Société

Le collectif de Piton Defaud n'a pas peur d'engager un recours


Le collectif de Piton Defaud n'a pas peur d'engager un recours
L'association des riverains de la ravine la Plaine repartent ragaillardis de la salle du conseil municipal de Saint-Paul. La municipalité a émis, hier, un avis défavorable à l'attention de la société Holcim qui projette d'exploiter pendant 15 ans une carrière près de chez eux, à Piton Defaud, coincée entre la RN1 et la Rivière des Galets.

Malgré son obstination à ne pas reconnaître avoir agi dans le délai réglementaire de l'enquête publique, la mairie a obtenu, hier, un appui public des riverains de Piton Defaud.

Enigmatique, Joseph Sinimalé a expliqué, lors de sa prise de parole, que sa municipalité se trouve désormais sur la même longueur d'onde que les riverains. N'en déplaise à l'opposition du PLR qui avait pourtant pris fait et cause pour ces mêmes riverains au début de leur combat. Trois réunions ont fini par figer cette entente cordiale si l'on en croit le maire.

Malgré un vote hors délai, le vote du conseil municipal pourrait être considéré par le commissaire-enquêteur, ce qui fait déjà dire aux élus d'opposition que le maire a habilement ménagé la Région d'une part, et les habitants de l'autre. On peut alors s'attendre à une judiciarisation du dossier, Holcim n'ayant sans doute pas l'intention de se laisser faire.

"L'enquête publique a été bâclée"

Depuis la remise du rapport d'enquête publique, rappelons qu'il revient en dernier ressort au Préfet d'autoriser ou pas l'établissement d'un site d'exploitation d'alluvions à cet endroit. Dominique Paulin, porte-parole de l'association des riverains de la ravine la Plaine, voit déjà plus loin, au cas où le Préfet venait à émettre un feu vert.

"Nous irons devant le tribunal administratif. Y'a pas de secret. il faut se défendre", annonce-t-il en mettant la pression. "L'enquête publique a été bâclée", agite-t-il non sans assurance. Entre-temps, l'argumentaire de quatre pages transmis à la préfecture aura peut-être produit son effet.


25 des 32 hectares de la carrière seront bien dédiés à la construction de la nouvelle route du littoral (extrait de l'étude d'impact)
25 des 32 hectares de la carrière seront bien dédiés à la construction de la nouvelle route du littoral (extrait de l'étude d'impact)
Jeudi 31 Juillet 2014 - 07:02
LG
Lu 743 fois




1.Posté par noe le 31/07/2014 08:28
Il faut construire au plus vite la NRL malgré les incompréhensions de certains qui veulent être payés plus ... Ils veulent le beurre et bien sûr le fric qui va avec !
Ces pseudo colères seront mises au placard au lus vite ... associations au pas !

2.Posté par Saint Paulois le 31/07/2014 11:35
Oui à la Nouvelle Route du Littoral !
Il faut que les discussions laissent véritablement place à l'action !

3.Posté par made in 974 le 31/07/2014 11:39
Ils sont encore en train de râler eux ?
Que le Préfet prenne une décision et qu'on en finisse avec toutes ces vaines tergiversations.
La Réunion stagne en ce moment.
Des programmes ambitieux sont lancés, notamment grâce à la Région.
Et les détracteurs, au titre des prochaines échéances, ne cessent d'édifier des blocages.
Vous n'aurez pas le dernier mot !

4.Posté par lol le 31/07/2014 15:13
Comment voulez vous que la Réunion avance, on sera toujours les derniers à cause de vous Messieurs (vous vous en foutez vous avez du fric et vous vivez dans une résidence)

5.Posté par Antipode le 01/08/2014 08:30
La NRL n'est pas faite et Thierry Robert se débat bien pour qu'il en soit ainsi ; c'est l'occasion de tester la fibre écologiste de Ségolène Royale, auprès de laquelle il demande de s'exprimer afin de stopper la construction de cette verrue !

Nouveau commentaire :
Twitter


Dans la même rubrique :
< >

Jeudi 1 Décembre 2016 - 16:50 Les écoles de Saint-Louis au bord de l'explosion

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales