Santé

Le colloque Océan Indien sur le sida s'ouvre ce matin

Le colloque sur la prévention du Sida dans l'Océan Indien démarre ce matin, pour deux jours, à Maurice. Professionnels de santé, associations, Etats membres vont fait un état des lieux de la situation pour mieux collaborer et renforcer les efforts nécessaires.


Le colloque Océan Indien sur le sida s'ouvre ce matin
Aujourd'hui s'ouvre officiellement la cinquième réunion des pays membres de la COI, Commission de l'Océan Indien, sur la prévention du Sida, à l'île Maurice.  

Pour la première fois depuis le début de la pandémie de sida, il y a vingt-huit ans, le rapport annuel publié conjointement par l'ONUSIDA et l'OMS fait état d'un déclin de la progression de la maladie. Le nombre de contaminations dans le monde aurait diminué d'un tiers depuis le pic observé au milieu des années 1990. Même l'Afrique subsaharienne, la région la plus touchée au monde, connaît une baisse du nombre de nouveaux cas.

L’épidémie de VIH reste un problème de santé mondial qui n’épargne pas les îles de l’Océan Indien. Il existe des facteurs de vulnérabilité et de risques propres à la région qui créent les conditions favorables à une propagation de l’épidémie de VIH (forte prévalence des maladies sexuellement transmises, utilisation de drogues injectables, proximité géographique de l’Afrique Australe...). La plupart des pays de l’Océan Indien ont non seulement fait de la réponse au Sida une cause nationale, mais ont adapté leurs programmes de prévention et de prise en charge en mobilisant tous les secteurs de la société au-delà des seuls systèmes de santé.  

Dans sa mission à mettre en œuvre une initiative régionale de prévention du VIH/SIDA/IST dans les pays membres de la COI, le Secrétariat Général de la Commission de l’Océan Indien (COI) a été assisté par la Banque Africaine de Développement (BAD) et la Coopération Française. En 2002 un protocole d’accord a été signé entre la COI et le système des Nations Unies créant le Groupe Thématique Régional (GTR), matérialisation d’une coopération régionale efficace en matière de lutte contre le VIH et SIDA.  

 Le GTR est une instance de concertation et de coordination qui vise à renforcer les efforts des pays membres en élaborant une stratégie régionale de réponse au VIH et Sida à mettre en œuvre en collaboration avec toutes les parties prenantes. Cette rencontre régionale réunira les représentants des gouvernements nationaux des Etats membres de la COI, du Programme des Nations Unies pour le développement à Maurice, les donateurs, la société civile, les représentants des personnes vivant avec le VIH et le secteur privé pour qu’ils travaillent ensemble dans une même perspective, dans le respect d’objectifs communs, de stratégies cohérentes et de principes convenus afin de mettre en place des actions régionales efficaces, énergiques et durables pour répondre à cette crise. Le Docteur Catherine Gaud, responsable du service immunologie au CHD de Bellepierre et présidente de l'association Rive,  est l'une des représentantes de La Réunion.

A la Réunion, les premiers cas d’infection à VIH/sida ont été diagnostiqués en 1987. Depuis cette date, le nombre de personnes vivant avec le virus VIH augmente de façon lente mais régulière. Au 31 décembre 2006, 621 personnes infectées par le VIH étaient suivies.
Jeudi 26 Novembre 2009 - 08:20
Melanie Roddier
Lu 1834 fois



Nouveau commentaire :
Twitter


Dans la même rubrique :
< >

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales