Société

Le comité des pêches perfectionne ses DCP et récifs artificiels en baie de St-Paul


Objectif : attirer "des petits pélagiques" (Image d'illustration)
Objectif : attirer "des petits pélagiques" (Image d'illustration)
Des récifs artificiels couplés à des bouées DCP (dispositif de concentration de poissons) en baie de Saint-Paul : c'est le programme que perfectionne actuellement le Comité régional des pêches maritimes et des élevages marins (CRPMEM) de La Réunion.

L'objectif de ces "engins agrégatifs pour les pêcheurs à la senne" sera de recréer de la vie sous-marine autour de ces structures, affirme Ludovic Courtois, le secrétaire général du Comité des pêches.

Le chargé de mission "Pôle scientifique" du Comité, David Guyomard, y voit la possibilité d'attirer "des petits pélagiques comme les pêches cavale, barracudas ou sardines". C’est un procédé utilisé depuis des décennies par les pêcheurs eux-mêmes, de manière informelle.

Des dispositifs de récifs artificiels existent ainsi déjà depuis longtemps en baie de Saint-Paul. Le comité des pêches préfère parler d'amélioration du procédé, couplé à des bouées DCP, pour quelles soient plus visibles depuis la surface pour la sécurité de la navigation, plus durables et loin des pratiques sportives des usagers.

Il faut dire que la nouvelle pourrait alimenter l'anxiété ambiante dans une baie de Saint-Paul sous le feu de l'actualité. "Ca n'a rien de nouveau", s'empresse d'ajouter l'équipe du CRPMEM. Il s'agit plus d'une "amélioration des récifs artificiels existants que de nouvelles installations". Le CRPM en tient pour preuve l'installation de stations d'écoute sur les bouées rattachées aux corps morts. Elles devront enregistrer le passage des carangues dont une dizaine a déjà été taggée dans le cadre du programme DIPPLO (Dynamique des Interactions entre la Petite pêche et les Prédateurs côtiers le long du Littoral Ouest) mené par le CRPMEM. D'autres le seront en novembre. "L'idée est de participer à la compréhension globale du déplacement des requins et plus généralement de leurs interactions au sein de l’écosystème côtier", précise le CRPMEM.

Derrière ce projet pour tracer ces pélagiques, le comité espère pouvoir coupler ses résultats à ceux de CHARC et des déplacements des requins, friands de... carangues. Une manière de profiter du dispositif au-delà de sa mission première : "favoriser la diversité des populations de poissons, car des espèces diversifiées, c'est le signe d'un milieu sain", ajoute David Guyomard.

"Même si l'effet DCP est recherché pour les petits pélagiques, cela ne veut pas dire que les requins suivront", explique-t-il. A terme, la baie devrait être truffée de stations d'écoute entre celles déjà fixées sur les cages aquacoles et celles des bouées de la réserve.

Des bouées fixées à environ 200m du rivage

Pour David Guyomard, "des récifs artificiels étaient déjà présents avant la ferme aquacole. Et avant les récifs artificiels, il y avait déjà des requins en baie de Saint-Paul. S'il fallait réellement trouver un début d'explication quant à leur présence ici, il faudrait que nous nous interrogions davantage sur la proximité de l'embouchure de l'étang Saint-Paul". Le rapport intermédiaire des marquages de CHARC ont en effet listé trois points à forts passages : la baie de Saint-Paul, le Port de Saint-Gilles et la zone proche du littoral de l’Etang du Gol, qui comme par hasard se situe "non loin d'une embouchure", complète Ludovic Courtois.

Les bouées seront visibles du front de mer puisqu'elles devraient être fixées à environ 200m du rivage et par 15m de fond. "Pas trop près mais aussi pas trop loin" pour les pêcheurs, tel est le compromis qui a été validé. Le projet en est à un stade avancé. "L'autorisation d'occupation temporaire du domaine maritime a été accordée, la notice d'impact est bouclée. Des repérages in situ pour l'immersion et le montage final des structures ont été effectués. Le feu vert des financeurs publics (Europe, Région) avait également été obtenu dès fin 2012", explique Ludovic Courtois.

Les pêcheurs pourront bénéficier de ces récifs+DCP perfectionnés avant la fin de l'année 2013.

Photo : CRPMEM de La Réunion/PARETO, 2009
Photo : CRPMEM de La Réunion/PARETO, 2009
Lundi 23 Septembre 2013 - 07:32
LG
Lu 1674 fois




1.Posté par Reservoir bulldogs le 23/09/2013 08:14
-""Même si l'effet DCP est recherché pour les petits pélagiques, cela ne veut pas dire que les requins suivront"

Ben voyons belle phrase bidon pour balayer d'un revers de la main une fixation possible des bouledogues dans cette baie a deux pas des plages...

2.Posté par Nono le 23/09/2013 08:18
comme par hasard se situe "non loin d'une embouchure"...

"Les requins bouledogues, côtiers, sont attirés par l'eau un peu dessalée, un peu turbide, sale, et la matière organique ne les gêne pas. Au contraire, elle les attire." ( Bernard Séret, chercheur à l'IRD )

Vu ce qui est rejeté en mer, (basculement des eaux d'est en ouest, épandages de champs + irrigation, rejets 'accidentels' de stations d'épuration), certains se posent encore des questions...

3.Posté par noe le 23/09/2013 08:55
Un bon vivier pour les poissons côtiers ...
Cela permettra aux pêcheurs d'avoir un ti carri de temps en temps ...

4.Posté par NEPTUNE le 23/09/2013 10:41
1.Posté par Reservoir bulldogs

La première raison pour qu'un requin bouledogue reste dans la baie, c'est d'abord la turbidité de son environnement marin occasionnée par l'eau douce qui se déverse des nombreuses ravines ou de l'étang de Saint-Paul ou de la rivière des galets ....

Que cela vous plaise ou non, les requins n'ont pas attendu la création de D.C.P dans la baie pour s'y installer et prospérer en toute quiétude puisque non pêchés,... la seule alternative étant une protection efficace des plages pour réduire le risque d'accident.

5.Posté par jean francois tue le surf le 23/09/2013 11:22
mais que fait hugues savalli le cheval blanc des lobbies du conflit d’intérêt ?

en septembre 2012, le prefet a demandé a ce meme comité des peches de deplacer ses DCP subventionnés par EDF à ST LEU car trop près des cotes et suceptibles d'attirer les requin?

ou alors c'est comme en homeopathie: l'effet memoire de l'ancienne ferme aquacole et l'effet teleportation de la reserve marine de st gilles qui attire les requin comme les éléphants qui retrouvent le cimetiere de leurs ancetres.

6.Posté par citoyen attentif le 23/09/2013 11:48
Ben voyons, que le secrétaire général du comité nous disent aussi ce que va devenir aussi l'énorme DCP que constitue les cages à poissons en baie de st paul avant de nous parler des récifs du comité.
Peut être comme la précédente concession appartenant à l'ARDA qui à été complètement abandonnée en mer et qui fini par couler des jours heureux au fond de la baie de st paul, avec un risque environnemental élevé bien sur, puisque toute les installations sont au fond y compris les filets anti requins qui piègent le poisson de la zone et forcement attire les requins.
Merci au comité de traiter ce dossier rapidement car les associations vont rapidement monter au créneau pour dénoncer vos petites magouilles entre copains-coquins.

7.Posté par Mwa la pa di le 23/09/2013 12:05
Il est évident que dans la chaine alimentaire les requins y seront, mais quoi de plus normal ! Entre la nécessité de la pêche et le plaisir de quelques uns, il n' y a pas de place pour le doute.

8.Posté par Association Nautilus le 23/09/2013 12:52
A QUAND LA REUNION DE TRAVAIL SOUS L'EGIDE DU TCO regroupant les représentants de l'Etat; de la Région; du Conseil Général et des parties prenantes,...

pour que se réalise ENFIN notre projet à tous, consistant entre autres, à créer un récif artificiel dans la baie de Saint-Paul en immergeant la coque dépolluée selon les réglementations internationales en vigueur , de la "Jeanne d'arc " lestée de pierres qui proviendraient des 94 départements de la France hexagonale et des 126 pays ou îles - dont 28 dans l'Océan Indien - où elle fit 800 escales - dont 184 dans l'Océan Indien - dans 204 ports - dont 45 dans l'Océan Indien - pendant 45 ans,... ce qui mettrait La REUNION SOUS LES PROJECTEURS TOUS LES MEDIAS DU MONDE et boosterait à jamais, le tourisme créateur d'emplois.

Nos Elu(e)s saisis de notre projet depuis plus de 2 ans que nous invitons à effectuer un baptême de plongée ainsi que proposé et offert par un certain nombre de Clubs afin de découvrir la réalité sous-marine,... qui vont prochainement entrer en campagne électorale au cours de laquelle ils vont TOUS promettre de créer des emplois,... devraient faire taire leurs divergences et interpeller RAPIDEMENT les plus hautes Autorités de l'Etat pour qu'une réponse positive soit apportée à notre demande de moratoire avant que l'on apprenne que la coque a été démantelée dans un chantier naval situé hors de France !!!

9.Posté par Aussi un usager de la mer le 23/09/2013 22:16
Personne ne vient râler sur ce post ?Les pleureuses ou êtes vous ???????
Vous voulez rester amis avec les pêcheurs???

10.Posté par Brian le metro le 23/09/2013 22:55
les pêcheurs sont nos amis.

Si les bouledogues stationnent plus longtemps qu’ailleurs à l'entrée du port, ca n'est pas parce que nos amis de la peche au gros rejettent les viceres avant de rentrer au port, c'est a cause des bouées de la reserve qui les attirent mysterieusement.

Le prefet n'y connait rien avec son arrêté colonialiste

Nouveau commentaire :
Twitter


Dans la même rubrique :
< >

Dimanche 11 Décembre 2016 - 09:09 Crise requin: Un rassemblement à l'Ermitage

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales