Social

Le collectif pour Madagascar condamne l'attitude de la France

Le collectif pour Madagascar a organisé sous le kiosque du Barachois un rassemblement ouvert à tous. L’objectif étant de marquer le mécontentement d’une partie de la communauté malgache de la Réunion vis-à-vis du coup d’Etat opéré par Andry Rajoelina et l’attitude de la France.


Une lettre au président de la République française, une autre pour le ministre des affaires étrangères…Le collectif pour Madagascar souhaite attirer l’attention de la France sur la situation "dramatique que traverse actuellement le peuple malgache".
Son président, Philippe Andriantavy regrette que Nicolas Sarkozy n’ait attendu qu’hier pour condamner ce coup d’Etat.
Dans un document accusant cette attitude, le groupement d’intellectuels franco-malgaches exhorte la France à prendre promptement une position claire sur ce "déni de démocratie".
Un peu moins de 100 personnes ont fait le déplacement pour écouter les discours après avoir chanté l’hymne national et tenu une minute de silence aux malgaches décédés lors des différents affrontements.
Enfin, le Collectif pour Madagascar ne dit pas se placer aux côtés de Marc Ravalomanana, il dénonce fermement l’arrivée au pouvoir d’Andry Rajoelina qui, ce matin, a prêté serment devenant le président de la "Haute autorité de la transition" malgache, et s’est engagé à "appliquer les règles de la bonne gouvernance".
A 18 heures, même lieu. Au tour des pro-TGV de saluer son arrivée au pouvoir, face à un autre public…
Samedi 21 Mars 2009 - 17:50
Melanie Roddier
Lu 2089 fois




1.Posté par tati rosy le 21/03/2009 19:07
trop facile de profiter de la misère humaine pour formenter un coup d'état! Remarquons tout de même que la France a condammé celui ci aprés les organisations africaines et celle de l'ONU !

2.Posté par Bernard le 21/03/2009 19:51
Bien sûr, c’est à la mode de critiquer et condamner.
Mais que voudrait ce collectif ? Que la France demande des mesures d’isolement, qui nuiraient encore plus à la population, que les bailleurs de fonds traditionnels qui ne se sont pas encore prononcés se retirent ?
Ce ne sont ni des sanctions, ni l’arrêt des aides qui rétabliront une économie exsangue.


3.Posté par Trouillomètre au maximum le 21/03/2009 20:50
Si seulement ce jeune sot avait décidé d'organiser des élections dans 6 mois ...
Il passe maintenant pour ce qu'il est, mais qui aurait pu être oublié : un putschiste plus ou moins dictateur.
En prévoyant des élections plus tôt il ne passait que pour un putschiste non dictateur.
En plus, en renvoyant les élections dans 2 ans, il se tire une balle dans le pied : la population aura le temps de voir qu'il n'aura rien fait de plus que les autres (car on voit mal comment il pourrait en être autrement), si ce n'est (peut-être ...) de ne pas être un voleur.
Comme de surcroit il a l'air d'être copain avec les Ratsirak (au point de se demander s'il n'a pas été financé par le vieil amiral échoueur de navire), il a toutes les chances de perdre ces élections, sauf si il fait "comme tout le monde", en organisant la fraude. Dans ce cas, il n'aura été qu'un putschiste et un dictateur avérés, ne recevra plus ou beaucoup moins de subsides des puissances étrangères, et donc enfoncera les malgaches encore plus bas.

4.Posté par pris pour un c... le 21/03/2009 21:31
le gouvernement français pense peut-être que les malgaches sont tous incultes, et qu'aucun d'entre eux ne connait les dessous de la franceafrique enfin plutôt la "MAFIAFRIQUE" visant à ne laisser sur les anciennes colonies françaises que des gouvernements pro-français......cela afin de piller les ressources du pays (pétrole....) et de finnancer le parti "gauliste"? J'informerais la population malagasy ce système et en suite l'Afrique et le monde! si ces "puchistes" se trouve légalisés au niveau internationale, le seul coupable sera la françe!

5.Posté par OLIVIER le 21/03/2009 22:04
"Intelectuels franco malgaches" : Belle appelation pour des personnes qui ont su trouver en la France un formidable pays d'accueil mais qui lui crachent dessus à la moindre occasion.
La prise de pouvoir du maire de Tananarive est certainement pas démocratique mais MM les"franco malgaches" merci d'aller le dire à Madagascar et non ici protégés par ce pays des droits de l'homme qui vous a permis d'échapper à la misère...

6.Posté par kikouyou le 21/03/2009 23:12
l'un dans l'autre et l'autre dans l'un !!!! BREF tout le monde fera avec et puis qu'ils démerdent leurs carris

7.Posté par Bernard le 21/03/2009 23:54
Comme d'habitude la FranceAfrique, cette horrible machine qui pille vos richesses.
Mais de quelles richesses parlez-vous?
De celles du sous-sol ? vous n'avez pas la technologie pour les exploiter.
Du pétrole ? 1000 barils/jours qui seront rentables à partir de 110 dollars le baril.
L'auto suffisance alimentaire, vous n'y parvenez pas, vous importez du riz par bateaux complets.
Changez donc un peu de disque.
Savez vous au moins, qu'une bonne partie de la population en est réduit à acheter l'huile par centilitre, les tomates et oignons à l'unité et de temps en temps un peu de viande.
C'est le résultat de sept ans de Présidence de M Ravalomana, c'est la France qui l'a mis en place peut-être ?

8.Posté par Choupette le 22/03/2009 12:19
Les DOM sont à feu et à sang et aucune réaction du président de la République. Le petit p, c'est exprès.
Un jeune Malgache monte aux créneaux et débarrasse son pays d'un dictateur blingbling et là l'autre petit nous fait son caca nerveux.

Quel sérieux ! Sans doute que Ravalomanana a planqué du fric (beaucoup de fric) en France et que notre blingbling national craint que le petit jeune ne lui demande des comptes.

Je ne supporte plus ce diablotin !

Quant aux supporters de l'ex-président, c'est trop facile de jeter la pierre à Rajoelina quand vous êtes à quelques centaines de kilomètres bien cachés derrière l'anonymat dans un pays où vous ne manquez de rien. Au moins lui, il a osé !

Vas-y petit ! Vous pouvez vous en sortir. Vous pouvez devenir le grenier de la zone !

9.Posté par L'OMNIBUS MALGACHE le 22/03/2009 12:19
La France souhaiterait effectivement remettre la main sur Madagascar qui lui échappe un peu depuis 2002.
Si elle reste le premier partenaire en terme d'aide bilatérale (loin derrière les aides multilatérales), elle est passé du premier au quatrième rang en matière d'investissements.
Le groupe COLAS à quand même réaliser 70% des routes de Madagascar entre 2002 et 2008, avec des contrats importants pour COLAS (Groupe Bouygues) .
Ravalomanana a fait construire ou réhabilité 13000 km de route dont plus de 3000 goudronnées. C'est le premier à avoir concrétiser la liaison Diégo-Tuléar entièrement bitumée, censée être la route de la "concorde" que les colons appelaient déjà de leur voeux avant l'indépendance.
Il a obtenu les financements de la Banque Mondial pour 3000 km par an, et a effectivement réaliser les routes, contrairement à Ratsiraka qui n'avait l'aide de la Banque Mondiale qu'à hauteur de 500 km par an, mais qui n'en réalisait que 100 km par an avec une "évaporation" pas perdue pour tout le monde.
Alors qu'elle était un partenaire dominant jusque là, elle doit désormais apprendre à partager, ce qu'elle n'avait jamais eu à faire en Afrique francophone.
Les Canadiens, les Chinois, les Sud Africains, les Américains investissent également beaucoup à Madagascar.
Le sous sol est riche et semble attirer la convoitise. Si nous n'avons pas la technologie pour l'exploiter, nous nous adressons à ceux qui savent le faire, et les Français ne sont pas les seuls!
QMM à Fort Dauphin, groupe Rio Tinto: investissement canadien de 600 millions de dollard US pour l'ilménite.
AMBATOVY , groupe Sherrit Internationnal: investissement canadien, coréen, ... de 3 milliards de dollards US. (9000 créations d'emplois)
Le coup d'état de TGV vient de faire renoncer un groupe sud africain, pour un projet multisectoriel( miniers, energétique, agroindustriel, infrastructures) de 10 milliars de dollards US dans la région du Boeny. Merci TGV.
En matière de recherche pétrolière, Madagascar s'est fait conseillée par la Norvège (c'est le pays le plus vertueux en matière de répartition des recettes pétrolières dans la population. Les norvégiens ne sont pas partie prenante à Madagascar pour les forage ni pour l'eventuelle exploitation. Comment être plus indépendant ?
Mais c'est peut-être cette indépendance de Ravalomanana qui dérange tant la France.
Madagascar a signé 8 contrats pour la recherche pétrolifère tant on shore que off shore. La france par le biais de TOTAL à décroché un contrat (qui réprésente 60% du champ de Bemolanga, loin d'^étre négligeable), mais elle n'est qu'un des 8 partenanaires. Contrairement au Gabon où la France est chez elle avec ELF et TOTAL , et un dirigeant bien complaisant et soumis, Omar Bongo, au pouvoir faut-il le rappeler depuis plus de 40 ans.
Jamais dans l'histoire de Madagascar y compris pendant la colonisation de tels investissements n'avaient été engagés.
Ravalomanana a réalisé en 7 ans plus que l'ensembles des régimes réunis en 41 ans (depuis l'indépendance). Il a su donner confiance aux investisseurs qui n'étaient il est vrai pas majoritairement français.
N'oublions pas cependant que les Français se trouvent plutot bien à Madagascar, c'est le pays qui en compte le plus dans l'hémisphère Sud avec 25000 personnes.
Il ne fait aucun doute que la France voulait se débarasser de Ravalomanana, trop indépendant, pas sufisament docile, pour remettre la main sur les richesse de notre sous sol. En installant une marionnette (DJ amuseur de galerie), elle a maintenant le champ libre pour retrouver sa place.
La Francafrique perdure, mais doit savoir que le peuple malgache, pacifique mais patient (contrairement aux sbires de la clique de TGV pro français), saura se faire entendre.
Madagascar doit prouver au monde qu'on peut-être amis de la Françe sans forcément y être soummis.

10.Posté par Bernard le 22/03/2009 14:37
C'est bien de défendre des convictions personnelles, c'est mieux quand elles collent à la réalité.
La SEFAFI se basant sur les données de l'INSTAT, indique qu'entre 2002 et 2007, le taux de croissance est de 28.5 pour une inflation de 88,4%. M. RAJOELINA n'a pas eu de gros efforts à faire pour entraîner la population.
Puisque vous parlez de la Norvège, au lieu de longues explications lisez un communiqué du gouvernement Norvégien.

The Ministry of Finance has decided to exclude the company Rio Tinto from the Government Pension Fund - Global due to a risk of contributing to severe environmental damage. There are no indications to the effect that the company's practises will be changed in future, or that measures will be taken to significantly reduce the damage to nature and the environment

Les deux gisements pétrolifères de Bemolanga et de Tsimororo, le premier de grès bitumeux, le second d'huile lourde sont connus depuis 1948, et inexploités compte tenu des côuts.

En ce qui concerne les emplois crées, QMM emploie des travailleurs Philippins.

Pour les réhabilitations routières, le kilométrage de nouvelles routes est insignifiant, les entreprises Françaises ont été écartées, et ont été rappellées.
Je vais vous donner deux exemples. Irondro/ Manakara/Farafangana soit 200 kilomètres, la socièté titulaire du marché à réalisés 30 kilomètres en quatre ans.
Moramanga/Ambatoundrazaka soit 100 kilomètres, la société Indonésienne a abandonné le chantier, laissant une piste difficilement carrossable.

Et pour excuse vous vous complaisez à voir une soumission à la France, à vouloir sans cesse fixer les retroviseurs, vous oubliez de regarder devant.

11.Posté par Pierre Dupuy Junior le 23/03/2009 08:02
La France en voulait tellement au gouvernement de Ravalomanana qu'elle l'a abrité dans une de ses résidences diplomatiques pendant le conflit... Et elle n'a qu'envoyé un ministre pour négocier la paix, ministre qui a donné la position de la France: respect des règles constitutionnelles, paix des armes et j'en passe. Ce qui n'était pas du tout un soutien déguisé à Ravalomanana. La frilosité de la France actuellement, elle a deux sources: la première est une forme de tradition, à savoir que les français se découvrent toujours des soutiens fidèles et historiques du vainqueur, le lendemain de sa victoire, quitte à remanier un peu l'histoire: mieux vaut être du côté du manche. La deuxième est "chat échaudé craint l'eau froide" : ils ont retenu les leçons de la prise de pouvoir de Ravalomanana, où ils se sont mis en délicatesse avec un gouvernement pour exactement les mêmes raisons.

12.Posté par L'OMNIBUS MALGACHE le 23/03/2009 20:27
Le masque tombe, et plutot rapidement.
A peine 48 heures après son "installation" au stade de Mahamasina, parmis les premières mesures prises par TGV, hormis la libérations de certains détenus parmi lesquels le général FIDY auteur d'une tentative de coup d'Etat en 2007à la base aérienne d'Ivato (BANI - RFI), le trop célèbre COUTITY qui a semé la terreur en 2002 particulièrement dans le Nord de l'Ile (assassinats, racket, tortures, intimidations...), celle annoncée de réviser les contrats miniers passés par son prédécesseur.
La France espère bien récupérer par le biais du Groupe PECHINEY, le gisement de Nickel-Cobalt d'Ambatovy attribué initialement à SHERRIT (considéré comme la troisième reserve mondiale en importance), et ainsi être en position dominante avec ses ressources de Nouvelle Calédonie.
La France espère aussi mieux tirer les marrons du feu en ce qui concerne les prospections pétrolifères et faire en sorte que TOTAL ne soit pas si isolé parmis les 8 groupes internationaux retenus par le régime précédent. (Fruit du hasard, son nouvel Ambassadeur à Madagascar s'appelle CHATAIGNIER..., en espérant que celui ci ne distribuera pas trop de chataignes, il n'est pas là pour celà mais, tirer les marrons du feu, celà doit faire partie intégrante de sa mission diplomatique...)

Ne vous leurrez pas sur la Diplomatie française, Les interventions françaises au Congo puis en Cote d'Ivoire (coup d'Etat bien accompagnés) ressemblent fort à ce que vit actuellement Madagascar. Et dire que la France avait envoyé Mr Le LIDEC comme Ambassadeur à Madagascar en 2008, celui ci ayant eu comme affectation antérieure ces deux pays. On comprend mieux le refus de RAVALOMANANA d'accepter ses lettres de créance.
Le peuple malgache n'est pas dupe.
Ils étaient 3000 samedi 21 mars 2009 sur la place d'Ambohijatovo, 8000 aujourd'hui ( 23/03/09) sur la place du 13 mai pour condamner ce coup d'Etat. Les Français de Madagascar sont également (pour certains tout au moins) mécontents de l'implication de la France dans cette déstabilisation, mais surtout de l'attitude plus que douteuse de la France qui a créé un ressentiment parmi la population malgache envers les Français. Certains sont également équeurés par l'absence de réaction officielle de la France (Pas de condamnation de la prise en otage des élèves du Lycée Français de Tana, sans compter les nombreux rackets et menaces dont les opérateurs français ont été victimes), alors que dans le même temps la France à protégé TGV en le mettant à l'abris dans sa Résidence alors même que son arrestation était annoncée.

Autre mesure annoncée par TGV, le retour des exilés parisiens parmis lesquels Didier RATSIRAKA, Pierrot RAJAONARIVELO, Tantely ANDRIANARIVO, TSARANAZY etc...Ils ont été condamnés par contumace pour détournements massifs, dynamitage multiples de ponts et sabottages en tous genres. La France les avait "hébergé" en 2002, la France peut les réinstaller en 2009. Ceux là ne sont pas des pantins comme Rajoelina, et resisteront certainement mieux à la résistance du peuple malgache qui commence à s'organiser.
Mais TGV a-t-il dit au "peuple malgache" que Ratsiraka et ses sbires reviendraient?

La "Francafrique" perdure, sous sa version SARKOZY, ce n'est pas celle qui fait le plus dans la finesse.

Enfin, s'il faut se tourner vers l'avenir, Madagascar aurait peut-être intêret à l'envisager sans la France, si elle veut espérer un jour connaitre la prospérité.
L'avenir nous le dira.


Nouveau commentaire :
Twitter

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales