Faits-divers

Le circonciseur marron repart du tribunal avec du sursis


Le circonciseur marron de Bassin Plat à Saint-Pierre vient de voir sa peine alourdie en appel. Il a été condamné à deux mois de prison avec sursis pour des faits de "blessures volontaires avec usage d'une arme", relaye le site Clicanoo.

Le 10 juin 2014, le foundi, le "prêtre guérisseur" mahorais avait écopé de 1.000 euros d'amende devant le tribunal de Saint-Pierre. Un procès qui faisait suite à des pratiques de circoncision sur quatre personnes, dont trois enfants, dans une maison de Bassin Plat.

En décembre 2012, trois enfants âgés entre 4 et 7 ans avaient été accueillis en urgence à l'hôpital de Terre Sainte alors qu'ils présentaient une hémorragie au niveau du sexe. Ils venaient de subir une circoncision à vif et sans les règles élémentaires d'hygiène.
Jeudi 26 Mars 2015 - 11:41
Lu 705 fois




1.Posté par mère indignée le 26/03/2015 14:59
Pourquoi au nom de la laïcité qui est le fondement de notre République et qui doit être applicable dans tous les Départements Français, cet acte barbare n'est pas sanctionné plus sévèrement pour que plus jamais il ne se renouvelle, de même que l'excision pour les filles ???

2.Posté par Choupette le 26/03/2015 15:39
On devrait l'envoyer pratiquer son art "ailleurs", avec circoncision radicale.

Histoire de ne plus être embêtés dans les 30 ans à venir et au-delà ... .

3.Posté par komen c possible ? le 26/03/2015 16:43
pendant ce temps là, combien pour de prison pour avoir déposé une tete de cochon devant une mosquée ?

Bienvenue dans la tolérance à 2 vitesses de la république

4.Posté par noe le 26/03/2015 17:31
"circonciseur" ... un mot pour chirurgien !
Ici ce n'est qu'un coupeur de pi.... , tout simplement !
Comment en 2014 ou 2015 , les parents peuvent encore faire opérer leurs garçons par ces gens incultes de la chose ?

5.Posté par DR ANONYME le 27/03/2015 09:22
La circoncision rituelle ou religieuse n'est pas remboursée par la SS.

Ici, les frais d'hospitalisation de ces enfants, en pleine hémorragie, sont un risque pour les chirurgiens qui font la reprise si ces enfants sont arrivés mourants.

De plus les frais sont mis au compte de nous tous, les familles ne payant pas au CHU les conséquences financières de leur décision de mutilation qui relève du pénal.

N'a-t-on pas vu l'Assurance Maladie refuser de payer, au titre d'un accident du travail qui en était pourtant un, les interventions menées pour un footballeur dont les deux jambes ont été cassées, sur le terrain par un adversaire brutal au motif que ce geste là relevait du pénal ?

Le directeur de la CPAM était spectateur de ce match. Messieurs les juristes de l'AM soyez cohérents avec la CPAM de NANTES.

6.Posté par Candide le 27/03/2015 09:44
J'espère qu'on lui a confisqué l'opinel !! Il avait fait appel pour 1000 euros réels et il a eu deux mois mais avec sursis pour un acte volontaire qui a mis en danger la vie trois personnes, qui a fait payer à la collectivité ses erreurs et qui met accessoirement la responsabilité des chirurgiens réparateurs en question ainsi que celle de l'hôpital... Comment voulez-vous responsabiliser ceux qui ne veulent pas comprendre....

Nouveau commentaire :
Twitter


Dans la même rubrique :
< >

Lundi 5 Décembre 2016 - 08:55 Quatre blessés graves en cette fin de week-end

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales