry le 26/11/2011 21:49
Si cela, ce n'est pas utopique .... encore du rêve à l'approche des fêtes...

Mais causon sérieux .... si tous nos politiques entamaient une démarche dans ce sens, la terre serait paut-être moins en danger....

et si tous nos guerriers jettaient leurs fusils et se faisaient des bisous (des bisous j'ai dit, faut pas pousser qu'en même).

et si tous les criminels, les voleurs, etc... se mettaient à devenir de braves gens,

et si les tremblements de terre arrêtaient de trembler,

et si tous les gens pauvres et miséreux arrêtaient de devenir pauvre,

et si tous les gens riches (à échelle du milliard) partageaient leur richesse,

et si les requins arrêtaient de manger les zumains dans la mer juste pour un instant,

Ne serions-nous pas au PARADIS ????

On va planter des NARBRES dans la ville pendant que des fous furieux eux iront brûler la forêt.

eT SI NOUS REDEVENIONS CRO-MAGONesques avec nos lianes, notre viande crus (na pu de rougail saucisses), et plus de zinfos sur internet.....

Bon je vous laisse, je vais emménager dans mon cocotier et j'enmène un pot de violettes


Nouveau commentaire :
Twitter


Dans la même rubrique :
< >

Mercredi 7 Décembre 2016 - 10:02 Cap requin: Trois requins prélevés

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales