Social

Le collectif d'Emplois verts reste mobilisé... et en veut à Ratenon


La plateforme des associations d'Emplois verts s'est réunie en début-d'après-midi devant la préfécture. Aucune action ne s'est tenue mais une conférence de presse a été organisée, afin de demander au préfet "de rouvrir le dialogue".

"Il y a quand même 947 emplois verts qui se retrouvent au bord du chemin alors que des engagements ont été signés. Ils disaient que tous les renouvellements allaient être faits avant le 31 décembre", martèle Brigitte Naze, présidente de la plateforme des associations d'Emplois verts, faisant référence à l'engagement de l'ancien préfet, Michel Lalande, datant du 22 août dernier.

"Un gros volume de contrats aidés non consommés"

Brigite Naze poursuit : "On demande qu'il y ait un dialogue pour essayer de trouver des solutions concrètes et pérennes pour renouveler ces 947 personnes. On arrive en fin d'année et comme l'année dernière, on aura un gros volume de contrats aidés non consommés qui seront renvoyés en métropole... Cela serait vraiment dommage alors que 947 personnes pourraient en bénéficier". La plateforme des associations d'Emplois verts souhaite donc que la Préfecture réaffecte ce quota au dispositif Emplois verts du Conseil régional.  

Alain Beryl fait partie de ces Emplois verts dont il ne sait pas s'il sera renouvelé. Son contrat se termine le 31 décembre. "Il faut se concerter avec le préfet et durcir le débat. Cela m'inquiète, j'ai trois enfants... C' est pas des marioles qui sont ici, c'est des pères de familles qui ont une famille à nourrir !", explique-t-il.

Le collectif d'Emplois verts reste mobilisé... et en veut à Ratenon
"Que chacun reste dans sa thématique"

Le collectif a tenu également à réagir à l'absence de Jean-Hugues Ratenon, qui se mobilise actuellement à la Région, pour les emplois verts notamment... Et il était difficile de cacher le malaise : "Je refuse qu'une personne en son nom récupère la compétence de la plateforme des associations Emplois verts pour reprendre sa thématique. Nous existons, le Conseil régional nous reconnaît... Que chacun reste dans sa thématique", martèle Brigitte Naze.

Elle n'est pas la seule remontée et certains le font savoir plus vertement. Comme Gérard Agathe, porte-parole du collectif, qui s'énerve : "Ratenon se bât pour le Cospar, pour le gaz mais pas pour les Emplois verts...", constate-t-il. Il dénonce une "récupération politique" de la part de Jean-Hugues Ratenon "à des fin personnelles". Un autre membre du collectif renchérit : "Il envoie des mails à tout le monde pour leur dire de laisser tomber le mouvement et de rejoindre sa cause", révolté par la méthode.

Pour Ratenon, "notre combat est complémentaire"

Contacté par téléphone alors qu'il se trouve à la Région, Jean-Hugues Ratenon assure "toujours soutenir la plateforme des associations. Je me trouve ici avec des Emplois verts. Notre combat est complémentaire. Il faut qu'ils continuent la bataille", explique-t-il, lui qui avait soutenu par sa présence le mouvement la semaine dernière encore.

Il ajoute : "Notre mobilisation est différente sur la forme, mais pas sur le fond ! Nous (l'ARCP) pensons que la Région a une co-responsabilité. On ne peut pas uniquement pointer du doigt l'Etat", estime Jean-Hugues Ratenon. Ce dernier ne s'est en tous cas pas fait que des amis parmi le collectif Emplois verts aujourd'hui...
Jeudi 6 Décembre 2012 - 17:50
Lu 1604 fois




1.Posté par Pipo le 06/12/2012 19:46
jamais content ces gaulois!!!y pas de potion magique chez les romains,ils sont tous fous

2.Posté par LABEZ Noutgèl le 06/12/2012 21:49
Il était temps que les gens comprennent qui est vraiment ce monsieur défenseur des pauvres.
Un manipulateur hors pair.
Un profiteur de la misère sociale
Un opportuniste qui fait de la politique en bouchant les yeux des réunionnais
Attention créol y dit : n'a un jour y apele demain!!!!!!

3.Posté par n o e le 07/12/2012 04:49
Continue ton action , cher Ratenon !
La population des pauvres et opprimés est avec toi et te soutient !

Nouveau commentaire :
Twitter

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales