Social

Le conflit perdure entre les planteurs et les usiniers

Le conflit qui dure depuis près d'une semaine n'a toujours pas trouvé de solution entre les planteurs et les usiniers. Les deux parties restent sur leur position, d'une part les planteurs qui réclament la suppression ou le retrait des observateurs lors de l'échantillonnage, et d'autre part les usiniers qui revendiquent le droit à l'acheteur de vérifier et d'appliquer la bonne mise en place du protocole.


Le conflit perdure entre les planteurs et les usiniers







Hier s'est tenue une nouvelle réunion entre les planteurs et les usiniers pour tenter de trouver une solution au problème qui les oppose au sujet des observateurs. Une nouvelle réunion qui s'est soldée par un échec, les deux parties ne s'entendent pas sur le rôle de ce fameux "observateur" qui doit veiller , pour le compte des usiniers, au bon respect des protocoles lors de la phase d'échantillonnage.

Les planteurs demandent l'intervention de l'État

Pour les planteurs, représentés par la CGPER, FDSEA et les Jeunes agriculteurs, l'observateur doit être supprimé ou déplacé de la zone de contrôle, évoquant lors de ces échantillonnages des "pressions et des interventions lors du processus d'achat". remettant en cause la neutralité du CTICS (Centre Technique Interprofessionnel de la Canne et du Sucre).

Quant aux usiniers, ils répondent que "l'acheteur a le droit de vérifier la bonne tenue du protocole" et de conclure par le biais du représentant du syndicat des fabricants de sucre, Florent Thibault, "il est impossible qu'il n'y ait pas de phase de contrôle. Les industriels se sont engagés à garantir l'indépendance de l'opérateur du CTICS et à sanctionner toute attitude non conforme de la part de leur personnel". Les usiniers regrettent par ailleurs que certains planteurs souhaitent livrer à nouveau et que suite au blocage, l'activité des usines va devoir faire face à des mesures d'arrêt.

Après cette dernière réunion, les planteurs souhaitent l'intervention de l'Etat pour pouvoir trouver une solution à cette situation.

Depuis le début du conflit, ce sont plus de 35.000 tonnes de cannes qui ne sont pas livrées et certains petits planteurs commencent à s'élever contre le blocage des usines.

(source le Jir)
Dimanche 25 Juillet 2010 - 10:50
Julien Delarue
Lu 1448 fois




1.Posté par Jeff le 25/07/2010 12:16
Eh! alors, rien de grave, la canne n'est pas assez riche en sucre, encore quelques jours, allez faut faire durer le conflit messieurs les planteurs-tricheurs

2.Posté par Cambronne le 25/07/2010 12:57
juste pour rire ...Et si les usiniers refusaient tout simplement leur cannes parce qu'elles ne sont pas respectablement coupé comme il le faudrait ...

3.Posté par ilo le 25/07/2010 13:13
Si les planteurs ne veulent pas comprendre qu'il est normal de contrôler une marchandise que l'on achète.... il faut en avoir une sacrée couche pour ne pas comprendre cela ..... alors fermez les usines . De toute façon , la culture de la canne à la Réunion est appelée à baisser .Laissez passer ceux qui sont contre la grève et qui accepte le contrôle .

4.Posté par Tcherno-Bill le 25/07/2010 15:06
2 Cambronne C'est pas impossible , mais une semaine , franchement c'est assez !

5.Posté par réaliste le 25/07/2010 19:23
allez grand peuple de ce pays; entrez dans la danse , par exemple tous les usagers doivent exiger qu'on retire tous les gendarmes de la circulation; ces mêmes agriculteurs devraient demander qu'on retire tous les caissiers des supermarchés. Allez, cessez de blaguer vous vendez un produit c'est aussi comme vous en achetez: vous évaluez la qualité du produit que vous mettez dans votre chariot . Il faut être timbré à mort pour ne pas comprendre celà. Pourquoi ne pas vous donner l'usine aussi pour vous permettre d'agir à votre guise,en ce moment bien des agriculteurs avec leurs superbes 4/4 sont beaucoup plus riches que les salariés de l'usine qui pourrait aussi fermer définitivement leur porte. On est bien dans un pays de danseurs jacquot.

6.Posté par ALEXANDRA le 26/07/2010 07:09
Tout à fait d'accord avec REALISTE
Chaque année c'est la même chose, c'est la même comédie
Ces gros planteurs veulent dicter leurs lois et être au dessus des lois comme l'ancienne équipe de la Région. C'est encore de la manipulation.
Il y en a assez de cette République bananière
Et si l'on faisait un inventaire des biens et des revenus de ces planteurs ??? Avis à ZINFOS

7.Posté par Jeff le 26/07/2010 08:13
Tu as raison Cambronne post2. Les planteurs tricheurs n'abarbent pas et n'étêtent pas les cannes, donc ils perdent en richesse mais gagnent en tonnage. Le CTICS fait son travail, mais ils veulent tricher.

8.Posté par Polémique victor le 26/07/2010 08:55
Si on écoute les planteurs, il faudrait les subventionner pour qu'ils vendent de la paille canne à 100 euros le kilo....et percevoir une prime pour que le soleil se lève le matin et une autre pour qu'il se couche le soir....et tout ça sans que personne n'ai rien à redire....

Agriculteurs mon oeil.......

9.Posté par cheche le 26/07/2010 09:23
Moi quand j achete une tomme de Savoie je demande au fromager de pratiquer un carotage afin d en "evaluer" la teneur en matiere grasse. Et bien comme tout un chacun,planteurs compris, je verifie tout produit avant de l acheter; Ce sont les usiners,mrs les PLANTEURS, assoiffés, qui remunerent votre canne hyper subventionnée sans eux.... pole emploi????
Au fait votre PRESIDENT (M.MINATCHY) qu'a t il dit hier lors de sa messe dominicale??? serait il deborder par son "dalon".

10.Posté par Cambronne le 26/07/2010 10:03
7.Posté par Jeff le 26/07/2010 08:13
Lu dans le JIR de ce jour
La suppression des observateurs est mal comprise par une partie de l’opinion.
Ils devraient expliquer comment ils sont rémunéré par toutes les subventions pour maintenir la Canne en activité ? suis sur que l'opinion trouvera scandaleux d'apprendre les différents avantages honteux que ces gens qui se disent agriculteurs perçoivent ...lorsque l'on sait connait le cout de la tonne de canne Brésilienne ou Vietnamienne ...
Que l'on ne vienne pas dire ensuite que ces agriculteurs ne sont pas des nantis intouchables , l'usinier à le dos large ...

11.Posté par justedubonsens le 26/07/2010 10:46
Eh bien à la lecture de tout ce qi précède, Minatchy devrait commencer à se poser des questions sur le bien fondé des revendications des planteurs. Je crois que tout ce qui peut servir à démontrer le ridicule des exigences des planteurs est ici étalé. Oui ces messieurs aux gros tracteurs et à l'activité hyper subventionnée perd du temps pour permettre à la canne de gagner en sucre. Les entendre dire qu'ils n'ont rien à redouter des contrôles, alors pourquoi les contester ? Ces gens n'ont pas de figures et emm...dent les petits producteurs qui ne peuvent déposer leurs cannes. En agissant ainsi ils accélèrent leur fin et l'exploitation de la canne sucrière.

Nouveau commentaire :
Twitter

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales