Faits-divers

Le coiffeur traverse une mauvaise passe, il devient proxénète


Le coiffeur traverse une mauvaise passe, il devient proxénète
C'est un coup de foudre (réciproque) pour une jeune maman mauricienne qui a fait basculer la vie de Fabrice T., 43 ans, coiffeur à la tête de trois salons, cogérés avec son épouse. Cette dernière comprend vite son infortune et c'est le patrimoine conjugal qui est dilapidé dans le divorce.

Lorsque Fabrice T. se met en ménage avec sa compagne de l'île soeur, il ne peut plus mener le train de vie qu'il avait quelques années auparavant. Dans le nouveau couple, les difficultés financières croissent et dans l'esprit de Fabrice T. les idées germent.
Il réussit à convaincre sa compagne de vendre son corps et ses charmes à des hommes pour alimenter le budget du couple.

Lorsque Fabrice T., culpabilisant, déclare à la barre "je ne suis pas fier de moi", le procureur Pierre Martello décortique "l'entreprise" que le prévenu avait mis à la disposition de la jeune femme prostituée: un studio loué à Saint-Gilles, un site internet "construit" à cette seule fin et plusieurs pseudos pour multiplier les clients, le "catalogue" numérique des prestations et de leurs tarifications. Sans compter les kits d'hygiène et de défense.

Et d'ailleurs, lorsque Fabrice T. conduisait  sa compagne de Saint-Louis, où il demeure à Saint-Gilles ou encore Saint-Denis où elle faisait le trottoir, il restait à proximité, au volant de son 4 x 4, pour assurer sa sécurité. Un véhicule qui appelle d'ailleurs cette remarque cinglante du ministère public:  "si vous aviez des difficultés financières, vous auriez pu revendre ce  4x4 et rouler dans une voiture plus modeste". La réponse naïve et révélatrice fuse de la bouche du coiffeur: "C'est un 4x 4 qui vaut 100 000 €, ce n'est pas facile de trouver quelqu'un qui a les moyens de l'acheter".

La jeune femme s'est prostituée pendant près de trois mois, et son souteneur relativise les gains qu'elle a réalisés. A peine 1000 €, selon lui. Difficile à croire, puisque les enquêteurs ont déniché une liste d'une centaine de clients. La jeune femme est venue témoigner à la barre, qu'elle était d'accord pour se prostituer et que son compagnon ne l'a pas obligée.

Pour Me Saïd Larifou, avocat de Fabrice T., il s'agit d'un "moment d 'égarement" et d'une "activité accidentelle". "Rien à voir avec un vaste réseau d'exploitation de la femme". Fabrice T. a été condamné à un an de prison avec suris et 10 000 € d'amende.

Les débats n'ont pas permis de savoir s'il a toujours son 4 X 4. Il a relancé un salon de coiffure et sa compagne l'assiste. On ignore si elle utilise du shampoing, aux oeufs.
Samedi 9 Novembre 2013 - 14:22
Jean-Noël Fortier
Lu 4001 fois




1.Posté par Logique le 09/11/2013 14:49
M. Fortier aurait pu s'épargner la dernière phrase.

2.Posté par Bouftango le 09/11/2013 15:34
"On ignore si elle utilise du shampoing, aux oeufs. "
........................
Cà vole bas...

3.Posté par David Asmodee le 09/11/2013 17:29
@post 2 : le titre n'est pas mal non plus.

Il était arrivé la même histoire à un couple. Lorsque la femme a ramené la recette de la première soirée, le mari demande :

- 505 euros au total. Qui est le salaud qui t'a donné 5 euros ?
- ben....tous

4.Posté par Pénible... le 09/11/2013 21:31
En effet, mais ça ne vole pas bas : on creuse, là...

C'est en s'autorisant de tels titres et conclusions à la Fortier qu'on banalise ce genre de faits. Après, des parlementaires bien pensants vont légiférer et s'endormir la conscience tranquille, persuadés d'avoir réglé la question de la prostitution !

D'ailleurs, ces jeux de mots dans les titres d'articles semblent être très en vogue et doivent faire l'objet de concours dans les écoles de journalisme. Pénible... Messieurs, essayez plutôt d'enrichir votre vocabulaire. je cite notamment les sempiternels "Untel à taclé Unautre" et autres métaphores footballistiques.

5.Posté par Jean-Hugues le 10/11/2013 01:07
Les grands de ce monde qui, de par leur position sociale, se payent des call-girls dans les grands hôtels de luxe à Lille, à New-York , en Thaïlande ou ailleurs, qu'est-ce que c'est?

6.Posté par ange le 10/11/2013 06:35
On ignore si elle utilise du shampoing, aux oeufs.On ignore si elle utilise du shampoing, aux oeufs.On ignore si elle utilise du shampoing, aux oeufs....

encore un commentaire inadmissible de ce type dans un seuls de vos articles et je ne pose plus jamais les yeux sur ce site et je pourrirais la réputation de zinfos dès que je pourrais le faire.

on veut de l'info. et que ça, ok ? les commentaires , c'est nous qui les faisons (...)

7.Posté par Comprends pas le 10/11/2013 08:19
100 clients en 3 mois pour une femme. Quand on voit le nombre de prostituer, on se dit qu'il serait urgent de légaliser les maisons spécialisées. Ce serait une activité d'utilité (de santé) publique.

8.Posté par Môvélang le 10/11/2013 09:11
"""3.Posté par David Asmodee le 09/11/2013 17:29 | ""
En fait, c'était 5 € la passe

9.Posté par Ladi Lafé le 10/11/2013 09:33
100 clients avoués à 100 € la passe, çà fait hum!!!!!!!!!!!!!!
il a certainement dû avoir plus de 300 passes à entre 70 et plus de 100 € pour les extras, çà fait hummmmmmmmm! çà explique la capacité de rouler en 4X4 à plus de 100 000 €

10.Posté par Anastasie veille le 11/11/2013 14:38
Si ça continue comme ça les rédacteurs de zinfos devront bientôt faire valider leurs écrits par un comité de censure avant de publier.

Nouveau commentaire :
Twitter

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales