Politique

Le conseil municipal du Tampon pourra-t-il tenir jusqu'en mars ?


Le conseil municipal du Tampon pourra-t-il tenir jusqu'en mars ?
Le conseil municipal du Tampon vit un vrai chemin de croix. Pour la troisième fois en l'espace de quelques mois, voire plus si l'on remonte à 2012, le quorum n'a pas été atteint hier après-midi.

Si certains élus absents de la majorité ont joué la carte de la procuration pour une raison valable, la majorité autour de Paulet Payet se délite malgré tout inexorablement.

Hier après-midi, au moment de l'appel, ils étaient 16 élus présents. Huit ont fait valoir leur procuration. C'était de toute façon insuffisant au regard de la limite de 25 présences que le conseil devait atteindre pour 48 conseillers municipaux (dont 12 adjoints).

Les socialistes appellent le préfet à dissoudre le conseil

Les premiers à appuyer le caractère risible de la situation ont été les élus du groupe socialiste. "Une fois de plus, le maire du Tampon ne parvient pas à rassembler sa majorité pour constituer le quorum nécessaire. Encore une fois, les Tamponnais font les frais de cette gestion minimaliste et peuvent constater le manque de volonté de la majorité à défendre les intérêts de la population jusqu'au bout du mandat. Cette incapacité durable perdure lourdement et bloque l'institution". Le communiqué de l'opposition socialiste finit par réclamer l'intervention du préfet pour ni plus ni moins que "dissoudre le conseil"'.

Sans arriver jusqu'à cette décision extrême, des élus de la majorité s'attristent du spectacle livré hier. "On ne peut pas jouer comme ça avec la population", exprime l'un d'eux. Pour cet élu qui souhaite s'exprimer anonymement au vue de la fragilité actuelle du groupe majoritaire (qui ne l'est plus vraiment), ce type de blocage par la politique du siège vide relève du "jeu politicien".

"Rétention d'informations" de la part du maire

Son point de vue rejoint celui d'une autre élue qui regrette, au final, de jouer le jeu de l'opposition. Une situation qu'elle "n'aurait jamais imaginé", dit-elle, lorsqu'elle se remémore le Tampon d'une "droite solide". "Depuis plus d'un an, on est devenu à notre tour la droite la plus bête de l'île", constate-t-elle.

L'auto-critique est de mise. Mais les fautes sont largement à mettre à l'actif du maire, résume cet adjoint: "Je ne peux pas dire que je soutiens à 100% Paulet, mais je ne suis pas d'accord avec la façon dont il procède". L'adjoint met dans la balance "la rétention d'informations" entre le maire et le cercle de conseillers qui lui restent loyaux (une dizaine d'après lui) et les autres. Selon lui, la délégation qui est pourtant la sienne au sein de la municipalité est devenue une coquille vide depuis quelques temps.

Il est temps, justement, que les six mois qui séparent le Tampon des élections municipales passent le plus vite possible. Les affaires courantes paralysées par des délibérations avortées ne pourront le rester éternellement. Hier, un menu constitué de 23 affaires attendait pourtant les élus.
Vendredi 20 Septembre 2013 - 17:53
LG
Lu 1764 fois




1.Posté par PAUVRE VILLE.. le 20/09/2013 18:15
qu'attendent les élu(e)s concernés proche de ce maire pour démissionner.??

2.Posté par .INCROYABLE!! le 20/09/2013 18:21
ce maire passe son temps a poser la première pierre sur sa commune!, alors qu'il n'est même plus crédible, simple constatation et je n'habite pas le TAMPON.?

3.Posté par ARRêtez de berner les gens!!!!! le 20/09/2013 18:33
dans tout ce merdier riskab VLODY y pouake le peu premier tour en 2014.??

4.Posté par JORI le 20/09/2013 19:01
Attention, ne mélangeons pas tout et pour être juste, rendons à César ce qui appartient à César: est ce que super cumulard D.Robert et combien de ses béni oui oui étaient présents à ce conseil?. Si aucun d'eux n'étaient là, cela montre bien que le manque de volonté à défendre les intérêts de la population Tamponnaise jusqu'au bout du mandat leur est du et non à P.Payet. Tout cela pour des raisons purement politiciennes sachant que super cumulard D.Robert cherche à mettre des bâtons dans les roues de P.Payet pour éviter qu'il ne soit réélu au détriment de sa marionnette Bassire. Voilà comment se gère une collectivité à la Réunion et avec de tels énergumènes cela n'est pas près de cesser.

5.Posté par JORI le 20/09/2013 19:05
Ceci dit l’absence de nombreux conseillers montre aussi les limites du cumul de mandats et fonctions après lequel tout le monde court tout en sachant qu’ils ne pourront jamais être efficaces pour la population, preuve en est ce conseil au Tampon où nombre de conseillers municipaux cumulent avec un autre mandat.

6.Posté par Zbob le 20/09/2013 19:50
Normal, si c'est comme dans d' autres communes ,une partie des conseillers se demandent ce qu'ils foutent là , ils ont été pris sur une liste en échange d'un "ti moné" , et ils écoutent l'élu qui leur donne un "pli gro moné"...certains ne sont dans les conseils que pour voter ce qu'on leur dit de voter car ils ne comprennent rien !
ça finit toujours par se voir!!!

7.Posté par honora le 20/09/2013 19:50
AU SECOURS ENCORE UNE FOIS NOUS ALLONS SUBIR LES RETOMBEES LA POPULATION DU TAMPON PAIE LES POTS CASSES EN ATTENDANT NOS IMPOTS AUGMENTENT NOUS SOMMES DE PLUS EN PLUS DE FAMILLES AYANT DU MAL A BOUCLER LES FINS DE MOIS QUE CE SOIT LES ELUS DE L'opposition ou de la majorité cesser vos petites guéguerres et mettez vous au boulot pour que la commune avance.
C'est vraiment navrant de voir ce genre de spectacle car beaucoup d'entre nous au Tampon sont en grande souffrance et pas un lève le doigt mais messieurs la roue tourne un jour j'aurai vraiment honte d'être un élu si je n'étais pas capable de faire en sorte que ma commune retrouve son blason et soit un exemple

8.Posté par ti coq le 20/09/2013 19:52 (depuis mobile)
Une tite precision, le maire fait un seminaire pour parler aux elus qui refuse d y venir. Zot la tord camarade! Boug la n a raison! Faut jette les 28 fous du conseil! Même Didier le mort!

9.Posté par Zoro le 20/09/2013 20:02 (depuis mobile)
I fo que le maire i retire zot delegation et zot l argent que zot i gagne pour rien faire fo di le prefe fe rembourse a zot lequipe des 28 de didie

10.Posté par Mwa la pa di le 20/09/2013 20:07
Mes chers camarades socialistes, je n'approuve pas votre attitude

11.Posté par TAMPONNAIS le 20/09/2013 21:06
VLODY va boire du petit lait en 2014 a ce rythme là...

12.Posté par Bouftang le 20/09/2013 21:42
Voilà le vrai visage de la politique. Les élus agissent dans leurs intérêts et ceux du parti, l'intérêt général passe après et même en dernier. Cette mascarade politique au Tampon en est le parfait exemple et Didier ROBERT est grand responsable de ce foutoir, c'est dire le peu de considération qu'il a pour la population. Je pense être OBJECTIF, bien que pas encarté chez le boug.

13.Posté par Didier son canard lé noir le 21/09/2013 11:05
Le responsable du foutoir tamponnais : Didier "déficit" Robert !

Ceux sont les élus qu'il tient et qui lui sont redevable qui n'étaient pas là hier soir !

14.Posté par Mwa la pa di le 21/09/2013 14:49
Pour le post @MWA LA PA DI ayez le courage de prendre un speudo et de ne pas utiliser celui de quelqu'un d'autre !

15.Posté par le guignol de l'info le 22/09/2013 13:55
Pourquoi il tiendra ? Alimentaire, mon cher Watson !

Le 28 mars 2012, les "28" qui aboyaient fort, retoquaient le budget primitif du Tampon. Personne n'aurait misé un centime d'euro sur l'avenir de Paulet Payet. Pourtant il n'était question que de "démission" et de "dissoudre le conseil municipal".
Didier Robert lui même donnait le ton depuis plusieurs semaines. Après avoir réuni "ses fidèles", Il déclarait le 27 janvier 2012 sur "zinfo" (article de Pierrot Dupuy): "Démissionner et faire dissoudre un conseil municipal, c'est autant une décision collective qu'individuelle"...
Le même Didier Robert affirmait, toujours sur "Zinfos" que pour lui, il n'y a pas "d'autre possibilité que de retourner devant les électeurs". L'article était d'ailleurs intitulé: "Didier Robert confirme son souhait de faire dissoudre le conseil municipal"
Le 28 janvier, le JIR écrivait : « en attendant que les élections partielles soient fixées, les élus de l’opposition se frottent déjà les mains (…) »
Didier Robert lui, déclarait dans le JIR » : « la seule façon de changer les choses , c ‘est de provoquer des élections partielles ».
Pour parvenir à leurs fins, les « 28 » ont tout essayé. Par exemple, de retirer au maire ses délégations, sans y parvenir, alors que la presse titrait : « Paulet Payet en sursis »…
Le « Quotidien » titrait dès le 27 janvier 2012 en une : « Didier Robert veut des élections municipales avant les législatives » et en page 13 : « objectif Réunion en a validé le principe, les premières démissions pour bientôt : le Tampon se prépare aux municipales ».
Le 28 janvier, Didier Robert l’affirmait une nouvelle fois dans le « Quotidien » : « il n’y a pas d’autre solution que des élections anticipées ».
Le scénario semblait écrit d’avance : le bureau d’objectif réunion, selon le « Quotidien » avait « acté le principe d’une élection municipale anticipée ». Dans la pratique, cela s’est traduit par une guérilla au sein du conseil municipal pour mettre en difficulté Paulet Payet. Dès le mois de janvier, Didier Robert annonçait son intention de rejeter le budget qui devait être voté…fin février.
Comme prévu, le budget fut rejeté …pour être finalement voté le 25 juin 2012, avec les voix des 28 qui n’avaient toujours pas démissionné. Mais alors, pourquoi tant de bruit pour rien ?
La réponse est simple : la partie la plus sensible du corps humain, c’est le porte-monnaie !
Démissionner, c’est se priver des indemnités que la plupart touchent…sans assumer leurs délégations, sans recevoir le public et en boycottant le conseil municipal !
Et dire que certains de ces élus veulent se représenter devant les électeurs en mars prochain !

16.Posté par Fier d''''ètre Tamponnais le 24/09/2013 15:04
Il est temps de montrer à Paulet Payet la porte de sortie pour qu'on puisses mettre quelqu'un d'autre pour faire le travail correctement. Nous, Tamponnais, nous avons besoin d'une personne comme Nathalie Bassire pour gérer cette commune qui en souffre à cause de ce maire qui veut toujours et encore gérer tout seul la commune du Tampon. Aidons le à prendre la porte de sortie une bonne fois pour toute.

17.Posté par critère acide le 25/09/2013 19:14
Tamponnais et vacciné !

Si, comme vous dites, Paulet fait tout, tout seul, qu'il a réussi à remettre les finances en état après le désastre de la période Robert, alors qu'il continue...sans cette équipe de bras cassés qui ne trouve rien de mieux que de boycotter le conseil municipal...tout en empochant leurs indemnités !

Quand à Nathalie Bassire, son titre de gloire est d'avoir eu l'investiture de l'UMP pour les législatives...et d'avoir déclaré forfait. Ca s'appelle courage: fuyons !

De ces élus là, les Tamponnais sont... vaccinés !

Nouveau commentaire :
Twitter

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales