Politique

Le bilan du séjour d'Yves Jégo à Mayotte

Le séjour du SecrétaIre d'Etat à l'Outre Mer dans l'île aux parfums est terminé. Si le Pacte de départementalisation a tenu une grande place lors de cette visite, d'autres faits d'importance se sont invités sur la scène médiatique.


Image Marine nationale
Image Marine nationale
Dès son arrivée à Mayotte, le Secrétaire d'Etat s'est rendu au Centre de rétention administrative (CRA) de Pamandzi. On s'en souvient, la diffusion d'une vidéo par le journal Libération avait créé la polémique. Yves Jégo a tenu à vérifier par lui même l'état de ce centre où un grand nettoyage avait été effectué avant son arrivée. Le directeur du centre, Thierry Boureaud, a tenu à présenter le nouveau visage du centre et a souligné qu'il pouvait "accueillir" en moyenne 30 retenus par jour. Mais au moment de cette visite éclair, il n'y avait que 8 retenus et des cellules rutilantes...
Après la fin de ces vérifications et quelques minutes avant son départ pour le Conseil général, le Secrétaire d'Etat a tenu à confirmer la réalisation d'un nouveau bâtiment en 2011, précisant au passage un coût de 20 millions d'euros à la charge de l'Etat.

Jeudi, vers 14 heures, un comité d'accueil d'une trentaine de personne était présent devant l'assemblée départementale où était attendu Yves Jégo (Voir l'article "Yves Jégo à Mayotte : un agenda renforcé " ). L'intersyndicale, présente sur place, n'a pas manqué de scander les mots "Intégration, Intégration !" en référence à l'intégration des agents de la collectivité départementale dans la fonction publique de droit commun. Malheureusement, Yves Jégo ne s'est pas arrêté pour comprendre les souhaits du cortège et a poursuivi sa route en direction des élus qui l'attendaient... C'est la quatrième fois qu'il refuse une audience demandée par l'intersyndicale... La rencontre avec le Comité de suivi sur la départementalisation pouvait commencer.

Lors de cette dernière, Yves Jégo a du répondre aux inquiétudes concernant la feuille de route du gouvernement sur le changement de statut. En effet, plusieurs amendements -ayant trait à la clarté du dossier- avaient été déposés. Pour Saïd Omar Oili, leader du parti Nema (Nouvel Elan pour Mayotte), plusieurs points restaient à éclaircir. Ce dernier avait d'ailleurs fustigé le pacte en y dénonçant les inégalités sociales récurrentes. Le Secrétaire d'Etat a tenu à rassurer les élus et la population en annonçant qu'un débat parlementaire serait organisé après le 29 mars et que les différents amendements seraient pris en compte.

Vendredi, c'est dans la petite bourgade de Mtsamboro qu'Yves Jégo s'est adressé à la population. Selon notre confère Malango, ce dernier a rappelé que la "départementalisation, (...), ce ne sont pas que des avantages" et qu'elle devra se faire de façon progressive et adaptée.

Après avoir souligné la nécessité d'aller vers l'équilibre des prestations sociales entre Mayotte et la Métropole, Yves Jego n'a pas manqué de rappeler que la départementalisation impliquerait un certain nombre d'impôts et un changement de pratiques: égalité hommes/femmes ou encore justice républicaine et non plus cadiale. L'intransigeance du gouvernement sur l'immigration a aussi été rappelée et à travers elle le besoin actuel de discussions avec l'Union des Comores...

Enfin, à quelques heures de son départ vers la Métropole via la Réunion, le Secrétaire d'Etat a annoncé la question tant attendue qui sera posée le 29 mars. Adoptée par le Conseil d'Etat jeudi soir, voici son intitulé : "Approuvez-vous la transformation de Mayotte en une collectivité unique appelée département régi par l'article 73 de la Constitution et exerçant les compétences dévolues aux départements et aux régions d'Outre mer ?" Le changement de statut est bel et bien en marche mais le chemin restant à parcourir est encore long.

Le rendez-vous est pris pour le 29 mars à Mayotte et dès la fin du mois de janvier à la Réunion pour la 6ème visite en dix mois d'Yves Jégo...

Lundi 12 Janvier 2009 - 07:25
Ludovic Robert
Lu 1182 fois




1.Posté par Ulysse le 13/01/2009 07:44
Je signale cet article (6 pages) dans Marianne de cette semaine (n°612) :

"La France réinvente le bon vieux temps des colonies. Le 29 mars ce confetti de l'océan Indien devrait devenir le 101ème département français. Une belle connerie en perspective !"

2.Posté par Ulysse le 14/01/2009 10:17
C'est un sujet délicat qui nous concerne assez particulièrement pour des raisons évidentes.
Je suggère qu'au cours des semaines à venir Zinfos974 recueille des avis des responsables politiques de notre ile sur cette question.
Il me paraitrait intéressant d'avoir l'avis de représentants de l'UMP (même si on devine la réponse), du PCR, du PS, du Modem.

Il suffit de leur poser la question qui sera posée dans la consultation :
"Approuvez-vous la transformation de Mayotte en une collectivité unique appelée département régi par l'article 73 de la Constitution et exerçant les compétences dévolues aux départements et aux régions d'Outre mer ?"

3.Posté par Ulysse le 14/01/2009 15:33
Rien n'empêche bien entendu nos chers élus de venir donner spontanément leur réponse ici.
Au hasard je pense à (non limitatif) :

Didier Robert, Jean-Jacques Morel, Huguette Bello, Pierre Verges, Gilbert Annette, Jean-Paul Virapoulé, Michel Lagourgue.

Chiche ?
Sur qu'ils doivent lire Zinfos974 ...

Nouveau commentaire :
Twitter

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales