Politique

Le budget primitif 2017 du Département se chiffre à 1,596 milliard d'euros


À la veille de dernière plénière de l’année au conseil départemental, où il sera question du budget primitif 2017, le 1er vice-président de la collectivité, Cyrille Melchior, a tenu une conférence de presse pour développer les grandes orientations du budget primitif 2017, chiffré à plus de 1, 596 milliard d’euros.
 
Pour le conseiller départemental du 17ème canton, la préparation d’un budget primitif est toujours un exercice " difficile mais passionnant avec la mise en place de politiques publiques pour nos concitoyens, sans oublier l’aménagement du territoire ". " Nous avons examiné au mois d’octobre lors de la dernière plénière les orientations budgétaires 2017 du Département et à l’issue des débats, nous avons pu construire un budget qui, malgré les difficultés rencontrées par le conseil départemental, un budget volontariste ", lance Cyrille Melchior.

Baisse des dotations et transfert de compétences

Pour l'élu, les années se suivent et se ressemblent pour la collectivité départementale, qui a encore eu des " difficultés " pour boucler son budget 2017, en raison notamment d’une nouvelle baisse de dotations de l’État et du maintien de la dépense du RSA dans le budget départemental 2017. " Nous subissons à nouveau une baisse de dotations de l’ordre de 11 millions d’euros. Depuis 2014, cette baisse se chiffre à 40 millions d’euros ", déplore l’élu saint-paulois.

De plus, malgré le transfert des compétences de transport interurbain des voyageurs et de transport scolaire à la Région en 2017 comme prévu dans la Loi Notre, le conseil départemental perdra, au titre de la Région, 25 points de Cotisation sur la valeur ajoutée des entreprises (CVAE), ce qui réduira son autonomie fiscale.

Quelques bases fiscales "dynamiques"
 
Cyrille Melchior peut malgré tout compter sur quelques bases fiscales " dynamiques " pour combler le manque à gagner : +6,3% pour le foncier bâti et +10,3% pour la taxe tabac, soit 20 millions d’euros. " Malgré nos difficultés, nous arrivons à dégager 15 millions d’euros d’épargne nette ", se félicite-t-il également, " sans oublier que nous avons réussi en 2016 à diminuer notre endettement avec le remboursement de 19 millions d’euros ".  
 
Et malgré de nombreuses contraintes, le conseil départemental compte bien engager un nouveau cycle d’investissements sur les cinq prochaines années : en effet, ce sont près de 700 millions d’euros qui vont être investis, dont 133 millions pour l’année 2017.
Mardi 13 Décembre 2016 - 17:48
samuel.irlepenne@zinfos974.com
Lu 1037 fois




1.Posté par missBoudin le 13/12/2016 20:20

Et combien ils se mettent dans la poche chaque mois? ce serait intéressant de savoir combien coutent leurs repas mondains, leurs voitures et logements de fonctions ... au contribuables!

2.Posté par crikotte le 14/12/2016 07:55

il serait bien de faire un comparatif avec les autres départements juste pour voir si on est les meilleurs en type de dépenses inutiles!

3.Posté par mortier le 14/12/2016 13:39 (depuis mobile)

Au JT de midi la Présidente du conseil général annonce que malgré la baisse de la dotation de l''Etat il n''y aura pas de hausse d''impôts. Dans ce texte, son 1° vice-pdt annonce +6,3% sur le foncier et + 10,3 sur le tabac. Va comprendre !!!

4.Posté par cmoin le 14/12/2016 16:39

E ca ose demander lus d'argent!Va appredre à mieux gérer tout ca!

5.Posté par Katia le 14/12/2016 21:39

Baisse des dotations de l'Etat ?
Pourtant la baisse sera moindre en 2017.
M. Melchior combien vous avez prévu pour les frais de coquetel, fêtes diverses de la présidente, voitures de fonction des élus, télephones portables et voyages ...

6.Posté par mi dit sake mi pense le 15/12/2016 08:46

A se pavaner comme ça dans les médias, il est fort à parier que cet individu va se présenter aux prochaines élections qui se présenteront!

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter