Politique

Le budget primitif 2016 du Département voté par les élus


Le conseil départemental a validé hier son budget primitif qui s’élève à plus de 1,582 milliard d’euros pour l’année 2016. La moitié de ce budget permettra à la collectivité de mettre l’accent sur les dépenses d’allocation individuelles de solidarité.

Ce budget 2016 du conseil départemental, en hausse par rapport à celui de 2015 (1,582 milliard contre 1,547 milliard l’an dernier) est supérieur cette année à celui de la Région, mais près de 1,3 milliard de ce budget concerne des dépenses dites contraintes comme les dépenses sociales ou celles de fonctionnement.

Cité par nos confrères du Quotidien, le 1er vice-président de la collectivité et responsable des finances, Cyrille Melchior,  a déclaré que ce budget 2016 "réalisé grâce à un gros effort de rigueur" et que l’année 2016 constitue une année de "transition".

Pour rappel, c’est la dernière année que le conseil départemental prend en charge le RSA puisque Manuel Valls a annoncé début mars que l’Etat reprendrait à son compte le paiement de cette allocation. Ces dépenses liées au RSA concerne près de 650 millions en 2016, soit une augmentation de 45 millions d’euros par rapport à 2015.

Une excellente nouvelle pour la collectivité, qui lui donnera un bol d’air pour ses investissements futurs, notamment dans son programme pluriannuel.

Ce budget 2016 sera articulé autour de trois piliers comme annoncé lors du débat sur les orientations budgétaires, à savoir "l’épanouissement humain, le développement territorial et l’intelligence institutionnelle".

Sur le deuxième, les élus de l’opposition de l’Est, notamment Philippe Leconstant et Michèle Caniguy, ont déploré que l’enveloppe allouée à leur micro-région (8,5 millions d’euros), n’était pas suffisante pour combler les retards de l’Est dans de nombreux domaines. En guise de réponse, Nassimah Dindar a invité Philippe Leconstant à lui soumettre des propositions pour sa région.

Autre point de crispation entre la majorité et l'opposition, les dépenses d'investissements du Département pour cette année, qui s'élèvent à 10% du budget. L'élu LPA Jacques Dennemont regrette d'ailleurs que le budget 2016 ne soit pas inscrit dans une démarche "d'efficience".

Au cours du vote de ce budget, Nassimah Dindar est revenue sur ses problèmes judiciaires dans l’affaire du foyer de Terre-Rouge. La présidente du conseil départemental a pointé le rôle des administratifs dans cette affaire. Elle a assuré qu’elle n’est intervenue à aucun moment "sur une demande d’aide sociale aux adultes (ASA) ou de l’enfance (ASE)", comme le rapporte Le Quotidien : "Mais devant le tribunal, on dit ce sont vous les élus, les responsables, et personne d’autre".  

Philippe Leconstant n’a pas manqué de réagir aux déclarations de la présidente et s’est dit étonné du déballage sur la place publique du mode de fonctionnement du Département.

 
Mercredi 16 Mars 2016 - 07:18
Lu 656 fois




1.Posté par Question bête le 16/03/2016 12:14 (depuis mobile)
Primitif peut il être mis après "élus" dans le titre..?

2.Posté par Dugland le 16/03/2016 13:32 (depuis mobile)
Primitif c bien le mot dédicace aux élus qui représente le peuple reunionnais qui n' a aucun scrupule a les enterrer bravo a cette engouement car nous le for nous le kapab surtout du pire....

3.Posté par Domi le 16/03/2016 13:34 (depuis mobile)
Mais madame DIndar vous demander beaucoup trop à monsieur Leconstant.

4.Posté par JORI le 16/03/2016 13:44
Si Dindar a pointé le rôle des administratifs dans l'affaire en cours, vu les déboires de son ex dir cab, comment peut on être sur de la sincérité de ce budget qui a été présenté en conseil????.

5.Posté par GIRONDIN le 16/03/2016 13:59 (depuis mobile)
Pas d'info sur les 20000 € d'argent de poche offert à chaque élu pour les projets de cartier?

6.Posté par Danton le 16/03/2016 14:51
Quand meme très forts nos élus
Devant le tribunal chacun est venu avec sa petite musique expliquant qu'ils jouent le rôle d'amortisseur social pour aider leurs administrés à décrocher un ti contrat en faxant les CV avec un petit mot d'appui et venir expliquer par la suite que la faute de leur déboires vient des administratifs
Evidemment ceux là sont silencieux et n'ont pas un micro pour les renvoyer dans leurs 22
Ce n'est plus une girouette la Zidente mais un culbuto qui va dans tous les sens
Pour la plupart il faudrait que la médecine progresse vite pour qu'enfin on puisse leur retirer les doigts du c.. et leur greffer enfin des c.... au c ..

7.Posté par une réunionnaise le 16/03/2016 19:08
j'aime bien la petite chanson du standard du conseil général "allez pas baigne dans fond la mer, tention tit "je ne sais quoi, pique je ne sais quoi", une vieille chanson créole.
On arrive pas à joindre personne au Conseil Général.Il faut vraiment insister.C'est le contraire de ce que Mme Nassimah Dindar vient dire à la TV et sur les ondes de radio péi "je suis disponible, je suis là pour le peuple, les réunionnais, réunionnaises", son discour préféré.Je sais qu'elle ne peut pas etre derrière chaque réunionnais, réunionnaises qui fait appel à elle, mais son entourage, son PC.??

Nouveau commentaire :
Twitter

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales