Economie

Le budget primitif 2014 de la CCIR en berne: "C'est préoccupant"

Assemblée générale à la CCIR (Chambre de commerce et d'industrie) cet après-midi à Saint-Denis. Après lecture du budget rectifié 2013, les élus se sont penchés sur l'examen du budget primitif pour l'année 2014 de l'ensemble des services. Un budget toujours plombé par la perte de la concession portuaire et en baisse par rapport à cette année.


Le budget primitif 2014 de la CCIR en berne: "C'est préoccupant"
Une fois le budget rectificatif 2013 adopté par les élus de la Chambre, malgré les réticences de ceux de l'opposition, le coeur des discussions s'est tourné vers le budget primitif 2014, présenté lors de la dernière assemblée générale de l'année. Un budget contraint par la récente perte de la concession portuaire, une infrastructure désormais entre les mains de l'Etat.

L'inquiétude se ressent dans les rangs de l'opposition et même chez certains de la majorité d'Ibrahim Patel, président de la CCIR. "Qu'est ce qui est fait en terme de stratégie ?", s'interroge Pascal Plante, élu à la CCIR. Pour le président, l'investissement est une donnée essentielle pour "récupérer" les recettes. "On doit valoriser notre foncier. Mais ne dites pas que nous n'avons rien après les cessions du port et de l'aéroport", souligne le président de la CCIR. Une explication qui ne convainc pas dans l'assistance. "On a un budget de fonctionnement en hausse, alors que l'on a perdu le Port", lance Pascal Plante.

Il n'en faut pas moins au trésorier de la CCIR, Théophane Narayanin, pour être à deux doigts de sortir de ses gonds… "On peut rester sur la réalité des chiffres pour avancer", lâche-t-il, un brin agacé par les critiques de l'opposition.

"Nous ne sommes pas dans la position politique, mais dans une attitude de pédagogie face à l'effet ciseau dans lequel on va se trouver. Les résultats sont ténus. C'est préoccupant. Sur l'aspect maîtrise des charges il faut être très vigilant. Nous ne sommes pas dans une position polémique, mais les résultats 2013 par rapport à 2014 sont préoccupants", insiste Daniel Moreau.

Résultat, le budget de fonctionnement de la CCIR passe de 50,4 millions à 46,5 millions d'euros pour 2014, les investissements sont en retrait de 480.000 euros (2,2 millions à 1,7 million d'euros), le résultat d'exploitation est de - 701.000 euros et le résultat net de 421.000 euros. La trésorerie se stabilise et grimpe de 316.000 euros (4,6 à 4,9 millions d'euros). Une trésorerie fortement impactée par la perte de la concession portuaire et qui reste bien loin de celle de 2012 (14,5 millions d'euros).
Mardi 26 Novembre 2013 - 17:21
JD
Lu 915 fois




1.Posté par un chef d''''entreprise désormais retraité le 26/11/2013 18:21
Assainir la trésorerie d'abord en réduisant les frais de fonctionnement d'une manière plus importante ainsi que la masse salariale surtout des cadres pour repartir du bon pied ..... telle est la règle numéro qui est enseignée lorsqu'une entreprise est en difficulté et que doit appliquer le président Patel sous peine d'accroître le déficit à la fin de 2014 !!!!

C'est proprement scandaleux d'en être arrivé là et de ne pas réagir plus vite ....

2.Posté par David Asmodee le 26/11/2013 19:14
La CCIR fait partie de ces merdes à supprimer. Ca coûte cher aux entreprises et ça ne sert strictement à rien.

3.Posté par Honteux le 26/11/2013 22:50
A force d'embaucher à tout va des incompétents en vue des prochaines élections, Patel fait sombrer le navire CCIR ! Stop

4.Posté par la belle vie ! le 27/11/2013 08:56
Connaissant le PATEL : lé pa étonnant, son passe temps : voyage en première, séjours "ambiance chaude" dès son arrivé à destination, fé pété la pa li i paye. Triste, honteux, scandaleux, mafieux.

5.Posté par muppets le 27/11/2013 09:12
A croire en lisant le compte rendu que le port ne rapportait que des recettes (quoique si on regarde l'état du port de plaisance de St Gilles on se rend vite compte que la partie dépenses est quasi inexistante).
Il faudrait peut être pour le capitaine du petit pédalo de la CCIR commencer à envisager de tailler dans certaines dépenses (du côté ds effectifs par exemple).

6.Posté par moi le 27/11/2013 15:30
La société SIG est a déposé le bilan et tt le monde trouve sa triste et souhaite que ces père ou mère de famille soit reclassé et moi le premier. Alors pkoi a chaque fois dans une institution tité a boulet rouge sur l'effectif? Qu'on t'il fais la magouille il y en a partout, tout le monde connait autour de soit un tel a eu se boulot grace à... Je ne pense paq qu'il y est que des incompétent à la CCI ou ailleurs dans n'importe qu'elle institution. Des gens ont fais des études pour en arrivé la peut etre? Ensuite certain sont peut etre rentré par piston mais que voulez vous ce n'est pas justement à l'état de jeter un oeil la dessus? Les dépenses augmente mais l'effetif diminue ce n'est donc pas qu'une question d'effectif mais d'autre chose.

Nouveau commentaire :
Twitter


Dans la même rubrique :
< >

Jeudi 8 Décembre 2016 - 11:12 Le RSI assigné en référé

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales